Ouvrir le menu principal

Yannick Nyanga

joueur de rugby français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nyanga.
Yannick Nyanga
Description de cette image, également commentée ci-après
Yannick Nyanga en 2013.
Fiche d'identité
Naissance (34 ans)[1]
à Kinshasa[1] (République démocratique du Congo)
Taille 1,87 m (6 2)[1]
Position Troisième ligne aile
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
RO agathois
AS Béziers
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2002-2005
2005-2015
2015-2018
AS Béziers
Stade toulousain
Racing 92
57 (35)[2]
236 (135)[2]
78 (40)[2]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2004-2015Drapeau : France France46 (30)[3]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 26 mai 2018.

Yannick Nyanga Kabasele, né le à Kinshasa (République démocratique du Congo), est un joueur de rugby à XV et à sept français. Il joue en équipe de France et évolue au poste de troisième ligne aile au sein de l'effectif du Racing 92, après avoir passé dix ans au Stade toulousain.

Sommaire

BiographieModifier

En clubModifier

Formé à l'école de rugby du Rugby olympique agathois à Agde dans l'Hérault, il commence sa carrière professionnelle à Béziers. A 21 ans, il est déjà capitaine d'une équipe qui joue alors les phases finales du championnat de France.

 
Yannick Nyanga, en 2011, face à Henry Chavancy.
 
Guy Novès, ici en 2011, est le manager de Yannick Nyanga au Stade toulousain de 2005 à 2015.

Depuis 2005, il fait partie du Stade toulousain. Il remporte le tournoi des 6 nations en 2006 avec le XV de France, puis dispute la coupe du monde 2007 avec l'équipe de France. Lors de la saison 2008-2009, il participe à 32 matchs, dont tous ceux que le club disputera en H-cup[1]. En octobre 2009, il se blesse gravement au genou lors d'un match de poule de la H-Cup opposant les Harlequins au Stade toulousain[4]. Il effectue son retour en juillet 2010 en match de préparation contre le Stade rochelais après 9 mois d'absence[5]. En quart de finale de H-Cup, en avril 2011, il inscrit un essai en contre face au Biarritz olympique dans les derniers instants des prolongations[6]; cet essai assure la qualification du Stade toulousain[Note 1]. Non-retenu pour la coupe du monde 2011, il est capitaine du Stade Toulousain pour certains matchs de début de saison. À la suite de ses bonnes performances, il fait partie du premier groupe de 30 joueurs retenus par le staff de l'équipe de France pour le tournoi des Six Nations 2012. Après 5 ans sans porter le maillot tricolore il est sélectionné pour les Test-Match du mois de novembre 2012.

Parti au Racing 92, où évolue son ami Dimitri Szarzewski, il est une nouvelle fois champion de France en 2016.

Le 12 mai 2018, à l'issue de la finale de Coupe d'Europe perdue avec le Racing 92 face au Leinster, il annonce mettre un terme à sa carrière de rugbyman à la fin de la saison en cours[7].

En équipe nationaleModifier

Après avoir porté le maillot de l'équipe de France des mois de 18 ans, des mois de 19 ans (finaliste de la Coupe du Monde de la catégorie en 2001) et celle des moins de 21 ans (5e de la Coupe du Monde en 2003)[réf. nécessaire], il a honoré sa première cape internationale en équipe de France le contre l'équipe des États-Unis (victoire 39-31).

Il a participé aux tournées aux États-Unis et au Canada en 2004 puis en Afrique du Sud et en Australie en 2005. Entre-temps, il s'est installé sur l'aile de la 3° ligne Française, durant le Tournoi des Six Nations 2005. Il prolonge son statut de titulaire jusqu'à la fin du Tournoi 2006, que la France remporte.

Après un an d'absence sur la scène internationale, il est sélectionné pour la Coupe du Monde, en France. Il joue trois matchs de poule et celui pour la 3° place, perdu contre les Argentins.

Yannick Nyanga retrouve l'équipe de France le 10 novembre 2012 face à l'Australie (victoire 33-6) après plus de 5 ans d'absence signant une belle prestation. Cette sélection couronne le retour au plus haut niveau de ce joueur infatigable, gratteur dans les rucks, dynamique et habile ballon en main. Le grand oublié de l'ère Lièvremont, qui a vécu une douloureuse blessure au genou en 2009, n'a pu retenir ses émotions pendant les hymnes, pleurant de chaudes larmes, souvenir de ses années de galère et de sa fierté de porter à nouveau le maillot des Bleus.

Il est alors régulièrement convoqué par Philippe Saint-André. Face à l'Angleterre lors du Tournoi des Six Nations 2014, il signe l'un de ses matches les plus aboutis en équipe de France. Il est notamment impliqué dans les trois essais français dont le 2e d'Huget qui part d'un turnover : il permet par un plaquage offensif de récupérer la balle avant de fixer la défense et écarter le ballon vers Mathieu Bastareaud qui combine ensuite avec la ligne de trois quarts[8],[9].

En mai 2015, il fait partie de la liste des 36 joueurs convoqués pour le stage préparatoire à la coupe du monde de rugby 2015 et participe en tant que titulaire au 1er match de préparation face à l'Angleterre en aout 2015. Il est titulaire lors du 2e match de poule face à la Roumanie et marque un essai. Il entre en fin de match face au Canada lors du 3e match de poule en remplacement de Bernard le Roux. Il est également remplaçant lors de la déroute de l'équipe de France en quart de finale face à la Nouvelle-Zélande (62-13) et prend la place à la 48e minute de jeu de Pascal Papé. Ironiquement, ils jouent tous deux à cette occasion le dernier match de leurs carrières internationales.

Avec les BarbariansModifier

 
Yannick Nyanga, en 2012, face au SU Agen.

En mars 2009, il est invité avec les Barbarians français pour jouer un match contre le XV du président, sélection de joueurs étrangers évoluant en France, au Stade Ernest-Wallon à Toulouse[10]. Les Baa-Baas s'inclinent 26 à 33[11].

En juin 2009, il participe à la tournée des Barbarians français en Argentine pour affronter le Rosario Invitación XV puis les Pumas[12],[13]. Les Baa-Baas l'emportent 54 à 30 contre Rosario puis s'inclinent 32 à 18 contre l'Argentine à Buenos Aires.

ReconversionModifier

En 2018, il choisit de mettre un terme à sa carrière de joueur et est nommé directeur sportif du Racing 92. Jacky Lorenzetti, président du club, annonce qu'il aura un rôle transversal entre le sportif, sous l'autorité du duo d'entraîneurs Laurent Labit-Laurent Travers, le recrutement, la communication et l'intendance[14].

Il devient également consultant pour RMC et RMC Sport à partir de la rentrée 2018[15].

En 2018, il crée avec son coéquipier du Racing 92 Marc Andreu un jeu français de fantasy rugby sur le Top 14 appelé Mes Petits Potos[16].

PalmarèsModifier

 
Yannick Nyanga avec le Bouclier de Brennus place du Capitole de Toulouse.

En clubModifier

En équipe nationaleModifier

  • 46 sélections
  • 6 essais
  • Vainqueur du tournoi des six nations : 2006

Coupe du mondeModifier

Édition Rang Résultats France Résultats Y.Nyanga Matchs Y.Nyanga
France 2007 Quatrième 4 v, 0 n, 3 d 3 v, 0 n, 1 d 4/7
Angleterre 2015 Quart de finaliste 3 v, 0, 2 d 2 v, 0, 1 d 3/5

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.

Distinctions personnellesModifier

Statistiques en équipe nationaleModifier

(mise à jour au 4 octobre 2015)

Style de jeuModifier

 
Yannick Nyanga, en 2011, à l'entraînement sous les couleurs toulousaines.

Le site officiel du stade toulousain le décrit comme « véloce et agile, ce joueur d'origine congolaise est de surcroît un formidable plaqueur et un redoutable "gratteur" de ballons »[1].

AnecdotesModifier

Il apparaît dans la publicité du jeu Crysis 3 en représentant Prophet, le héros de la série[18].

En 2013, il fonde — en partenariat avec Dimitri Szarzewski — l'association RugbyMax[19] qui propose des stages de rugby de perfectionnement pouvant accueillir des jeunes joueurs et joueuses âgés de 9 à 16 ans « afin de les faire progresser et de leur inculquer les valeurs essentielles du rugby ».

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le stade, à ce moment-là, était qualifié au nombre d'essais marqués.

RéférencesModifier

  1. a b c d et e « Yannick NYANGA - la fiche du joueur en détail », sur stadetoulousain.fr (consulté le 21 novembre 2013)
  2. a b et c « Fiche de Yannick Nyanga », sur itsrugby.fr (consulté le 16 avril 2018).
  3. (en) Fiche de Yannick Nyanga sur ESPNscrum. Consulté le 19 octobre 2015.
  4. « Nyanga out cinq mois », sur www.rugbyrama.fr
  5. « Nyanga: je suis confiant », sur www.rugbyrama.fr
  6. « Nyanga qualifie Toulouse », sur letelegramme.com
  7. « Nyanga annonce la fin de sa carrière », sur www.rugbyrama.fr
  8. Bertrand Lagacherie, « Nyanga et les valeurs », sur lequipe.fr (consulté le 18 février 2014)
  9. (en) Tom Hamilton, « Lightning strikes twice for England », sur espnscrum.com (consulté le 18 février 2014)
  10. « Match de Gala le 22 mars. Onze joueurs toulousains retenus », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 3 décembre 2016)
  11. « Barbarian Rugby Club vs XV du Président », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français, (consulté le 3 décembre 2016)
  12. « 14 juin 2009 ː Rosario vs Barbarian Rugby Club », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français, (consulté le 1er décembre 2016)
  13. « 20 juin 2009 ː Argentine vs Barbarian Rugby Club », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français, (consulté le 1er décembre 2016)
  14. « Racing 92 : Yannick Nyanga passe directeur sportif », sur www.rugbyrama.fr, Eurosport, (consulté le 5 juin 2018)
  15. « RMC Sport : la grille complète de la rentrée », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 19 août 2018)
  16. « Andreu et Nyanga lancent une «Fantasy League» ovale », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 23 août 2018)
  17. Anthony Tallieu, « Oscars Midol 2018 - Quelle soirée ! », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 5 novembre 2018).
  18. « Le Make-up de Yannick Nyanga », sur www.lerugbynistere.fr (consulté le 18 février 2013)
  19. « Rugbymax », sur Rugbymax.fr (consulté le 26 novembre 2014).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :