Ouvrir le menu principal

Robert Duverne

joueur de football français

Robert Duverne
Image illustrative de l’article Robert Duverne
Biographie
Nom Robert Duverne
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (52 ans)
Lieu Lyon (France)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1991-1993 Drapeau : France Olympique Lyonnais
1995-2009 Drapeau : France Olympique Lyonnais
2006-2010 Drapeau : France France
2010 Drapeau : France Arles-Avignon entr. adjoint
2010-2011 Drapeau : Angleterre Aston Villa
2011-2014 Drapeau : France Olympique Lyonnais
2014-2015 Drapeau : France FC Metz
2015-2016 Drapeau : Angleterre Aston Villa
2017 Drapeau : France RC Lens entr. adjoint
2018-2019 Drapeau : Canada Impact de Montréal
Dernière mise à jour : 6 janvier 2018

Robert Duverne, né le à Lyon (Rhône)[1], est un préparateur physique de football. Son dernier poste était à l'Impact de Montréal, dont il est renvoyé en août 2019.

BiographieModifier

Débuts à l'Olympique LyonnaisModifier

Ancien joueur de football amateur à Saint-Victor-de-Cessieu[2], Robert Duverne obtient en 1990 une maîtrise en STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives). Il occupe ensuite le poste de préparateur physique à l'Olympique lyonnais de 1991 à 2009 (hormis de 1993 à 1995 alors que l'équipe est entrainée par Jean Tigana[3]). Durant ces années il travaille aux côtés des entraîneurs Raymond Domenech, Guy Stéphan, Bernard Lacombe, Jacques Santini, Paul Le Guen, Gérard Houllier, Alain Perrin et Claude Puel [1]. Grâce aux succès lyonnais, Duverne acquiert durant ces années une solide réputation dans le milieu du football[4]. Des tensions avec Claude Puel l'amènent à quitter le club rhodanien en 2009[5].

Parcours en équipe de FranceModifier

Appelé par Raymond Domenech, il intègre en 2006 l'encadrement technique de l'équipe de France en vue de la coupe du monde en Allemagne. Robert Duverne prend une nouvelle dimension grâce au parcours des Bleus, qui montent progressivement en puissance jusqu'à la finale malgré la présence des trentenaires Barthez, Thuram, Vieira, Makelele, Zidane, Dhorasoo et Wiltord[6].

Durant la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud et le parcours calamiteux de l'équipe de France, les images de sa vive altercation avec le capitaine Patrice Évra lors de la grève des joueurs de Knysna puis sa réaction le montrant jeter son sifflet et son chronomètre à terre font le tour du monde. Il apparaît ainsi comme le seul membre de l'équipe de France impliqué dans sa mission et conscient de l'image calamiteuse présentée au monde. Il précisera ensuite que cette discorde n'était pas la pire qu'il ait connue en équipe de France, et affirmera avoir connu des moments de tension bien plus forts entre les joueurs pendant la Coupe du monde 2006[7],[4].

De retour en club en France et en AngleterreModifier

Après la coupe du monde, il décide de donner une nouvelle orientation à sa carrière, en rejoignant le 14 juillet 2010 le club promu en Ligue 1 de l'AC Arles-Avignon, comme entraîneur-adjoint de Michel Estevan[8]. Le , au lendemain d'une cuisante défaite d'Arles-Avignon face au Paris Saint-Germain au Parc des Princes 4 à 0, il présente sa démission[9].

Durant la suite de la saison 2010-2011, il rejoint Gérard Houllier à Aston Villa[10], durant cette expérience ses méthodes strictes notamment quant à l'hygiène de vie sont mal accueillies par les vétérans Richard Dunne et James Collins[11] qui reprochent au préparateur français la liste anormalement longue de joueurs blessés dans l'effectif[12].

Il revient comme préparateur physique de l'Olympique lyonnais dans le staff de l'entraineur Rémi Garde et Bruno Génésio en juin 2011. En mai 2014, son contrat qui arrive à terme n'est pas reconduit.

Le 18 août 2014, il est nommé préparateur physique du FC Metz, un an après, il est libéré par le club afin de rejoindre Rémi Garde en Premier League une nouvelle fois à Aston Villa[13]. Il quitte l'Angleterre à l'issue de la saison 2015-2016[14].

Le 21 août 2017, il devient l'un des adjoints du nouvel entraîneur Eric Sikora au Racing Club de Lens[15] en seconde division avant d'être libéré à la trêve hivernale pour lui permettre de répondre favorablement à une nouvelle sollicitation de Rémi Garde désormais entraineur en MLS[16].

L'aventure en MLSModifier

En janvier 2018, il rejoint le staff technique de Rémi Garde à l'Impact de Montréal au Québec, composé également par les anciens lyonnais Joël Bats et Maxence Flachez en vue de la saison 2018 de la MLS[17]. Il est remercié par le club en même temps que Rémi Garde et Joël Bats en août 2019[18].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Fiche de Robert Duverne, fff.fr.
  2. « Robert Duverne : la passion intacte », Le Dauphiné Libéré,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2018)
  3. RMC SPORT, « Duverne a-t-il les clés ? », RMC SPORT,‎ (lire en ligne, consulté le 1er février 2018)
  4. a et b « "L'affaire Anelka ? Du pipi de chat", selon l'ancien préparateur des Bleus », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 3 janvier 2018)
  5. « Duverne ou le retour du sorcier », Le Progrès,‎ (lire en ligne, consulté le 1er février 2018)
  6. « Robert Duverne, préparateur physique de l'OL et de l'équipe de France », Linternaute,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  7. https://www.foot01.com/equipe-de-france/duverne-evra-le-preparateur-de-l-ol-reagit-au-derapage,126427
  8. « Duverne : "J’avais envie de passer à autre chose" », RMC, 14 juillet 2010.
  9. « Arles-Avignon : Robert Duverne, entraîneur adjoint, démissionne », Le Parisien, 13 septembre 2010.
  10. Mat Kendrick, « What can Aston Villa's players expect when fitness coach Robert Duverne returns for a second spell? », birminghammail,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  11. (en) « Aston Villa all Dunne in by coach », Dailystar.co.uk,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  12. (en-GB) « Crippling News for Aston Villa With Return of Familiar Face? - My Old Man Said », My Old Man Said,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  13. Rédaction, « Robert Duverne va rejoindre Rémi Garde à Aston Villa », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  14. V. D., « Robert Duverne quitte Aston Villa », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  15. « Le staff provisoire aux commandes de l'équipe pro », sur www.rclens.fr (consulté le 21 août 2017)
  16. « Robert Duverne : « On n’est pas venu là en touristes » », Le Dauphine Libéré,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2018)
  17. « Franchir le sommet de l’Olympe pour rester dans la course », Le Progrès en ligne,‎ (lire en ligne, consulté le 3 janvier 2018)
  18. https://www.eurosport.fr/football/mls/2019/mls-remi-garde-vire-de-montreal_sto7415718/story.shtml