Ouvrir le menu principal

Valcabrère

commune française du département de la Haute-Garonne

Valcabrère
Valcabrère
Basilique Saint-Just de Valcabrère, vue générale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Saint-Gaudens
Canton Bagnères-de-Luchon
Intercommunalité Communauté de communes Pyrénées Haut Garonnaises
Maire
Mandat
Jean Verdier
2014-2020
Code postal 31510
Code commune 31564
Démographie
Gentilé Valcabrérois
Population
municipale
144 hab. (2016 en diminution de 1,37 % par rapport à 2011)
Densité 89 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 01′ 58″ nord, 0° 34′ 54″ est
Altitude Min. 424 m
Max. 471 m
Superficie 1,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Valcabrère

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Valcabrère

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Valcabrère

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Valcabrère

Valcabrère est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Valcabrérois.

GéographieModifier

GénéralitésModifier

Valcabrère est une commune située en rive gauche de la Garonne, au pied des Pyrénées dans le Comminges, à 17 km au sud-ouest de Saint-Gaudens. C'est une commune limitrophe du département des Hautes-Pyrénées.

Communes limitrophesModifier

Valcabrère est limitrophe de cinq autres communes dont trois dans le département des Hautes-Pyrénées.

 
Carte de la commune de Valcabrère et des communes avoisinantes.

HydrographieModifier

 
La Garonne en limites de Valcabrère et Labroquère.

La commune est longée par la Garonne dans sa partie nord ou elle sert de frontière naturelle avec la commune de Labroquère.

Géologie et reliefModifier

La superficie de la commune est de 161 hectares ce qui en fait la quatrième plus petite superficie de la Haute-Garonne ; son altitude varie de 424 à 471 mètres[2].

Voies de communication et transportsModifier

Accès par l'autoroute A64 sortie no 18 puis la route nationale 125, et avec le réseau Arc-en-ciel.

ToponymieModifier

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de onze[3],[4].

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Commune faisant partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne, de la communauté de communes des Pyrénées Haut-Garonnaises et du canton de Bagnères-de-Luchon (avant le redécoupage départemental de 2014, Valcabrère faisait partie de l'ex-canton de Barbazan).

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

 
La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 en cours Jean Verdier[5]    
Les données manquantes sont à compléter.



Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2016, la commune comptait 144 habitants[Note 1], en diminution de 1,37 % par rapport à 2011 (Haute-Garonne : +6,98 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
257257276271290311321328307
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
308307275248259257266268247
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
213200193160162154154124142
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
12910595120130139156146144
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
 
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[10] 1975[10] 1982[10] 1990[10] 1999[10] 2006[11] 2009[12] 2013[13]
Rang de la commune dans le département 308 358 377 411 421 444 448 456
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

ÉconomieModifier

L'économie de la commune est essentiellement basée sur l'agriculture.

EnseignementModifier

Valcabrère fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et festivitésModifier

Comité des fêtes, vide grenier, concert, festival international de musique du Comminges, société des études du Comminges[14],

Activités sportivesModifier

Chasse, pétanque, canoë, kayak,

Écologie et recyclageModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

En 1998, elle a fait partie des 71 monuments français inscrits au patrimoine mondial de l'humanité « au titre des chemins de Compostelle en France ». La justification de cette inscription est la suivante : « Les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle, passant en Espagne par la vallée de Luchon et le col de Vénasque, s'arrêtaient à Saint-Bertrand-de-Comminges et à Saint-Just-de-Valcabrère pour y faire leurs dévotions ». La découverte d'une tombe dans laquelle il y avait une coquille et un bourdon (bâton de pèlerin) a permis d'affirmer qu'il s'agissait d'un pèlerin de Compostelle.

Cette église présente une particularité rare. Une niche est aménagée sous le sarcophage placé, lui, sur le maître-autel. Dans cette niche, un malade pouvait venir passer une nuit en prières afin de se trouver pénétré par les ondes émanant du corps saint qui le surmontait. C’était là une coutume générale qui tomba ensuite en désuétude. La présence de ce tombeau et la niche laissent penser que l’église était un lieu de pèlerinage. Aujourd'hui, il est oublié au profit de Saint-Bertrand-de-Comminges.

La basilique est entourée d'un cimetière dont le portail d'entrée, du XIIIe siècle, est inscrit depuis 1926[16].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • « Valcabrère. Nécropole, sarcophages, décor architectural, église romane, remplois », dans Robert Sablayrolles (coordination) et Marie-Laure Maraval, Guide archéologique de Midi-Pyrénées. 1000 av. J.-C. - 1000 ap. J.-C., Fédération Aquitania, Bordeaux, 2010, (ISBN 2-910763-18-8), p. 415-423

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  4. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031416.html.
  5. http://www.mon-maire.fr/maire-de-valcabrere-31
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  11. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  12. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  13. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  14. https://www.ladepeche.fr/article/2018/07/19/2838299-la-societe-des-etudes-du-comminges-sur-le-terrain.html
  15. « Église Saint-Just », notice no PA00094649, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consultée le 1er juillet 2010.
  16. « Cimetière », notice no PA00094648, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consultée le 1er juillet 2010.
  17. « Tour dite "Castet Bert" », notice no PA31000014, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consultée le 1er juillet 2010.