L’art dramatique rituel du Ta‘zīye *
Image illustrative de l’article Ta'zieh
Tazieh au Takieh Dolat à côté du Palais du Golestan de Téhéran à la fin du XIXe siècle
Pays * Drapeau de l'Iran Iran
Liste Liste représentative
Année d’inscription 2010
* Descriptif officiel UNESCO

Le Ta'zieh (en persan : تعزیه) désigne en Iran un genre théâtral particulier, commémorant le martyre de l'imam Husayn, qui est joué uniquement pendant le mois de mouharram, plus particulièrement lors de l'Achoura. Le chant et la musique y prédominent. Ta'zieh est un genre théâtral religieux traditionnel.

PrésentationModifier

Le mot d'origine arabe signifie « expression de sympathie, de deuil et de consolation » ou simplement « condoléances »[1]. En général, le ta'ziyeh représente la lutte entre le bien et le mal, la guerre entre deux forces, celle de l’obscurité et celle de la lumière [2]. Le Tazieh date du Xe siècle et il a pris de l'importance au XVIe siècle et au XVIIe siècle pendant la dynastie safavide. Sa présentation contemporaine date plutôt de l'époque Kadjar au XIXe siècle. C'est d'ailleurs à cette époque qu'est construit à Téhéran le premier théâtre populaire pour l'organisation officielle du Tazieh.

rôlesModifier

Les gens qui jouent le rôle de prophètes et de leurs partisans sont vêtus de vert et lisent leur texte qui est généralement composé de poésie. mais ses adversaires qui sont quant à eux des harangueurs rudes et tranchants vêtus de rouge et sont très violentes[2].

TextesModifier

  • Wilhem Litten, Das Drama in Persien, 1929 — reproduction en fac-simile d'un manuscrit irakien comprenant quinze ta'zieh [lire en ligne]

Traductions :

Notes et référencesModifier

  1. (en) Peter J Chelkowski, ou simplement condoleances « Ta'ziyeh: Indigenous Avant-Garde Theatre of Iran », Performing Arts Journal, Vol. 2, No. 1 (Spring, 1977), p. 31-40. lire en ligne sur JSTOR
  2. a et b Mortéza Johari (trad. Maryam Devolder), « Les cérémonies du mois de Moharram et du jour de l’Ashoura, évolutions historiques et diversité géographique », (consulté le 9 janvier 2020)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Arthur de Gobineau, Les Religions et les Philosophies dans l'Asie centrale, 1866 — chapitres XIII-XVI [lire en ligne] sur archive.org
  • Charles Virolleaud, Le Théâtre persan ou le Drame de Kerbéla, Paris, 1950
  • Charles Virolleaud, « Le théâtre persan », dans Jean Jacquot (Dir.), Les Théâtres d'Asie, Paris, Éditions du Centre national de la recherche scientifique, 1961
  • (it) Enrico Cerulli, Il teatro religioso persiano / Elenco di drammi religiosi persiani, Biblioteca Apostolica Vaticana, Studi e Testi no 209, Cité du Vatican, 1961.
  • Enrico Cerulli, « Le théâtre persan et ses origines » (p. 429-434), et « Le théâtre persan » (p. 435-446), dans L'Islam di ieri e di oggi, Rome, 1971.
  • Peter J. Chelkowski (dir.), Ta'ziyeh: Ritual and Drama in Iran, New York University Pess / Soroush Press Teheran, 1979
  • Peter Chelkowski, « TAʿZIA », Encyclopædia Iranica, 2009 [lire en ligne]

Article connexeModifier

Lien externeModifier