Ouvrir le menu principal

Union sportive Tours rugby

(Redirigé depuis Union Sportive Tours Rugby)
US Tours
Logo du US Tours
Généralités
Nom complet Union sportive Tours rugby
Fondation 1898
Statut professionnel Amateur
Couleurs orange-tango et bleu
Stade Stade Tonnellé
(4 000 places)
Siège 55 boulevard Alfred Tonnellé
37000 Tours
Championnat actuel Fédérale 3
Président Benoît Sebillet
Co-présidents : Francis Diraison, Dominique Ledoux
Site web http://ustours.fr

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile


L'Union sportive Tours rugby est un club français de rugby à XV situé à Tours en Indre-et-Loire, appartenant au comité Centre. Son équipe masculine joue en Fédérale 3.

HistoireModifier

Créée en 1898 par John Murray, étudiant anglais au lycée Descartes, l’Union sportive Tours rugby est l’un des plus anciens clubs de rugby français, créé en France après Le Havre (1894, mais où la "Combination" (combinaison en français), forme de rugby/football hybride est pratiquée dès 1872 dans cette ville par des anglais y résidant) , le Racing Club de France (1892), le Stade français Paris (1892) , le Stade bordelais (rugby à XV) (1889) ou le Sporting club universitaire de France rugby (SCUF) du très célèbre Charles Brennus(1895) mais avant La Rochelle (1898).

Les statuts sont officiellement déposés en préfecture en 1902.

En 1920, l’UST absorbe le Racing club de Tours.

En 1938, l’UST accède à la Division d’honneur, soit la deuxième division de l’époque.

Enfin en 1951, le club atteint le championnat de France de première division composée à l'époque de 48 clubs. Il redescend en 1954. Ce fut ensuite une période de vaches maigres qui voit le club redescendre au fin fond des séries régionales.

La renaissance s’amorce en 1970 avec le retour en troisième division, jusqu'au retour en première division groupe B2, pour la saison 1993-94 après une belle victoire à Périgueux contre Coarraze-Nay pour le match de l'accession. Les hommes de la paire de demis Hinton-Garros écrasent les Béarnais sur un score sans appel. Un an après, le club redescend à la suite d'un point de règlement litigieux et un match de barrage perdu d'un point à Lormont contre Lannemezan (22-23).

Sous la présidence du docteur Leprince, une nouvelle stratégie sportive est mise en place, avec un fort rajeunissement de l'effectif et la confiance accordée aux joueurs du cru. Deux années assez décevantes malgré de bons résultats en poule. La nomination du duo d'entraîneurs Bernos/Garros, l'expérience du capitaine Lavollé et du combattant Castenet donnent un titre de champion de France de deuxième division en 1997 (face à l’USA Limoges), et la victoire en Challenge de l'Amitié contre Ugine Albertville. 1997 est une année de référence du club pour ses résultats et l'éclosion en équipe première de jeunes formés au club, Guillemet, Labrande, Bracquier, Praud, Chabot, Wuseck, Fernandes, Chauveau, Smitch J Luc.

2000 : inauguration de l'Espace Tonnellé en présence du président de la Fédération française de rugby à XV, Bernard Lapasset.

En 2001 le club, entraîné par Jean Anturville, devient champion de France de Promotion nationale et accède à la Pro D2. Le club ne va connaître ce niveau qu'une seule saison, malgré une victoire 25 à 23 contre Brive dès la première journée ; il est relégué lors des arrêts de jeu contre le futur champion Mont-de-Marsan (défaite 34-31). Durant cette saison, les couleurs du club auront été portées par Frano Botica, ancien international néo-zélandais et joueur la saison précédente au Biarritz olympique.

De 2002 à 2006, le club évolue en Fédérale 1, participant chaque saison aux playoffs : en 2003 éliminé en quart de finale (match de la montée) par l'US Oyonnax, en 2005 en huitième de finale contre l'Union athlétique gaillacoise. Mais lors de l'été 2006, le club est rétrogradé en Fédérale 2 pour raisons financières.

Au cours de cette tumultueuse histoire, une dizaine de joueurs du club auront connu la joie des différentes sélections nationales. Parmi eux, plus récemment, trois joueurs ont été sélectionnés en équipe de France amateurs : Alban Grotti, Vincent Violle et Laurent Tavard. Une section féminine a vu le jour en 1984. Le club bénéficie aussi de la création d'un pôle espoir en 2006.

Après une saison 2010-2011 marquée par une rétrogradation sportive et des problèmes financiers, l'UST passe la saison 2011-2012 en Fédérale 3. Elle remonte immédiatement en Fédérale 2 .

À l'issue de la saison 2015-2016, elle est encore rétrogradée en Fédérale 3 pour des raisons financières, malgré une belle saison se terminant par une place de troisième de poule derrière Nantes et Suresnes, et une qualification pour les phases finales du championnat de France dont elle sera éliminée par Montluçon en 32e de finale.

Saison 2016-2017 : le renouveau... Et vice-champion.Modifier

L'assemblée générale de fin d'année voit l'émergence d'une nouvelle équipe dirigeante[1] avec à sa tête un nouveau président : Benoît Sebillet [2], qui cristallise l'ambition de renouveau du club, aidé en cela par de nombreux anciens, une forte participation de bénévoles ainsi qu'une équipe de joueurs restés fidèles et pour nombre d'entre eux issus du club[3], ayant pour résultat un redressement fort de la situation financière en fin de saison 2016/2017.

Sur le plan sportif, cette saison sera couronnée par une place de premier de la poule 3 en saison régulière avec une seule défaite et un jeu proposé très attrayant salué par nombre d'observateurs, qui débouchera sur une qualification pour la phase finale du championnat de France, durant laquelle après un parcours quasiment sans faute, l'équipe sera défaite en finale par le CA Périgueux Dordogne, devenant vice-championne de France. Cette saison terminée, l' US Tours se voit logiquement maintenue en Fédérale 3 par la DNACG en raison d'une situation financière encore précaire, bien qu'en nette amélioration[4].

Saison 2017-2018Modifier

Le club termine second de la poule 7 (3e division fédérale 2017-2018) avec trois défaites seulement , derrière l'impressionnante équipe du PAC rugby de Plouzané. Qualifiée pour la phase finale, l'UST est sèchement battue en 32e par Floirac au match aller (42/15) mais sauve l'honneur au match retour (29/22) en étant malgré tout éliminée.

L' équipe d'excellence B (réserve) connait un parcours similaire en poule ainsi qu'en phase finale (défaite 17/34 contre Association sportive Mérignac rugby en 32e).

La saison terminée, et après avoir finalement remboursé ses dettes au terme de ces deux années dont une de purgatoire, l'UST continue sa reconstruction bien entamée en lançant une opération de recrutement afin de se renforcer et viser la Fédérale 2 l'année suivante.

Saison 2018/2019Modifier

L'année 2018 voit le club fêter ses cent vingt ans, ce qui donne lieu à des festivités, expositions et la parution d'un livre retraçant l'histoire du club de 1898 à nos jours.

Le club évolue dans la poule 7 de fédérale 3.

Identité visuelleModifier

Couleurs et maillotsModifier

Modifier

  Évolution du logo

PalmarèsModifier

  • Finaliste Cadets B : 1991
  • Champion de France de Nationale 2 (actuelle Fédérale 2 ; D4) : 1997
  • Challenge de l'Espoir : 1997
  • Champion de France de Promotion nationale (actuelle Fédérale 1 ; D3 bis) : 2001
  • Challenge de l’Essor : 2001
  • Demi-finaliste de Fédérale 2 en 2007
  • Demi-finaliste de Fédérale 1B en 2008
  • 1/4 Finaliste de Fédérale 2B en 2009
  • Champion de France cadets à 7 : 2008
  • 1/2 finaliste cadets Alamercery en 2009
  • 1/4 finaliste cadets Alamercery en 2000, 2004 et 2010
  • 1/2 finaliste juniors Balandrade en 2012
  • Finaliste de Fédérale 3 en 2017

Joueurs célèbres ( ou emblématiques dans l'histoire du club )Modifier

 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Joueur de l'US Tours.

EntraîneursModifier

  • Robert Bernos
  • Jean Anturville
  • Martial Carriere
  • Xavier Guillemet
  • Romain Huet / Christophe Courtillé
  • Saison 2018/2019 Julien Darthevel / Franck Cohen (Fédérale 3) + Mathieu Coulon / Christophe Courillé (Excellence B)
  • Saison 2019/2020 Franch Cohen / Sébastien Velez (Féd 3) + Christophe Courtillé (Excellence B)

Notes et référencesModifier

  1. « US Tours : l'année du renouveau », 37degres,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juillet 2017)
  2. « Benoît Sébillet succède à Ali Kefif à la présidence de l'US Tours », La Nouvelle République,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juillet 2017)
  3. « « Priorité au spectacle » pour l’US Tours Rugby », Info Tours.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juillet 2017)
  4. « L'US Tours ne montera pas en Fédérale 2 », La Nouvelle République,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juillet 2017)

Liens externesModifier