Shimr ibn Dhil-Jawshan

Shimr ibn Dhil-Jawshan (arabe : شمر بن ذي الجوشن) est le fils de Churahbil ibn Awar ibn Amr (surnommé Dhil-Jawshan : le "détenteur de l'armure"), un membre de la tribu des Banu Kilab (en) (les sources sunnites diffèrent à ce sujet) l'une des tribus Hawazinites/Qaysites de l'Arabie[1]. Oumm al-Banin (en), la mère d'al-Abbas appartient également à cette tribu. Shimr jouit d'une réputation ignominieuse à la fois chez les musulmans chiites et sunnites. En effet, il est connu pour être l’homme qui a décapité le petit-fils du prophète musulman Mahomet, Hussein ibn Ali, lors de la bataille de Kerbala[2]. Se considérant comme un parent d'al-Abbas, il lui offre sa protection étant donné qu'il n'a pas combattu Yazid, mais ce dernier refuse[3].

MortModifier

Shimr est tué par les troupes de Mukhtar al-Thaqafi qui souhaitent se venger des assassins de Hussein et de sa famille[4]. Les narrations chiites racontent que le corps de Shimr est ensuite déchiré en morceaux par des chiens sauvages[5].

ReprésentationModifier

Shimr est représenté dans des pièces commémorant la passion d'al-Husayn lors du deuil chiite de l'Achoura[6].

Notes et référencesModifier

  1. « Al-Husayn on ‘Ashura », sur Al-Islam.org (consulté le 20 octobre 2015)
  2. « Iran's Obama billboard: what it really means », The Guardian, (consulté le 16 février 2013)
  3. « Shimr bin Ziljawshan’s arrival at Karbala and the events on the night of ninth Muharram », sur Al-Islam.org (consulté le 3 mai 2019)
  4. Farhad Daftary, The Isma'ilis: Their History and Doctrines, Cambridge, England, Cambridge University Press, (ISBN 978-0-521-42974-0, lire en ligne), p. 53
  5. Malekpour, Jamshid, The Islamic Drama, Routledge, (ISBN 978-0714684468, lire en ligne), p. 38
  6. Edmund Burke et Nejde Yaghoubian, Struggle and Survival in the Modern Middle East, University of California Press, (ISBN 9780520246614), p. 243

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier