Ouvrir le menu principal

Jonathan Robinson

personnalité politique canadienne
Jonathan Robinson
Jonathan Robinson.png
Jonathan Robinson
Fonction
Député de l'Assemblée nationale du Québec
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 53 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique
Conflit

Jonathan Robinson (né le à Waterloo, mort le à Montréal) est un avocat et un homme politique québécois. Il a été député du district électoral de Brome à l'Assemblée législative du Québec de 1936 à 1948 et ministre des Mines du Québec de 1944 à 1948.

BiographieModifier

Il est le fils d'Arthur Frederick Robinson et d'Annie M. Foster[1],[2] Il épouse Florence Walker McMaster le 5 juin 1928 à Westmount[2]. Il étudie au collège Bishop's. Lors de la Première Guerre mondiale, il s'enrôle dans le Corps expéditionnaire canadien, puis dans le Royal Flying Corps. De retour d'Europe, il reprend ses études au collège Bishop's et étudie le droit à l'université McGill. Il est admis au Barreau du Québec le 10 décembre 1938[2]. Il exerce comme avocat à Montréal avec des associés, notamment le sénateur Adrian Norton Knatchbull Hugessen[2]. Il est secrétaire du Barreau de Montréal en 1932 et 1933[2]. Dans les années 1940, son étude prendra aussi comme associé le jeune avocat Daniel Johnson.

Lors de l'élection générale québécoise de 1936, Robinson est candidat de l'Union nationale et est élu député du district électoral de Brome à l'Assemblée législative du Québec. Il est réélu lors de l'élection générale de 1939 et celle de 1944 et celle de 1948. Il est ministre des Mines dans le second gouvernement Duplessis du 30 août 1944 jusqu'à son décès[2]. En 1945, il présente le projet de loi autorisant le gouvernement à céder à bail l'exploitation des ressources minérales du Labrador québécois pour une période de 20 ans[3]. Il meurt en fonction le 11 octobre 1948, à 53 ans[4]. Il est inhumé le 14 octobre 1948 dans le cimetière de Knowlton[2].

HonneursModifier

1948 : Docteur en droit honoris causa du collège Bishop's[2]

Notes et référencesModifier

  1. Il est le petit-fils de l'homme d'affaires, député et sénateur Asa Belknap Foster (1817-1877).
  2. a b c d e f g et h « Jonathan ROBINSON (1894-1948) », notice biographique sur le site de l'Assemblée nationale
  3. Robert Rumilly, Histoire de la province de Québec, tome XLI, Fides, 1969, page 244
  4. Charles Daniel French lui succède comme ministre des Mines. Il est assermenté le 15 décembre 1948.