Ouvrir le menu principal

Élections générales québécoises de 1936

Élections générales québécoises de 1936
Type d’élection Élection législative
Postes à élire 90 députés
Corps électoral et résultats
Inscrits 734 025
Votants 569 325
78,23 %  +2,1
Maurice Duplessis, 1938.png UN – Maurice Duplessis
Voix 323 812
56,88 %
 +8,5
Sièges obtenus 76  +34
Adelard Godbout.jpg PLQ – Adélard Godbout
Voix 227 860
40,02 %
 −6,8
Sièges obtenus 14  −34
Assemblée législative
Diagramme
Premier ministre
Sortant Élu
Adélard Godbout
PLQ
Maurice Duplessis
UN

L'élection générale québécoise de 1936 est tenue le afin d'élire les députés de la 20e législature à l'Assemblée législative de la province du Québec (Canada). Il s'agit de la 20e élection générale depuis la confédération canadienne de 1867. L'Union nationale, dirigé par Maurice Duplessis, remporte une victoire écrasante et forme un gouvernement majoritaire, mettant fin à 39 ans de règne libéral.

ContexteModifier

Le Parti libéral du Québec est au pouvoir depuis l'élection générale de 1897. Au cours de ces 39 ans, quatre chefs du Parti libéral se sont succédé au poste de Premier ministre du Québec. Le principal parti de l'opposition, le Parti conservateur du Québec, ne réussit pas à constituer une réelle menace pour le parti au pouvoir.

La Grande Dépression est un facteur clé dans la défaite des libéraux. Lors de l'élection précédente, ils doivent affronter un parti adverse formé de leurs propres membres : l'Action libérale nationale, fondé par Paul Gouin, s'était détaché du Parti libéral pour protester contre sa façon de gérer la crise économique. Une alliance électorale conclue entre le Parti conservateur et l'ALN avait failli défaire le gouvernement libéral ; on appelait cette alliance, de façon officieuse, du nom d'« Union nationale ».

Le 7 mai 1936 s'ouvrent les sessions du Comité des comptes publics de l'Assemblée législative, convoqué par le chef de l'opposition Maurice Duplessis. Durant ces sessions, Duplessis attaque sans relâche la corruption et le gaspillage qui règnent semble-t-il au sein du gouvernement. Le 11 juin, coup de théâtre : le Premier ministre Louis-Alexandre Taschereau démissionne et dissout l'Assemblée législative. C'est Adélard Godbout qui hérite du poste de Premier ministre, et qui doit en toute hâte se préparer aux élections, déclenchées moins d'un an après l'élection générale de 1935.

Duplessis, chef du Parti conservateur, manœuvre habilement pour se débarrasser de Paul Gouin et fusionner le Parti conservateur et l'ALN ; le 20 juin, il fonde officiellement l'Union nationale.

Le jour du scrutin, la victoire de l'Union nationale est écrasante. Le parti rafle 76 circonscriptions ; le Parti libéral se retrouve avec seulement 14 sièges à l'Assemblée législative. Godbout, défait dans sa circonscription L'Islet, doit laisser le poste de chef de l'opposition à Télesphore-Damien (T.D.) Bouchard. Il reste cependant chef du Parti libéral.

Il s'agit de la première victoire électorale pour Maurice Duplessis. Il perdra l'élection suivante face à Godbout, mais reviendra par la suite pour quatre victoires majoritaires consécutives.

Dates importantesModifier

RésultatsModifier

Union nationale Parti libéral du Québec
76 sièges 14 sièges
^
majorité

Résultats par parti politiqueModifier

élections précédentes • Résultats des élections générales de 1936 • élections suivantes
Partis Chef Candidats Sièges Voix
1935 diss. Élus +/- Nb % +/-
     Union nationale[1] Maurice Duplessis 90 42
-
76 +34 323 812 56,9 % +8,47 %
     Libéral Adélard Godbout 89 48
-
14 -34 227 860 40 % -6,80 %
     Libéral indépendant 11
-
-
-
-
9 746 1,7 % -2,31 %
     Union nationale indépendant 4
-
-
-
-
2 522 0,4 % -
     Communiste 4
-
-
-
-
1 849 0,3 % -
     Commonwealth coopératif 1
-
-
-
-
1 469 0,3 % -
     Conservateur opposition 2
-
-
-
-
1 066 0,2 % -
     Candidat du peuple 1
-
-
-
-
470 0,1 % -
     Ouvrier 1
-
-
-
-
79 0 % -0,41 %
     Indépendant 2
-
-
-
-
452 0,1 % -0,05 %
Total 205 90 90   569 325 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 78,2 % et 4 930 bulletins ont été rejetés.
Il y avait 734 025 personnes inscrites sur la liste électorale pour l'élection.

Résultats par circonscriptionModifier

SourcesModifier

NotesModifier

  1. Les comparaisons dans les résultats de l'Union nationale sont faites par rapport aux résultats de l'Action libérale nationale et le Parti conservateur du Québec lors des dernières élections.