Y a-t-il enfin un pilote dans l'avion ?

film sorti en 1982
Y a-t-il enfin un pilote dans l'avion ?
Titre original Airplane II: The Sequel
Réalisation Ken Finkleman
Scénario Ken Finkleman
Musique Elmer Bernstein
Acteurs principaux
Sociétés de production Paramount Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Durée 85 minutes
Sortie 1982

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Y a-t-il enfin un pilote dans l'avion ? (Airplane II: The Sequel), également titré Y a-t-il toujours un pilote dans l'avion? est un film américain réalisé par Ken Finkleman, sorti en 1982.

Suite du premier opus, Y a-t-il un pilote dans l'avion ?, l'équipe qui a écrit et réalisé le premier film (Jim Abrahams, David Zucker et Jerry Zucker) n'a eu aucune implication dans celui-ci, bien que les acteurs principaux du premier film y soient présents.

SynopsisModifier

Le premier vol de la navette spatiale commerciale est en partance pour la Lune. Mais l'ordinateur de bord ROK devient fou, ce qui oblige Ted Striker (« Ted Crochet » en VF), un passager évadé d'un hôpital psychiatrique, à prendre seul le contrôle de la navette pour sauver les passagers.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

DistinctionModifier

Autour du filmModifier

  • Dans le premier film, l'acteur Stephen Stucker incarnait le rôle de « Johnny Hinshaw ». Dans le second film, son personnage ne prénomme « Jacobs ». On ne sait pas en revanche s'il s'agit du même personnage.
  • Dans la version française, certains noms de personnages ont été adaptés en raison de quelques jeux de mots. Ainsi Ted « Striker » est traduit en Ted « Crochet » et le capitaine « Oveur » en capitaine « Avant » (alors que dans le premier film, il s'appelait le capitaine « Havoux »).
  • Bien qu'il ne soit pas crédité au générique, l'acteur Leslie Nielsen apparaît dans le film dans une scène flashback provenant du premier film.
  • Ted Striker, quand il s'échappe de l'hôpital psychiatrique, croise l'interprète de la chanson de la série télévisée La croisière s'amuse (The Love Boat).
  • Le générique de début et de fin du film sont ceux de la série télévisée Galactica. On entend d’ailleurs plusieurs thèmes de cette série au cours du film.
  • Le texte déroulant, lors du générique de début, est un clin d’œil évident à la saga Star Wars, ainsi que le passage en « hyper vitesse » où l'on voit les étoiles devenir des traits de lumière.
  • Le personnage du dépressif à la bombe, à bord de l'appareil, renvoie directement au film Airport (1970) de George Seaton.
  • L'ordinateur ROK qui contrôle la navette spatiale est une parodie de HAL 9000, l’intelligence artificielle du film 2001, l'Odyssée de l'espace (1968) de Stanley Kubrick.
  • L'acteur nain Hervé Villechaize, célèbre pour le rôle de Tattoo dans la série télévisée L'Île fantastique, fait ici une petite apparition.
  • Lorsque le personnage de Buck Murdock (William Shatner) regarde dans son périscope, il aperçoit le vaisseau spatial USS Enterprise de la série Star Trek, dans laquelle Shatner interprétait le rôle principal du capitaine Kirk.

ControverseModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier