Ouvrir le menu principal

Sutrieu

ancienne commune française du département de l'Ain

Sutrieu
Sutrieu
Mairie de Sutrieu.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Belley
Canton Hauteville-Lompnes
Intercommunalité communauté de communes Bugey Sud
Statut Commune déléguée
Maire délégué Danielle La Pietra (interim)
2019-2020
Code postal 01260
Code commune 01414
Démographie
Population 209 hab. (2016 en diminution de 13,28 % par rapport à 2011)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 01″ nord, 5° 39′ 31″ est
Altitude Min. 459 m
Max. 1 200 m
Superficie 19,05 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Valromey-sur-Séran
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 15.svg
Sutrieu

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 15.svg
Sutrieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Sutrieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Sutrieu

Sutrieu est une ancienne commune française située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La commune de Sutrieu a intégré en 1974 les deux anciennes communes de Charancin et de Fitignieu. De ce fait, les hameaux de Mongonod, Cossonod, Saint-Maurice, Fossieu et Blanod font partie de la commune. Le , elle devient commune déléguée de Valromey-sur-Séran.

GéographieModifier

LocalisationModifier

À vol d'oiseau, la commune est située à 21,4 km au nord de Belley[1] dans le Valromey.

Communes limitrophesModifier

Géologie et reliefModifier

La superficie de la commune est de 1 905 hectares ; son altitude varie entre 459 et 1 200 mètres[2].

HydrographieModifier

Le Séran arrose le territoire communal. On peut également citer la présence d'une étendue d'eau de 50 m de diamètre appelée La Gouille Jean Pont[3].

Voies de communication et transportsModifier

Une route forestière permet de relier Sutrieu à Hauteville via le lieu-dit de la Ferme Guichard[3].

ClimatModifier

Une station est ouverte le 1er septembre 2002 à 878 m d'altitude 45,91611, 5,62472[4].

UrbanismeModifier

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 173, alors qu'il était de 164 en 1999[I 1].

Parmi ces logements, 56,6 % étaient des résidences principales, 31,2 % des résidences secondaires et 12,1 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 92,5 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 6,9 % des appartements[I 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 82,7 %, en légère hausse par rapport à 1999 (73,6 %)[I 3].

ToponymieModifier

Le nom du village de Sutrieu provient du nom de domaine d´origine gallo-romaine Suetriacum, du gentilice Suetrius. Sutrieu est nommé Subtriacum villam ou Suetriacum villam en 875, Sultriacum villam en 915, Sutrie en 1247, peut-être Syntrie en 1256, Cura de Soutriou vers 1344 et Soutriacus en 1345[5].

Le nom du village de Fitignieu provient du nom de domaine d´origine gallo-romaine Fustiniacus, du gentilice Fustinius, issu de Fustius ou Festinius. Fitignieu est nommé Futignyou, Fitigniacus et Fittigneou en 1345, Fitigniou en 1563, Fitignieu en 1634, Fitignieux en 1790, Fitigneux en l´an X[6].

HistoireModifier

AntiquitéModifier

Une ancienne voie romaine passait jadis au lieu-dit « La vieille route »[7].

Moyen ÂgeModifier

Le 19 mars 875, le roi de France Charles le Chauve concède à l'abbaye de Tournus la propriété de Sutrieu, dans le « pagus genevois »[8].

Époque contemporaineModifier

 
Les trois territoires formant la commune.

L'ancienne commune de Charancin, intégrée en 1974 à Sutrieu, reçoit la croix de guerre 1939-1945 le 11 novembre 1948[9]. Cette décoration est relative aux évènements du 15 juin 1944, jour où les Allemands en opération contre le maquis, incendient la quasi-totalité du hameau de Saint-Maurice, torturent et assassinent plusieurs habitants dont aucun n'était membre des FFI[10].

Les communes de Charancin, Sutrieu et Fitignieu ont fusionné en association[11]. Charancin et Fitignieu obtiennent le statut de commune associée jusqu'en 1994 où la fusion-association des trois communes est transformée en fusion simple.

Le , Sutrieu intègre la commune nouvelle de Valromey-sur-Séran qui est créée par un arrêté préfectoral du [12]. Cette dernière regroupe Belmont-Luthézieu, Lompnieu, Sutrieu et Vieu. Initialement, le projet incluait Champagne-en-Valromey qui devait en être le chef-lieu mais le , une majorité de conseillers votent contre la création de la commune nouvelle[13]. Les autres communes décident toutefois de continuer l'aventure à quatre et par sa population, Belmont-Luthézieu devient le chef-lieu de la commune nouvelle.

Politique et administrationModifier

Tendances et résultats politiquesModifier

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes toursModifier

Administration municipaleModifier

Le nombre d'habitants de la commune étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal est de 11[17].

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[18]
Période Identité Étiquette Qualité
1974 1989 Édouard Faure    
1995 2008 Gérard Juillet    
2008[19] 2019 Gérard Perron    
Liste des maires délégués
Période Identité Étiquette Qualité
2019   Gérard Perron    

Instances judiciaires et administrativesModifier

Sutrieu relève du tribunal d'instance de Belley, du tribunal de grande instance de Bourg-en-Bresse, de la Cour d'appel de Lyon, du tribunal pour enfants de Bourg-en-Bresse, du conseil de prud'hommes de Belley, du tribunal de commerce de Bourg-en-Bresse, du tribunal administratif de Lyon et de la Cour administrative d'appel de Lyon[20].

IntercommunalitéModifier

La commune fait partie du syndicat mixte du bassin versant du Séran.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[22].

En 2016, la commune comptait 209 habitants[Note 1], en diminution de 13,28 % par rapport à 2011 (Ain : +5,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
178209249206270245252269287
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
262238240218204210222226214
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
201209188190177191165153134
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
11999253231209218214233214
2016 - - - - - - - -
209--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

Pyramide des âges à Sutrieu en 2009 en pourcentages[I 4].
HommesClasse d’âgeFemmes
90 ans ou +
1,8 
8,4 
75 à 89 ans
8,8 
23,5 
60 à 74 ans
23,7 
23,5 
45 à 59 ans
21,9 
16,8 
30 à 44 ans
19,3 
10,9 
15 à 29 ans
8,8 
16,8 
0 à 14 ans
15,8 
Pyramide des âges de l'Ain en 2009 en pourcentages[25]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
1,0 
5,5 
75 à 89 ans
8,2 
12,6 
60 à 74 ans
12,8 
20,7 
45 à 59 ans
20,1 
22,0 
30 à 44 ans
21,5 
17,7 
15 à 29 ans
16,5 
21,2 
0 à 14 ans
19,9 

EnseignementModifier

Sutrieu est située dans l'académie de Lyon.

La commune n'administre aucune école maternelle ou école élémentaire[26].

Manifestations culturelles et festivitésModifier

SantéModifier

SportsModifier

La 7e étape du Tour de France 2007 est passée à Sutrieu.

CultesModifier

Au sein de l'Archidiaconé « Saint-Anthelme (Haut-Bugey, Bugey-Sud, Pays de Gex-Michaille) » du diocèse de Belley-Ars dans l'archidiocèse de Lyon, le territoire de la commune dépend de la paroisse de Champagne-en-Valromey[27]. Le culte catholique n'est plus célébré dans l'église de la commune mais dans les communes voisines[28].

ÉconomieModifier

Revenus de la population et fiscalitéModifier

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage était de 31 964 €, ce qui plaçait Sutrieu au 12 446e rang parmi les 31 886 communes de plus de 49 ménages en métropole[29].

En 2009, 33,6 % des foyers fiscaux n'étaient pas imposables[I 5].

EmploiModifier

En 2009, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 152 personnes, parmi lesquelles on comptait 75,3 % d'actifs dont 69,6 % ayant un emploi et 5,7 % de chômeurs[I 6].

On comptait 33 emplois dans la zone d'emploi, contre 29 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 106, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 2] est de 31,0 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre moins d'un emploi pour trois habitants actifs[I 7].

Entreprises et commercesModifier

Au 31 décembre 2010, Sutrieu comptait 35 établissements : 22 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 0 dans l'industrie, 2 dans la construction, 9 dans le commerce-transports-services divers et 2 étaient relatifs au secteur administratif[I 8].

En 2011, deux entreprises ont été créées à Sutrieu[I 9].

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Église Saint-Laurent.

La commune compte un seul objet « classé » à l'inventaire des monuments historiques mais aucun monument[30],[31].

On peut mentionner :

  • la statue de la Vierge (surmontant un puits) dans le village[3] ;
  • un lavoir dans le village de Sutrieu ; un autre à Mongonod ainsi qu'un four banal[3] ;
  • plusieurs vieilles fermes typiques du Valromey dont les maisons Carrier et Deschamps à Sutrieu ainsi que la maison Perron-Bertaud à Montgonod[3]. On peut également citer la maison Berthollier (datant de 1628 selon l'inscription de l'étable) ainsi que la maison Germain Jean[36].

Personnages liés à la communeModifier

  • Jean Carrier (1834-1898), homme politique, est mort à Sutrieu.

Légendes localesModifier

Un cimetière de lépreux aurait existé sur les terrains dit « Bel Aumone »[37].

Il existait à Planachat un tas de pierres "commémorant" le décès à cet endroit d'un homme. Un usage consistait à ajouter une pierre pour ne pas attirer sur soi le mauvais sort[37].

Un surnom des habitants de Sutrieu était en dialecte local les « Allova de Choutrao » (les gloutons de Sutrieu)[37].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.
  2. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'Insee.

RéférencesModifier

InseeModifier

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.
  4. POP T3 - Population par sexe et âge en 2009
  5. REV T1 - Impôts sur le revenu des foyers fiscaux.
  6. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  7. EMP T5 - Emploi et activité.
  8. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2010.
  9. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2011.
  1. a et b « Orthodromie entre "Sutrieu" et "Belley" » [PDF], sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 14 novembre 2014).
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. a b c d e et f Richesses 1978, p. 79.
  4. [PDF] Fiche du poste 01414001, contenant les données publiques de la station Météo-France, consulté le 25 octobre 2015
  5. Henry Suter, « Noms de Lieux de Suisse Romande, Savoie et environs : Sutrieu », sur henrysuter.ch (consulté le 12 octobre 2014).
  6. Henry Suter, « Noms de Lieux de Suisse Romande, Savoie et environs : Fitigieu », sur le site d'Henry Suter (consulté le 12 octobre 2014).
  7. André Buisson, L'Ain 01, Clermont-Ferrand, Les Editions de la MSH, coll. « carte archéologique de la Gaule », , 192 p. (ISBN 2877540103, présentation en ligne, lire en ligne), p. 67.
  8. « REG 0/0/1/98 », sur digi-archives.org, Fondation des Archives historiques de l'Abbaye de Saint-Maurice (Suisse) (consulté le 12 octobre 2014).
  9. « Communes décorées de la Croix de guerre 1939 - 1945 » [PDF], sur le site du mémorial Dornans, .
  10. Extraits des procès-verbaux de la gendarmerie de la section de l'Ain : rapport 146/2 399 du 1er juillet 1944 et enquête du Docteur Gueugnon du 22 octobre 1944 in Le Livre noir des crimes nazis dans l'Ain pendant l'Occupation, édition du Bastion, , 132 p. (ASIN 2745503030, présentation en ligne), p. 85.
  11. « Commune de Sutrieu (01414) », sur insee.fr (consulté le 14 janvier 2018).
  12. Arnaud Cochet, « Arrêté préfectoral portant création de la commune nouvelle de Valromey-sur-Séran », Recueil des actes administratifs spécial n°01-2018-168,‎ , p. 23-26 (lire en ligne [PDF]).
  13. « Coup de théâtre dans le projet de commune nouvelle : des élus de Champagne-en-Valromey votent contre », Le Progrès,‎ (lire en ligne).
  14. « Résultats de l'élection présidentielle 2002 », sur Ministère de l'Intérieur (consulté le 20 novembre 2014).
  15. « Résultats de l'élection présidentielle 2007 », sur Ministère de l'Intérieur (consulté le 20 novembre 2014).
  16. « Résultats de l'élection présidentielle 2012 », sur Ministère de l'Intérieur (consulté le 20 novembre 2014).
  17. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  18. « Les maires de Sutrieu », sur le site de l'association FranceGenWeb (consulté le 15 novembre 2014).
  19. « Nom de la commune : Sutrieu », sur le site de l'office de tourisme de Valromey-Retord (consulté le 14 novembre 2014).
  20. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du Ministère de la Justice et des Libertés (consulté le 22 octobre 2014).
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  25. « Évolution et structure de la population » [PDF], sur le site de l'Insee, (consulté le 14 novembre 2014).
  26. « Annuaire : Résultats de recherche », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 14 novembre 2014).
  27. « Archidiaconé St Anthelme (Haut-Bugey, Bugey-Sud, Pays de Gex-Michaille) », sur le site du diocèse de Belley-Ars (consulté le 14 novembre 2014).
  28. « Horaire des messes », sur le site de la conférence des évêques de France (consulté le 14 novembre 2014).
  29. « Fichier RFDM2011COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2011 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 novembre 2013).
  30. « Liste des monuments historiques de la commune de Sutrieu », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  31. « Liste des objets historiques de la commune de Sutrieu », base Palissy, ministère français de la Culture.
  32. « église de Sutrieu » [PDF], Inventaire national du patrimoine naturel.
  33. « statue : Vierge à l'Enfant (la) », notice no PM01000438, base Palissy, ministère français de la Culture.
  34. « Observer les étoiles autour de Lyon », sur le site du quotidien Le Progrès, .
  35. « Journées astro au col de la Lèbe (Ain) », sur le site du quotidien Le Progrès, .
  36. Richesses 1978, p. 80.
  37. a b et c Richesses 1978, p. 81.