Valgorge

commune française du département de l'Ardèche

Valgorge
Valgorge
Église du hameau Saint-Martin à Valgorge.
Blason de Valgorge
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Beaume-Drobie
Maire
Mandat
Guillaume Bonin
2020-2026
Code postal 07110
Code commune 07329
Démographie
Gentilé Valgorgeois
Population
municipale
436 hab. (2017 en diminution de 7,23 % par rapport à 2012)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 35′ 17″ nord, 4° 07′ 47″ est
Altitude Min. 419 m
Max. 1 482 m
Superficie 26,36 km2
Élections
Départementales Canton des Cévennes ardéchoises
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Valgorge
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Valgorge
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Valgorge
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Valgorge

Valgorge (occitan Vaugòrja) est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Valgorgeois.

GéographieModifier

SituationModifier

Valgorge fait partie du Vivarais. La plus grande ville à proximité est Aubenas, localité située à 21 kilomètres au nord-est de la commune. La localité est le lieu de départ de nombreuses promenades pédestres et cyclistes, et lieu de baignades le long de La Beaume.

Lieux-dits, hameaux et écartsModifier

Valgorge est constituéE d'un bourg principal nommé le Villard et aussi de nombreux hameaux dont les principaux sont : Marette, le Vincent, Chastanet, Champblanc, les Mages, l'Estrade, Coucouru, le Fraysse, le Mazel, la Figère, Saint-Martin, le Chalas (haut et bas), le Tanarguier, le Travers, le Gounes, le Chambon, le Couderc et Freyssenet.

Communes limitrophesModifier

Valgorge est limitrophe de six communes[1], toutes situées dans le département de l'Ardèche, à savoir :

Ces communes sont réparties géographiquement de la manière suivante :

Communes limitrophes de Valgorge
Borne La Souche
Loubaresse   Laboule
Dompnac Beaumont

Géologie et reliefModifier

 
Sommet de Méjan (1 458 mètres).

La commune est localisée dans la vallée de la Beaume, au pied du massif du Tanargue, plus précisément le signal de Coucoulude qui culmine à 1 448 mètres, à la verticale nord de Valgorge. Ses hameaux s’étendent entre 400 mètres au pied du massif et près de 1 500 mètres sur les cimes du Tanargue, ces écarts étant reliés par de nombreux sentiers.

HydrographieModifier

 
Le Signal de Coucoulude (1 448 mètres).

La rivière la Beaume, qui prend sa source sur la commune voisine de Loubaresse, est le principal cours d'eau qui traverse le village de Valgorge.

ClimatModifier

Le climat est méditerranéen avec une influence montagnarde plus ou moins marquée en fonction de l'altitude (fort dénivelé de la commune). En été, les journées peuvent être chaudes, mais les nuits sont souvent fraîches. Des orages de type cévenol, courts mais intenses, surviennent parfois à la fin de l'été. En Automne la commune fait partie des quelques communes les plus touchées par les épisodes cévenols. En hiver, les températures nocturnes et matinales peuvent être sous les 0 °C avec parfois de la neige dans le village, mais le plus souvent sur les hauteurs au dessus de 1000 m.

ToponymieModifier

Valgorge (Valligorgia en 950 puis Vallis Gorgi en occitan) signifierait « vallée en forme de gorge » selon Ernest Nègre[2].

Pour Jacques Astor, dans ce toponyme, val est un nom de lieu rural ou urbain, et ne désigne plus la vallée, mais à l'origine une ferme ou un hameau, à un endroit de la vallée qui, elle, est désignée par gòrja[3].

HistoireModifier

  • 1790 La commune de Laboule est détachée de Valgorge.
  • 20 août 2005 : crash d'un Tracker S-2FT tuant les 2 pilotes engagés dans la lutte contre un incendie de forêt sur les bancs de la commune.

DémographieModifier

Évolution de la populationModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2017, la commune comptait 436 habitants[Note 1], en diminution de 7,23 % par rapport à 2012 (Ardèche : +2,29 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5501 1901 2891 2401 3471 4591 4361 4201 366
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3581 2301 2521 3521 3321 2341 2401 1661 145
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0671 077993828781689649532416
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
320338353330430450407470456
2017 - - - - - - - -
436--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âgesModifier

Pyramide des âges à Valgorge en 2007[8] en pourcentage.
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
Avant 1917
3,2 
5,6 
1918-1932
13,4 
17,0 
1933–1947
15,5 
24,4 
1948-1962
19,2 
24,0 
1963-1977
20,5 
15,0 
1978-1992
11,8 
14,0 
1993-2007
16,4 

Politique et administrationModifier

MunicipalitéModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 29 mars 2014 Bernard Bonin DVG Agriculteur - Conseiller général du canton de Valgorge (1992-2015)
29 mars 2014 24 août 2015
(démission)
Brigitte Velay[9] DVG Médecin
25 octobre 2015 27 mai 2020 Michel Seveyrac DVG Retraité
27 mai 2020 En cours Guillaume Bonin DVG Professeur

IntercommunalitéModifier

La commune fait partie de la communauté de communes du Pays Beaume-Drobie. Celle-ci a été créée le 22 décembre 1994.

JumelagesModifier

La commune de Valgorge est jumelée avec la commune de   Hamois (Belgique).

Vie localeModifier

Économie et emploiModifier

Les anciennes châtaigneraies sont encore très productives et abritent de nombreux champignons à la fin de l'été et en automne. Les produits de l’apiculture, la charcuterie et le fromages de chèvre sont des spécialités de la commune. Il existe un marché hebdomadaire le dimanche matin.

EnseignementModifier

Les enfants sont accueillis en crèche (« les Marmailloux ») et en école primaire.

Ils se rendent ensuite aux collèges et lycées de Largentière et/ou Aubenas.

SantéModifier

Un médecin généraliste est installé sur la commune.

Celle-ci dispose par ailleurs d'une maison de retraite « le Val de Beaume » et d'une maison d'accueil spécialisée « les Genêts d'Or ».

Le centre hospitalier le plus proche se trouve à Aubenas.

SportsModifier

  • Un terrain de football à Marette.
  • Deux terrains de pétanque (le Villard et Chastanet).
  • Deux décollages parapente dans le Massif du Tanargue.
  • « Les Druides », parcours de santé inspiré de la méthode Hebert, articulé autour de 17 ateliers placés le long d'un sentier sous les châtaigniers.
  • De nombreuses ballades et promenades sont possibles sur des sentiers et chemins de randonnée balisés (GR) sur les versant adret et ubac de la vallée.
  • Possibilité de nage et baignade en eau vive dans la rivière "La Beaume".
  • Sites d'escalade type "bloc - boulder" en extérieur sur des rochers en granit proche la rivière, ou dans des voies aménagées par le FFME d'une vingtaine de mètres (3a à 6a) au rochet de Coucoulude à 1448 m d’altitude.


AssociationsModifier

ManifestationsModifier

Un marché avec les produits locaux, est organisé tous les dimanches matin.

La fête votive a lieu le premier dimanche d’août au village, et au hameau de Chastanet le 15 août.

Lieux et monumentsModifier

Les monumentsModifier

  • Le château de Chastanet du XVe siècle, aujourd'hui exploitation agricole
  • L'église gothique de Saint Martin
  • L'église rustique de Chastanet du XIXe siècle
  • Le monument aux morts, place de la mairie
  • Le monument en mémoire aux deux pilotes, à côté de la gendarmerie

Les lieuxModifier

  • La mairie/salle des fêtes
  • Le bar-tabac ouvert à l'année
  • La alimentation-terminal de cuisson de pain-vente de viande locale
  • La poste
  • Le Centre social rural intercommunal
  • La médiathèque
  • La caserne de pompiers
  • La gendarmerie
  • Le camping de Marette
  • L'hôtel Le Tanargue (deux étoiles)
  • L'auberge hollandaise de Saint-Martin
  • Plusieurs gîtes ruraux

Autres lieuxModifier

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason
D'azur à saint Martin à cheval partageant son manteau avec un pauvre estropié, le tout d'argent sur une terrasse de sinople[11].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Direction départementale de l'Équipement, « Carte en relief de l'Ardèche avec limites communales » [PDF], sur http://www.ardeche.equipement.gouv.fr, (consulté le 6 septembre 2010).
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, étymologie de 35 000 noms de lieux, 1996 (volume 2, page 1145).
  3. Jacques Astor, Dictionnaire des noms de familles et noms de lieux du Midi de la France, Éditions du Beffroi, 2002, p. 793 (rubrique « Vals »).
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  8. Pyramide des âges de Valgorge, Recensement 2007 sur le site de l'INSEE
  9. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le 31 août 2015).
  10. « Biographie », sur cths.fr (consulté le 24 août 2010).
  11. Armorial de France

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :