Canton de Saint-Étienne-de-Lugdarès

canton français

Canton de Saint-Étienne-de-Lugdarès
Canton de Saint-Étienne-de-Lugdarès
Situation du canton de Saint-Étienne-de-Lugdarès dans le département de Ardèche.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement(s) Largentière
Circonscription(s) Troisième circonscription de l'Ardèche
Chef-lieu Saint-Étienne-de-Lugdarès
Conseiller général Jérôme Gros
2011-2015
Code canton 07 16
Disparition 2015
Démographie
Population 974 hab. (2012)
Densité 5,5 hab./km2
Géographie
Superficie 176,01 km2
Subdivisions
Communes 8

Le canton de Saint-Étienne-de-Lugdarès est une ancienne division administrative française située dans le département de l'Ardèche et la région Rhône-Alpes.

GéographieModifier

Par rapport au département de l'Ardèche, le canton se situait à sa périphérie ouest, en bordure de la Lozère et de la haute vallée de l'Allier. Le canton était organisé autour de Saint-Étienne-de-Lugdarès son chef-lieu, dans l'arrondissement de Largentière. Son altitude variait de 600 mètres sur le territoire de Laval-d'Aurelle à 1 511 mètres au Grand Tanargue, point culminant du massif éponyme, au sein de la localité de Borne. L'altitude moyenne s’élevait à 883 mètres.

HistoireModifier

Le nom remonte probablement au dieu gaulois Lug - Mercure pour les Romains.

C'est sur le territoire de la commune de Saint-Etienne-de-Lugdarès que se manifesta pour la première fois en juin 1764 une sorte de grand loup connu sous le nom de bête du Gévaudan et qui tua sa première victime dans la localité dite des Hubacs (ou Ubac).

AdministrationModifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1856 Annet Palhon   Notaire et juge de paix à Saint-Étienne-de-Lugdarès
1856 1872
(décès)[1]
Pierre-Henri Mathieu[2]   Président du Tribunal civil de Largentière
1872[3] 1883 Louis-Pierre Palhon
(fils d'Annet Palhon)
  Notaire
Maire de Saint-Étienne-de-Lugdarès
1884[4] 1924
(décès)[5]
Auguste Palhon[6] Droite Notaire
Maire de Saint-Étienne-de-Lugdarès
1924[7] 1940 Robert Bardin URD Médecin
Maire de Saint-Laurent-les-Bains
Nommé conseiller départemental en 1942[8]
1945 1955 Henri Blanchon DVD puis PPUS Transporteur à Saint-Étienne-de-Lugdarès
1955 octobre 1980
(démission)
Pierre Jourdan RI puis UDF Propriétaire
Sénateur (1971-1980)
Maire de Saint-Étienne-de-Lugdarès (1959-1983)
30 novembre 1980 15 mars 1998 Marc Champel RPR Professeur de gestion
Maire de Saint-Étienne-de-Lugdarès depuis 1983
15 mars 1998 29 mars 2004 Jérôme Gros DVD puis DVG Fonctionnaire territorial
Maire de Lavillatte
2004 2011 Marc Champel UMP Maire de Saint-Étienne-de-Lugdarès
Président de la Communauté de Communes
"Cévennes et Montagnes Ardéchoises"
2011 2015 Jérôme Gros DVG Ancien Maire de Lavillatte

Sources:[1]

CompositionModifier

Le canton de Saint-Étienne-de-Lugdarès regroupait huit communes.

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Saint-Étienne-de-Lugdarès
(chef-lieu)
07232 CC de la Montagne d'Ardèche 50,34 406 (2014) 8,1


Borne 07038 CC de la Montagne d'Ardèche 32,01 46 (2014) 1,4
Cellier-du-Luc 07047 CC de la Montagne d'Ardèche 14,73 77 (2014) 5,2
Laval-d'Aurelle 07135 CC de la Montagne d'Ardèche 8,72 49 (2014) 5,6
Laveyrune 07136 CC de la Montagne d'Ardèche 13,44 119 (2014) 8,9
Le Plagnal 07175 CC de la Montagne d'Ardèche 16,07 60 (2014) 3,7
Saint-Alban-en-Montagne 07206 CC de la Montagne d'Ardèche 13,94 84 (2014) 6
Saint-Laurent-les-Bains 07262 CC de la Montagne d'Ardèche 26,76 135 (2014) 5
 
Carte du canton.

DémographieModifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
1 7361 4291 1891 0101 0321 0791 0841 022974
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[9] puis population municipale à partir de 2006[10])
Histogramme de l'évolution démographique
 

Le canton de Saint-Etienne de Lugdarès affichait la densité cantonale (5,8 hab/km2) la plus faible du département de l'Ardèche, et figure également parmi les plus basses densités cantonales de France métropolitaine.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier