Varanges

commune française du département de la Côte-d'Or

Varanges est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Varanges
Varanges
Blason de Varanges
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Dijon
Intercommunalité Communauté de communes de la Plaine Dijonnaise
Maire
Mandat
Simon Gevrey
2020-2026
Code postal 21110
Code commune 21656
Démographie
Population
municipale
690 hab. (2021 en diminution de 5,35 % par rapport à 2015)
Densité 74 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 13′ 52″ nord, 5° 11′ 38″ est
Altitude Min. 196 m
Max. 222 m
Superficie 9,37 km2
Type Petite ville
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Dijon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Genlis (Côte-d'Or)
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Varanges
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Varanges
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
Varanges
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
Varanges

Géographie

modifier

Communes limitrophes

modifier

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est dans une zone de transition entre le climat océanique altéré et le climat océanique altéré et est dans la région climatique Bourgogne, vallée de la Saône, caractérisée par un bon ensoleillement (1 900 h/an), un été chaud (18,5 °C), un air sec au printemps et en été et des vents faibles[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,7 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,6 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 827 mm, avec 11 jours de précipitations en janvier et 7,7 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Dijon-Longvic », sur la commune d'Ouges à 10 km à vol d'oiseau[3], est de 11,4 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 743,4 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Au , Varanges est catégorisée petite ville, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[7]. Elle est située hors unité urbaine[8]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Dijon, dont elle est une commune de la couronne[Note 1],[8]. Cette aire, qui regroupe 333 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[9],[10].

Occupation des sols

modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (89,8 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (94,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (89,4 %), zones urbanisées (5,7 %), eaux continentales[Note 2] (4,5 %), prairies (0,4 %)[11]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Histoire

modifier

Appelé Verrangiae et Varangiae pendant le Moyen Âge, Varanges n'est qu'une métairie au XIe siècle dite ménil, Manillum, Masnile[12]. Le village donne son nom à une famille seigneuriale représentée par Guy de Varanges en 1200. Les seigneurs portent souvent les prénoms Guillaume, Hugues ou Hugonin, Perreau ou Pierre et Perrenet ou Perronet ce qui complique leur généalogie. Cette maison fournit plusieurs membres remarquables comme Étienne de Varanges, prieur de Tart en 1315, Jean de Varanges, bailli de Dijon en 1394, Marcel de Varanges, moine à Saint-Étienne de Dijon en 1399, Girard de Varanges, conseiller du duc de Bourgogne en 1413[13]. La terre de Varanges fut partagée en co-seigneurie par la famille de Chissey dès le XIVe siècle par le mariage de Jeannette de Varanges avec Barthelémy de Chissey[14], dont les petits-fils, Jean et Jean de Chissey, étaient co-seigneurs de Varanges.

Héraldique

modifier
  Blasonnement :
« D'azur à trois bandes ondées d'argent, accompagné de deux trèfles d'or. »

Toponymie

modifier
  • Vedranicae (973), Verrangae (1100)

Politique et administration

modifier
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2014 Louis Marguier    
2014 2020 Bernard Gevrey    
2020 En cours Simon Gevrey    
Les données manquantes sont à compléter.
Rugby à XV

Démographie

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[16].

En 2021, la commune comptait 690 habitants[Note 3], en diminution de 5,35 % par rapport à 2015 (Côte-d'Or : +0,44 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
318357387371455434447486515
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
494482485458421421406405425
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
437446375374378367387410399
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2014
384447568572662811828783740
2019 2021 - - - - - - -
697690-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Les habitants de Varanges s'appellent les Varangisseurs et les Varangisseuses.

Lieux et monuments

modifier
  • Église Saint-Pierre-ès-Liens.
  • Chapelle Notre Dame de toutes Grâces.

Personnalités liées à la commune

modifier

Voir aussi

modifier

Notes et références

modifier
  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

modifier
  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  3. « Orthodromie entre Varanges et Ouges », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Dijon-Longvic », sur la commune d'Ouges - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Dijon-Longvic », sur la commune d'Ouges - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  8. a et b Insee, « Métadonnées de la commune ».
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Dijon », sur insee.fr (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  12. Charles-François Roussel, La diocèse de Langres: histoire et statistique, Volume 3, Langres, Jules Dallet, p. 113.
  13. Abbé Claude Courtépée, Description générale et particulière du duché de Bourgogne, Dijon, Imprimerie Causse, p. 520-21.
  14. « Jeanne de Vianges (Jeannette de Varanges) », sur Roglo, (consulté le ).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.

Liens externes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :