Ouvrir le menu principal

Jean-Yves Escoffier

chef opérateur et réalisateur
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Escoffier.
Jean-Yves Escoffier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
Los AngelesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinction

Jean-Yves Escoffier, est un chef opérateur français, né le à Lyon et mort le à Los Angeles.

Il est connu pour son association avec le réalisateur Leos Carax.

BiographieModifier

Jean-Yves Escoffier commence comme assistant opérateur, notamment sur Shoah de Claude Lanzmann. Il fait ses débuts professionnels de chef opérateur sur Simone Barbès ou la vertu, avant de travailler pour Agnès Varda (Ulysse), Jean-François Stévenin (Passe montagne) et Coline Serreau (Trois hommes et un couffin).

Il rencontre Leos Carax en 1983 sur le tournage de Boy Meets Girl, qu'il suivra pour Mauvais Sang et Les Amants du Pont-Neuf[1].

Escoffier entame ensuite une carrière aux États-Unis, signant entre autres la lumière de The crow, la cité des anges, Will Hunting, 15 minutes.

Alors qu'il venait de finir le tournage de The Human Stain de Robert Benton, et qu'il s'apprêtait à travailler pour David Lynch et Wong Kar-wai, Jean-Yves Escoffier est mort d'une crise cardiaque le .

Le film Le Livre de Jérémie (The Heart Is Deceitful Above All Things) réalisé en 2004 par Asia Argento lui a été dédié.

FilmographieModifier

AnecdotesModifier

L'année où Kids de Larry Clark a été projeté au festival de Sundance, l'agent d'Escoffier était présente au festival et un soir tard, à un arrêt de bus, elle commença à discuter avec un jeune homme, qui s'avérera être Harmony Korine. Comme elle trouvait qu'il avait écrit un très bon scénario (Kids) pour Clark, elle lui suggéra de continuer à être scénariste. Il répondit « Non, je ne veux plus écrie pour personne, je veux réaliser, mais j'ai un problème. Je veux juste réaliser avec une seule personne au monde, mais je ne le trouve pas. » Elle répondit « Qui est-ce? » Il répondit « Jean-Yves Escoffier. » Elle rétorqua « Et bien vous l'avez trouvé, je suis son agent. » C'est ainsi que débuta la collaboration entre Korine et Escoffier pour le film Gummo[2].

Liste de référencesModifier

  1. « Mort du chef op Jean-Yves Escoffier », sur Libération.fr (consulté le 20 décembre 2015)
  2. books.google.es.

Liens externesModifier