Ouvrir le menu principal

Ulupano Seuteni

joueur australien de rugby à XV
Ulupano Seuteni

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Nom complet Ulupano Junior Seuteni
Naissance (25 ans)
à Adélaïde (Samoa)
Taille 1,85 m (6 1)
Surnom UJ[1]
Poste Centre, demi d'ouverture, arrière
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2012-2014
2014
2014-2016
2016-2018
2018-
Queensland Reds
Eastern Suburbs RUFC
RC Toulon
US Oyonnax
Union Bordeaux Bègles
0 (0)[2]
0 (0)[2]
5 (0)[2]
36 (25)[2]
19 (5)[2]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2012-2013
2019-
Drapeau : Australie Australie -20
Drapeau : Samoa Samoa
8 (7)
2 (11)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 26 août 2019.

Ulupano Seuteni, né le à Adélaïde (Australie), est un joueur de rugby à XV international samoan, évoluant aux postes de centre, demi d'ouverture ou d'arrière. Il joue avec le club français de l'Union Bordeaux Bègles en Top 14 depuis 2018.

CarrièreModifier

En clubModifier

Ulupano Seuteni est né à Adélaïde en Australie-Méridionale dans une famille d'origine samoane[3]. Il joue d'abord au football australien, qui est le sport le plus populaire dans cette région[1],[3]. Plus tard, il est poussé par ses parents à se mettre au rugby à XV dans l'un des rares club de la ville[3]. À l'âge de 16 ans, il rejoint la Southport School dans la région du Queensland, où il continue à jouer au rugby et joue surtout au poste de demi d'ouverture[1],[4]. Il joue également en club avec les Easts Tigers en Queensland Premier Rugby[3],[5].

En 2011, alors qu'il n'est âgé que de 17 ans, il est repéré par Ewen McKenzie, alors entraîneur de la franchise des Queensland Reds, qui le recrute pour faire partie du groupe élargi pour la saison 2012 de Super Rugby[1],[6],[7]. Il reste trois saisons avec les Reds, toujours dans la groupe élargi, mais ne dispute aucun match en raison de la présence de joueurs confirmés comme Quade Cooper ou Mike Harris dans l'effectif[1],[8]. En 2014, il joue également une saison en Shute Shield avec Eastern Suburbs RUFC[2].

Non conservé par les Reds, il tente l'aventure à l'étranger et rejoint le RC Toulon en Top 14 avec qui il signe un contrat espoir de trois saisons[1],[9]. Il a alors l'occasion de s’entraîner avec des références mondiales à son poste comme Jonny Wilkinson ou Matt Giteau[1]. Il joue surtout en Espoir, mais fait sa première apparition en Top 14 le lors d'un match contre l'ASM Clermont au stade Marcel-Michelin[2]. Il joue une seule rencontre lors de la saison 2014-2015, puis quatre lors de la saison 2015-2016[2].

À la recherche de plus de temps de jeu, il est prêté une saison l'US Oyonnax, tout juste relégué en Pro D2 pour la saison 2016-2017[10]. Il joue dix matchs lors de cette saison, dont six titularisations (toutes au poste d'arrière), et participe à la remontée immédiate du club de l'Ain en Top 14 avec un titre de champion de France à la clé[2],[11]. Il prolonge alors son contrat pour deux saisons supplémentaires[12]. La saison suivante, il se fixe au poste de premier centre et s'impose comme une pièce maîtresse de l'effectif oyonnaxien en jouant vingt-six matchs dont vingt-trois titularisations[1],[2].

Oyonnax étant relégué au terme de la saison, il rejoint alors l'Union Bordeaux Bègles pour un contrat de deux saisons[1],[13]. Après une saison accomplie, il prolonge son contrat pour trois saisons supplémentaires, portant son engagement jusqu'en juin 2022[1],[14].

En équipe nationaleModifier

Ulupano Seuteni joue avec l'équipe d'Australie des moins de 20 ans lors des championnats du monde juniors 2012 et 2013[15],[16].

Sélectionnable en vertu de l'origine de ses parents, il est convoqué pour la première fois dans le squad des Samoa en juin 2019 pour disputer la Pacific Nations Cup[17]. Bien que jouant essentiellement au centre en club, il est sélectionné pour jouer au poste de demi d'ouverture, en raison du manque de réservoir à ce poste aux Samoa[3],[18]. Il connait sa première sélection le à l’occasion d’un match contre l'équipe des Tonga à Apia[19].

PalmarèsModifier

En clubModifier

  • Champion de France de Pro D2 en 2017 avec Oyonnax.

En équipe nationaleModifier

  • 2 sélections.
  • 11 points (3 pénalités, 1 transformation).

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i et j « UBB : Seuteni a plusieurs cordes à son arc », sur www.sudouest.fr,
  2. a b c d e f g h i et j « UJ Seuteni », sur www.itsrugby.fr (consulté le 26 août 2019)
  3. a b c d et e (en) « Rugby was an unlikely sport for Manu Samoa's new first five », sur www.samoaobserver.ws,
  4. (en) « Schoolboy could be Reds new flyhalf », sur www.pitchero.com,
  5. (en) « 'Rays can be a finals force », sur www.qt.com.au,
  6. (en) « Schoolboy could be Reds new flyhalf », sur www.couriermail.com.au,
  7. (en) Emma Greenwood, « Red letter day as Seuteni returns to dream world », The Gold Coast Bulletin,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « St.George Queensland Reds announce 2013 Extended Playing Squad », sur www.redsrugby.com.au,
  9. « Le RCT annonce les recrues du centre de formation », sur actusport83.fr,
  10. « Transferts - Top 14 : Oyonnax dévoile 8 recrues dont Cudmore, Barba et Seuteni », sur www.rugbyrama.fr,
  11. « Oyonnax sacré champion grâce à la victoire d'Albi sur Agen », sur www.lequipe.fr,
  12. « Seuteni et Botica prolongent deux ans à Oyonnax », sur www.leprogres.fr,
  13. « L’UBB poursuit son recrutement en activant la filière australienne », sur www.sudouest.fr,
  14. « Bordeaux-Bègles : Amosa et Seuteni prolongent », sur www.lequipe.fr,
  15. (en) « Liam Gill to captain Australia under 20 squad with five Super Rugby players », sur super.rugby,
  16. (en) « Squad named for final Australian Under-20 selection camp », sur www.rugby.com.au,
  17. Boukercha Oussama, « Pacific Nations Cup - La solide liste des Samoans avec... 7 Français ! », sur Le Rugbynistère, (consulté le 10 juillet 2019)
  18. (en) « Manu Samoa inadvertently given a helping hand from Australia before RWC », sur www.tvnz.co.nz,
  19. (en) « Four debutants named in Manu Samoa starting team against Tonga », sur www.samoaobserver.ws,

Liens externesModifier