Ouvrir le menu principal
Cet article traite de la variante du rugby à XV. Pour la variante du rugby à XIII, voir rugby à VII.
Rugby à sept
(en) Rugby sevens
Description de l'image Rugby union pictogram.svg.
Fédération internationale World Rugby (ex IRB fondé en 1886)
Sport olympique depuis 2016
Champions du monde en titre masculin Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (2018)
féminin Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (2018)
Description de l'image Rugby Sevens Melbourne 2006.jpg.

Le rugby à sept (ou rugby à 7)[N 1],[1] est la variante du rugby à XV qui se joue par équipes de sept joueurs sur le terrain (plus les remplaçants). Le rugby à sept reprend les caractères communs du rugby à XV : deux équipes qui se disputent un ballon ovale, le ballon joué à la main (passes) ou au pied (coups), des formes de mêlées et de touches, un objectif qui consiste à marquer plus de points que l'adversaire en réussissant soit des essais soit des buts.

Le rugby à sept est originaire d'Écosse et s'est développé dans la seconde moitié du XXe siècle dans les pays anglo-saxons (Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande, Australie, Royaume-Uni), puis en France[2]. Le , le rugby à sept devient un sport olympique à partir des Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016[3], où l'équipe masculine des Fidji et l'Australie du côté des dames, ont remporté les premières médailles d'or.

Sommaire

HistoireModifier

Exemple écossaisModifier

 
Melrose RFC en Écosse, le berceau du rugby à 7

Le rugby à sept est conçu par Ned Haig et David Sanderson, deux bouchers originaires de Melrose, petite ville du sud de l'Écosse, qui y organisent en 1883 un tournoi de rugby au bénéfice du club local, le Melrose RFC[2]. Le premier match de rugby à 7 a lieu sur le terrain du club, le Greenyards, où il est bien reçu par les spectateurs. En effet, afin de multiplier les matchs et de faire la part belle au spectacle, les deux bouchers écossais diminuent la durée d'une rencontre à 15 minutes et la taille de l'équipe à sept joueurs. Deux ans plus tard, Tynedale R.F.C. est la première équipe non écossaise à gagner en 1885 le titre de la Borders Sevens titles à Galashiels.

Malgré la popularité du rugby à 7 dans les Scottish Borders, le sport ne se développe pas en dehors, la discipline devant attendre son éclosion dans les années 1920 et 1930. Le premier tournoi de rugby à 7 organisé en dehors de l'Écosse se déroule à Percy Park Sevens à North Shields dans le nord-est de l'Angleterre en 1921. Se tenant à proximité des Scottish Borders, l'évènement attire l'attention de la population, la finale opposant le futur vainqueur Selkirk RFC à Melrose RFC.

En 1926, le docteur J.A. Russell-Cargill, membre du comité de rugby du Middlesex a l'idée d'organiser une compétition caritative en faveur du comté, le Middlesex Sevens, qui encore aujourd'hui est l'évènement phare du rugby à 7 en Angleterre[4]. Les évènements clés de la propagation du rugby à 7 en Angleterre sont les compétitions comme le Middlesex Sevens, qui a compté de redoutables figures au sein de son sous-comité telles que Wavell Wakefield et Bill Ramsay. Le Middlesex Sevens est aussi un grand gala de bienfaisance, et en 1926, il récolte 1 600 livres pour l'hôpital Édouard VII du Royaume-Uni, à l'époque le prix d'entrée étant d'un shilling et la place assise de cinq shillings.

Le premier tournoi international officiel se déroule en 1973 au Murrayfield Stadium lors de la célébration du centenaire de la Fédération écossaise de rugby à XV. Même si l'IRB ne sanctionne pas cette édition comme la première coupe du monde, l'Angleterre en sort en tant que premier vainqueur et est saluée par la presse internationale, tel que The Daily Telegraph, comme champion du monde[5].

Développement internationalModifier

En 1976, Ian Gow et Tokkie Smith, président de la filiale de Rothmans à Hong-Kong et entrepreneur sud-africain ressuscitent le jeu à sept en organisant un tournoi réunissant douze équipes à Hong-Kong. C'est un succès qui va entraîner la création de plusieurs autres tournois.

En 1993 à Édimbourg en Écosse a lieu la première coupe du monde de rugby à sept mettant aux prises 24 équipes nationales. Cette coupe du monde de rugby à sept aura désormais lieu tous les quatre ans.

En 1999-2000, l'IRB (International Rugby Board) organise une série de dix tournois internationaux, l'IRB World Sevens Series, qui couronne la meilleure nation sur l'ensemble de la saison.

Le , le Comité international olympique intègre le rugby à 7 parmi les sports présents aux Jeux olympiques d'été et ce à compter des jeux de 2016[6] L'arrivée du rugby à 7 dans le programme olympique entraîne d'abord un arrêt de la Coupe du monde de rugby à 7 après l'édition de 2013 en Russie (qui est attribuée à la Nouvelle-Zélande après son écrasante victoire face à l'Angleterre 33 à 0). Cependant, en juin 2013, l'IRB décide que la compétition sera maintenue et se tiendra tous les quatre ans à partir de 2018[7].

Règles du jeuModifier

 
Mêlée de rugby à sept

Les règles de base du rugby à 7 sont fondées sur celles de son homologue à XV. Les différences y sont, comme on peut s'y attendre, principalement liées au nombre réduit de joueurs. La liste de variations officielles est détaillée dans un document[8] de World Rugby. (Ci-dessous, entre parenthèses figure la version correspondante du rugby à XV.)

Joueurs : Par équipe, il y a 7 joueurs sur le terrain (15). Hors terrain, 5 remplaçants (8) sont disponibles pour entrer en jeux. Un joueur remplacé peut revenir en jeu sauf en cas de blessure ouverte ou saignante (c'est possible à 15). Les mêlées se font avec 3 avants (8) par camp. Comme au rugby à XV, les joueurs sont classés par poste : en ligne avant, deux piliers et un talonneur qui forment la mêlée ; les arrières, 2 demis de mêlée et d'ouverture, 1 centre, et un ailier-arrière. Du fait que le terrain est le même qu'à 15, la faible densité de joueurs rend le jeu plus dynamique et les essais beaucoup plus fréquents. De ce fait également, le gabarit des joueurs est moins massif.

Temps de jeu : Un match est joué en deux mi-temps de 7 minutes (40) au plus de temps de jeu (non arrêté), avec une pause de 1 minute au plus (10 à 15) pour changer de côté. Une finale de tournoi peut durer 2 fois 10 min, avec au plus 2 min de pause. En cas d'égalité (match nul), ce temps de jeu est suivi d'une ou plusieurs prolongations de 5 min jusqu'à ce qu'une équipe l'emporte par les premiers points marqués (ordinairement 2 prolongations de 10 min, puis tirs au but).

Marque : Une transformation se fait par coup de pied tombé (anglais drop goal), dans les 40 secondes (ordinairement par coup de pied placé, et 90 s). L'équipe qui a marqué effectue la remise en jeu (c'est l'adversaire qui remet en jeu), par un drop goal qui doit atteindre la ligne des 10 mètres adverse. En prolongations, les premiers points marqués déterminent le vainqueur final.

Arbitrage : Il y a un juge d'en-but par côté (les juges de touche vont dans l'en-but) qui aidé par un juge de touche signale le passage de pénalités et transformations. Un joueur exclu temporairement pour anti-jeu ou jeu dangereux (carton jaune) l'est pour une durée de 2 min (10 min) : une telle suspension engendre une faiblesse très sévère de son équipe du fait qu'un joueur sur 7 est exclu (1 sur 15). La règle de l'avantage est rapide, durant habituellement un temps de jeu (plusieurs). Nombre de pénalités suivant des fautes de jeu se font par un tir libre (free kick) du centre de la ligne médiane (proche du lieu de la faute), au choix à la volée ou en drop goal (en coup de pied placé) pour un tir au but, cela doit se faire dans les 30 secondes (60 s). A noter que du fait du temps de jeu restreint à sept, les décisions doivent être prises plus rapidement qu'à XV, amenant les arbitres à sanctionner plus facilement certaine fautes, notamment dans les rucks[9].

CompétitionsModifier

Compétitions au sein de jeux multisportsModifier

Jeux olympiquesModifier

Article détaillé : Rugby à sept aux Jeux olympiques.

Le rugby à sept a fait son apparition aux Jeux olympiques en 2016 au stade de Deodoro, à Rio de Janeiro. Les Fidji sont les premiers champions olympiques masculins, ce qui représente la première médaille olympique de l'archipel. Le premier tournoi olympique féminin est remporté par l'équipe d'Australie féminine.

Depuis 2014, le rugby à sept est également présent aux Jeux olympiques de la jeunesse. La première édition est remportée par l'équipe de France.

Jeux mondiauxModifier

Article détaillé : Rugby à sept aux Jeux mondiaux.

Avant de devenir une discipline olympique en 2016, le rugby à sept était éligible aux Jeux mondiaux. Introduit en 2001, quatre tournois sont disputés jusqu'en 2013. Les Fidji remportent les trois première éditions, la dernière étant remporté par l'Afrique du Sud.

Jeux du CommonwealthModifier

Le rugby à sept est intégré aux Jeux du Commonwealth en 1998[10]. La Nouvelle-Zélande remporte le premier tournoi, ainsi que que les trois éditions suivantes. L'édition 2014 est remportée par l'Afrique du Sud.

Un tournoi féminin est également organisé pour la première fois en 2018, remportée par les Néo-Zélandaises aux dépens des locales australiennes.

Compétitions mondialesModifier

Coupe du monde de rugby à septModifier

Article détaillé : Coupe du monde de rugby à sept.

Les Coupes du monde sont organisées tous les quatre ans par l'International Rugby Board (IRB, fédération internationale, devenue en 2014 World Rugby). Le tournoi principal ainsi que le nom du trophée remis au vainqueur est nommé la Melrose Cup. Disputé depuis 1993, le palmarès est dominé par la Nouvelle-Zélande avec trois victoires. 24 nations disputent le tournoi et pour la première fois en 2018, la compétition se dispute sans matches de poule, soit directement avec des matches à élimination directe.

La compétition féminine est lancée en 2009.

World Rugby Sevens SeriesModifier

Article détaillé : World Rugby Sevens Series.

Le World Rugby Sevens Series est la compétition la plus importante de rugby à sept. Disputé annuellement, c'est un circuit mondial composé de plusieurs étapes qui sont des tournois disputés sur un week-end. La Nouvelle-Zélande a gagné douze des dix-neuf éditions du championnat. Les Fidji et l'Afrique du Sud en ont gagné trois, et les Samoa une.

La France gagne sa première manche de rugby à 7 en 2005 à Paris.

Bilan
Edition Nb étapes Vainqueur Points
1999-2000 10   Nouvelle-Zélande 186
2000-2001 9   Nouvelle-Zélande 162
2001-2002 11   Nouvelle-Zélande 198
2002-2003 7   Nouvelle-Zélande 112
2003-2004 8   Nouvelle-Zélande 128
2004-2005 7   Nouvelle-Zélande 116
2005-2006 8   Fidji 144
2006-2007 8   Nouvelle-Zélande 130
2007-2008 8   Nouvelle-Zélande 154
2008-2009 8   Afrique du Sud 132
2009-2010 8   Samoa 164
2010-2011 8   Nouvelle-Zélande 166
2011-2012 9   Nouvelle-Zélande 167
2012-2013 9   Nouvelle-Zélande 173
2013-2014 9   Nouvelle-Zélande 180
2014-2015 9   Fidji 164
2015-2016 10   Fidji 181
2016-2017 10   Afrique du Sud 192
2017-2018 10   Afrique du Sud 182

World Rugby Women's Sevens SeriesModifier

Le fait que le rugby à sept soit devenu un sport olympique aide à la popularisation de la discipline féminine. Ainsi, les femmes disputent la Coupe du monde, les Jeux olympiques et une compétition est créée : le World Rugby Women's Sevens Series.

Edition Nb étapes Vainqueur Points
2012-2013 4   Nouvelle-Zélande 74
2013-2014 5   Nouvelle-Zélande 96
2014-2015 6   Nouvelle-Zélande 108
2015-2016 5   Australie 94
2016-2017 6   Nouvelle-Zélande 116
2017-2018 5   Australie 92

Compétitions continentalesModifier

Chacune des six associations régionales membres de World Rugby organisent annuellement une compétition, composé d'un ou plusieurs tournoi. Ces compétitions servent de qualifications pour les compétitions majeurs (coupe du monde, jeux olympiques et World Series via le tournoi de qualification de Hong Kong).

Le rugby à sept en FranceModifier

PratiqueModifier

La Fédération française de rugby à XV, FFR, a recensé environ 15 000 personnes pratiquant le rugby à sept sur les terrains pour la saison 2014-2015. Plus de 40 tournois sont autorisés par la Fédération et ses comités (hors championnat de France). Quelque 540 équipes ont été engagées dans les Championnats de France en 2015 (51 équipes de plus qu'en 2014) et la phase finale s'est déroulée les 27 et 28 juin à Marcoussis. Six championnats de France sont organisés pour la saison 2015-2016 : les compétitions moins de 16 ans garçons (clubs et comités), les moins de 18 ans garçons et filles (comités) et les deux compétitions seniors (hommes et femmes). Cinq titres sont décernés par les championnat nationaux seniors : trois chez les hommes (Élite, Fédéral et Territorial) et deux chez les femmes (Élite et Fédéral)[11].

Tournois internationauxModifier

En 1996, est fondé le Tournoi de France de rugby à sept. Il devient ensuite une étapes des World Rugby Sevens Series avant d'être abandonné, puis repris en 2016. Il se dispute annuellement fin mai au Stade Jean-Bouin à Paris.

Depuis la création du tournoi européen, la France possède une étape de 2002 à 2007 (à Lunel) et de nouveau depuis 2011 à Lyon.

Depuis 2016, la France accueille un étapes des World Rugby Women's Sevens Series à Clermont.

Créé en 2005 par des étudiants de l'École centrale Paris, le Centrale Sevens organise chaque année un tournoi de rugby à 7 international regroupant certaines des meilleures équipes universitaires et développement de la planète. Ce tournoi compte augmenter son standing chaque année jusqu'à devenir une référence pour les tournois professionnels développement d'ici 3 ans. L'édition 2018 marque un tournant dans l'histoire du Centrale 7 après la fusion et création de l'école CentraleSupélec. Cette 14e édition se déroulera pour la première fois à Orsay, et non plus sur le campus de Châtenay-Malabry.

Championnat de France de rugby à septModifier

Article détaillé : Coupe de France de rugby à sept.
Saison Elite Masculin Elite Féminin Fédéral Masculin Fédéral Féminin Territorial Masculin
2012 Stade français RC Chilly-Mazarin - - -
2013 Stade français AC Bobigny 93 - - -
2014 RC Massy Lille MR Stade Pézenas Maison Laffite Cheminots de Strasbourg
2015 Blagnac SC AC Bobigny 93 CA Orsay RC AS Rouen Landes Océan RC
2016 Bleus Sevens Lille MR SC Blagnac Rugby AS Rouen UA Mimizan

RécompensesModifier

Depuis 2004 pour les hommes et 2013 pour les femmes, les meilleurs joueurs du monde sont récompensés annuellement à l'occasion des Prix World Rugby.

Année Homme Femme
2004   Simon Amor -
2005   Orene Ai'i -
2006   Uale Mai -
2007   Afeleke Pelenise -
2008   DJ Forbes -
2009   Ollie Phillips -
2010   Mikaele Pesamino -
2011   Cecil Afrika -
2012   Tomasi Cama Junior -
2013   Tim Mikkelson   Kayla McAlister
2014   Samisoni Viriviri   Emilee Cherry
2015   Werner Kok   Portia Woodman
2016   Seabelo Senatla   Charlotte Caslick
2017   Perry Baker   Michaela Blyde
2018   Perry Baker   Michaela Blyde

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le rugby à 7 est un sport dérivé du rugby à XV, reprenant les mêmes règles et étant dirigé par le même organisme, World Rugby, au niveau international. Le rugby à VII est quant à lui, dérivé du rugby à XIII. En anglais, les noms diffèrent :
    • Rugby Sevens et VIIs correspondent au rugby à 7 en français
    • Rugby league sevens correspond au rugby à VII en français

RéférencesModifier

  1. « Sec à sept | Côté ouvert », sur coteouvert.blogs.lequipe.fr (consulté le 18 avril 2016)
  2. a et b « L'Equipe Explore - Rugby à 7 », sur explore.cfjlab.fr (consulté le 16 février 2017)
  3. JO : le golf et le rugby à VII olympiques en 2016
  4. (en) The Rugby History Society.
  5. (en) « Rugby Sevens World Cup could lead to Olympic glory », sur telegraph.co.uk, (consulté le 4 mars 2017)
  6. « Communiqué de presse Le golf et le rugby font leur entrée au programme olympique de 2016 » (consulté le 9 octobre 2009)
  7. L'avenir de la coupe du monde de rugby à VII confirmé
  8. Seven-a-side Variations: Standard Set of Variations Appropriate to the Seven-a-side Game
  9. World Rugby, « Sevens: Uncovered - The referee », (consulté le 16 février 2019)
  10. « XVI Commonwealth Games Kuala Lumpur 98 - Netball from Sadec Online », sur web.archive.org, (consulté le 23 mars 2019)
  11. [PDF] « Guide complet du Rugby à 7 2015-2016 », sur www.provence-rugby.com (consulté le 9 décembre 2015)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier