Ouvrir le menu principal

Article général Pour un article plus général, voir Tour de France 2014.

Tour de France 2014
1re étape
Résultats de l’étape
1erDrapeau : Allemagne Marcel Kittel h 44 min 7 s
(40,230 km/h)
2eDrapeau : Slovaquie Peter Sagan m.t
(40,230 km/h)
3eDrapeau : Lituanie Ramūnas Navardauskas m.t
(40,230 km/h)
Jersey red number.svg Comb.Drapeau : Allemagne Jens Voigt
Classement général à l’issue de l’étape
Jersey yellow.svg M. jauneDrapeau : Allemagne Marcel Kittel h 44 min 7 s
(40,230 km/h)
2eDrapeau : Slovaquie Peter Sagan m.t
(40,230 km/h)
3eDrapeau : Lituanie Ramūnas Navardauskas m.t
(40,230 km/h)
Classements annexes à l’issue de l’étape
Jersey green.svg M. vertDrapeau : Allemagne Marcel Kittel 45 pts
Jersey polkadot.svg M. à poisDrapeau : Allemagne Jens Voigt 4 pts
Jersey white.svg M. blancDrapeau : Slovaquie Peter Sagan h 44 min 7 s
(40,230 km/h)
Jersey yellow number.svg D. jauneDrapeau : Royaume-Uni Sky 14 h 12 min 21 s
(40,230 km/h)
Chronologie

La 1re étape du Tour de France 2014 s'est déroulée le samedi entre Leeds et Harrogate, dans le Yorkshire (Royaume-Uni) sur une distance de 190,5 km.

C'est au sprint que l'Allemand Marcel Kittel (Giant-Shimano) remporte cette étape[1],[2],[3] marquée par une chute collective dans le final dont fait partie son plus grand rival pour le gain de l'étape le Britannique Mark Cavendish (Omega Pharma-Quick Step)[4],[5],[6] qui est l'initiateur de celle-ci[7],[8]et qui ne laisse que quatre coureurs se disputer la gagne.

Kittel fait ainsi coup double en s'emparant du maillot jaune[9],[10] tout comme il l'avait fait lors de la première étape de l'édition précédente[11],[12]. Il s'impose devant le Slovaque Peter Sagan (Cannondale) et le Lituanien Ramūnas Navardauskas (Garmin-Sharp).

Kittel, bien aidé par ses coéquipiers pour le gain de l'étape[13],[14],[15], profite par la même occasion pour s'emparer du maillot vert du classement par points tandis que son dauphin du jour Sagan revêt le maillot blanc du meilleur jeune. Un autre Allemand, le vétéran Jens Voigt (Trek Factory Racing), s’octroie le premier maillot à pois du meilleur grimpeur après avoir passé la journée dans l'échappée matinale ainsi que le prix de la combativité de l'étape. La formation britannique Sky s'empare de la tête du classement par équipes récompensée par le port de dossards jaunes[16].

Le parcours de l'étape est repris lors des mondiaux 2019.

ParcoursModifier

L'épreuve commence par une étape en ligne comme l'année précédente[17], avec un départ de Leeds dans le Yorkshire au Royaume-Uni pour une arrivée à Harrogate sur les terres de Mark Cavendish[18] après 190,5 km de course. À mi-parcours, les coureurs effectuent l'enchaînement de trois bosses avec respectivement la côte de Cray classée en 4e catégorie au km 68 (1,6 km à 7,1 %), la côte de Buttertubs en 4e catégorie au km 103,5 (4,5 km à 6,8 %) et la côte de Griton Moor en 3e catégorie au km 129,5 (3 km à 6,6 %)[19]. Le sprint intermédiaire de l'étape a lieu à Newbiggin au km 77 juste après la descente de la côte de Cray. Le cinq dernier kilomètres sont en ligne droite[20] tandis que l'arrivée lest en éger faux-plat montant[21]. Le parcours emprunte plusieurs routes identiques à l'ancienne classique Leeds International Classic[22].

Déroulement de la courseModifier

Dès le départ de l'étape, l'Allemand Jens Voigt (Trek Factory Racing) s'échappe, suivi par les Français Nicolas Edet (Cofidis) et Benoît Jarrier (Bretagne-Séché Environnement)[23]. Leur avance ne dépasse pas trois minutes et demi. Ils se disputent la première difficulté comptant pour le Grand Prix de la montagne, la côte de Cray, classée en quatrième catégorie, où Jarrier devance Edet.

Au sprint intermédiaire de Newbiggin (km 77), Voigt surprend ces deux compagnons d'échappée en ne se contentant pas des vingt points attribués et en partant seul. Il passe ainsi en tête aux deux côtes de troisième catégorie, à Buttertubs et Grinton Moor, et s'assure de prendre le maillot à pois à l'arrivée. Ne possédant plus que quelques secondes d'avance, il se laisse reprendre par le peloton, qui a déjà rattrapé Edet et Jarrier.

Ce peloton a connu une cassure, retardant notamment le Français Thibaut Pinot (FDJ.fr)[24], l'Espagnol Joaquim Rodríguez (Katusha), et l'Américain Christopher Horner (Lampre-Merida). Le groupe retardé parvient cependant à revenir dans le peloton, emmené par les équipes Lotto-Belisol, Cannondale et Omega Pharma-Quick Step. À 5 km de l'arrivée, cette dernière, et notamment l'Allemand Tony Martin, conduit le peloton. Au dernier kilomètre, le Suisse Fabian Cancellara (Trek Factory Racing) attaque. Il est repris 500 m plus loin, dans le faux-plat. À 300 m de la ligne d'arrivée, le Britannique Mark Cavendish (Omega Pharma-Quick Step) heurte l'Australien Simon Gerrans (Orica-GreenEDGE) et provoque une chute. Seuls quatre coureurs sont en mesure de disputer la victoire. L'Allemand Marcel Kittel (Giant-Shimano) s'impose facilement[25] devant le Slovaque Peter Sagan (Cannondale) et le Lituanien Ramūnas Navardauskas (Garmin-Sharp)[4] et revêt le premier maillot jaune de ce Tour de France récidivant la même performance que l'année précédente lors de la première étape[11],[12].

La chute gêne de nombreux sprinteurs tels que le Belge Greg Van Avermaet (BMC Racing)[26] et le Français Arnaud Démare (FDJ.fr)[27].

RésultatsModifier

Classement de l'étapeModifier

Points attribuésModifier

Sprint intermédiaire
de Newbiggin (km 77)
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Jens Voigt   Allemagne Trek Factory Racing 20
2e Nicolas Edet   France Cofidis 17
3e Benoît Jarrier   France Bretagne-Séché Environnement 15
4e Bryan Coquard   France Europcar 13
5e André Greipel   Allemagne Lotto-Belisol 11
6e Peter Sagan   Slovaquie Cannondale 10
7e Mark Cavendish   Royaume-Uni Omega Pharma-Quick Step 9
8e Kévin Réza   France Europcar 8
9e Alessandro Petacchi   Italie Omega Pharma-Quick Step 7
10e Maciej Bodnar   Pologne Cannondale 6
11e Elia Viviani   Italie Cannondale 5
12e Fabio Sabatini   Italie Cannondale 4
13e Jürgen Roelandts   Belgique Lotto-Belisol 3
14e Gregory Henderson   Nouvelle-Zélande Lotto-Belisol 2
15e Lars Ytting Bak   Danemark Lotto-Belisol 1

Cols et côtesModifier

Côte de Cray (km 68)
4e catégorie
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Benoît Jarrier   France Bretagne-Séché Environnement 1
Côte de Buttertubs (km 103,5)
3e catégorie
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Jens Voigt   Allemagne Trek Factory Racing 2
2e Nicolas Edet   France Cofidis 1

Côte de Griton Moor (km 129,5)
3e catégorie
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Jens Voigt   Allemagne Trek Factory Racing 2
2e Lars Ytting Bak   Danemark Lotto-Belisol 1

Classements à l'issue de l'étapeModifier

Classement généralModifier

Classement par pointsModifier

Classement par points
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Marcel Kittel      Allemagne Giant-Shimano 45 points
2e Peter Sagan     Slovaquie Cannondale 45 pts
3e Bryan Coquard   France Europcar 39 pts

Classement du meilleur grimpeurModifier

Classement du meilleur grimpeur
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Jens Voigt      Allemagne Trek Factory Racing 4 points
2e Benoît Jarrier   France Bretagne-Séché Environnement 1 pt
3e Nicolas Edet   France Cofidis 1 pt

Classement du meilleur jeuneModifier

Classement général du meilleur jeune
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Peter Sagan     Slovaquie Cannondale en h 44 min 7 s
2e Bryan Coquard   France Europcar m.t
3e Anthony Delaplace   France Bretagne-Séché Environnement m.t

Classement par équipesModifier

Classement par équipes
  Équipe Pays Temps
1re Sky     Royaume-Uni en 14 h 12 min 21 s
2e NetApp-Endura   Allemagne m.t
3e Belkin   Pays-Bas m.t

AbandonModifier

Aucun.

Notes et référencesModifier

  1. « Tour de France : Marcel Kittel remporte la première étape au sprint à Harrogate », sur eurosport.fr,
  2. « Tour de France: Marcel Kittel remporte le sprint royal », sur be-celt.com,
  3. « Kittel gagne à Harrogate et se pare de jaune, Cav' au sol », sur rtbf.be,
  4. a et b « Tour de France — Kittel détrône Cavendish », sur velo101.com,
  5. « Kittel sourit, Cavendish pleure », sur velochrono.fr,
  6. « Cavendish tombe, Kittel gagne », sur lequipe.fr,
  7. « TDF - Mark Cavendish : "C'est de ma faute !" », sur cyclismactu.fr,
  8. « Tour de France 2014 : Cavendish ambitionnait le jaune, il n’a mérité que des bleus », sur eurosport.fr,
  9. « TDF - Kittel s'impose au sprint et s'empare du jaune », sur cyclismactu.fr,
  10. « Etape et maillot jaune pour Kittel », sur 100pour100-velo.com,
  11. a et b « Kittel : «J'aime ce maillot» », sur lequipe.fr,
  12. a et b « Bis repetita pour Kittel », sur cyclisme-mag.com,
  13. « TDF - Kittel : "Degenkolb, un incroyable travail" », sur cyclismactu.fr,
  14. « Kittel : «La meilleure équipe» », sur lequipe.fr,
  15. « Kittel : "Ce maillot jaune, il est pour mes équipiers" », sur rtbf.be,
  16. « TDF - Le point sur tous les classements annexes », sur cyclismactu.fr,
  17. « 1re étape : Leeds - Harrogate », sur lequipe.fr,
  18. « Cavendish joue à domicile », sur 100pour100-velo.com,
  19. « TDF - Etape 1 : Qui portera le premier maillot jaune ? », sur cyclismactu.fr,
  20. « Tour : Le parcours de la 1e étape », sur velochrono.fr,
  21. « Présentation Leeds - Harrogate », sur 100pour100-velo.com,
  22. « Leeds, un air de « classic » », sur velochrono.fr,
  23. « 3 hommes en tête », sur 100pour100-velo.com,
  24. « TDF - La FDJ a souffert de malchance avec T. Pinot », sur cyclismactu.fr,
  25. « TDF - Sagan : "Kittel a gagné facilement au final" », sur cyclismactu.fr,
  26. « Greg Van Avermaet: "Ma course était finie" », sur 100pour100-velo.com,
  27. « Arnaud Démare : «Une grosse frayeur» », sur lequipe.fr,

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :