Ouvrir le menu principal

Saint-Laurent-de-Mure

commune française du département du Rhône
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Laurent.

Saint-Laurent-de-Mure
Saint-Laurent-de-Mure
Église paroissiale de Saint-Laurent-de-Mure.
Blason de Saint-Laurent-de-Mure
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Lyon
Canton Genas
Intercommunalité CC de l'Est Lyonnais
Maire
Mandat
Christiane Guicherd
2014-2020
Code postal 69720
Code commune 69288
Démographie
Population
municipale
5 380 hab. (2016 en augmentation de 1,57 % par rapport à 2011)
Densité 289 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 41′ 11″ nord, 5° 02′ 44″ est
Altitude Min. 227 m
Max. 313 m
Superficie 18,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Saint-Laurent-de-Mure

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Saint-Laurent-de-Mure

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Laurent-de-Mure

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Laurent-de-Mure
Liens
Site web www.ville-saint-laurent-de-mure.fr/

Saint-Laurent-de-Mure est une commune française, située dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie des communes dites de l'Est lyonnais.

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

ClimatModifier

Saint-Laurent-de-Mure possède un climat de type semi-continental (Cfb sur la classification de Köppen : "climat tempéré chaud, sans saison sèche, à été tempéré") à influences méditerranéennes.

Les données suivantes ont été relevées à la station Météo France de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry :

Tableau climatologique de Saint-Laurent-de-Mure sur la période 1976-2018 (records depuis 1976)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,6 1,2 3,9 6,4 10,5 13,9 16 15,6 12,3 9,3 4,2 1,6 8
Température moyenne (°C) 3,3 4,5 8,3 11,3 15,5 19,2 21,6 21,1 17,3 13,2 7,3 4,2 12,2
Température maximale moyenne (°C) 6 7,9 12,7 16 20,3 24,4 27,1 26,6 22,3 17,1 10,5 6,8 16,5
Record de froid (°C)
date du record
−20
07-01-1985
−12,9
11-02-1986
−9,6
01-03-2005
−3
11-04-1977
0
03-05-1979
4
04-06-1984
7
22-07-1980
5,1
30-08-1986
2
21-09-1977
−3,7
31-10-1997
−7,7
23-11-1998
−12,7
10-12-1980
−20
07-01-1985
Record de chaleur (°C)
date du record
20,4
10-01-2015
22,4
24-02-1990
26,1
22-03-1990
28,8
30-04-2005
33,9
24-05-2009
38,1
22-06-2003
39,4
24-07-2019
39,9
13-08-2003
33,2
14-09-1987
28
04-10-1985
22,4
08-11-2015
20,1
18-12-1989
39,9
13-08-2003
Précipitations (mm) 60,8 55,3 66,1 72,4 101 86,1 70,9 76 91,2 110,1 92 71,5 953,3
Source : Infoclimat et Météo France
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
6
0,6
60,8
 
 
 
7,9
1,2
55,3
 
 
 
12,7
3,9
66,1
 
 
 
16
6,4
72,4
 
 
 
20,3
10,5
101
 
 
 
24,4
13,9
86,1
 
 
 
27,1
16
70,9
 
 
 
26,6
15,6
76
 
 
 
22,3
12,3
91,2
 
 
 
17,1
9,3
110,1
 
 
 
10,5
4,2
92
 
 
 
6,8
1,6
71,5
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

ToponymieModifier

Le nom de la commune honore un saint assez répandu : Laurent de Rome serait né vers 210 ou 220 à Huesca, en Aragon, Espagne. Il est mort martyr sur un gril[1]. Concernant Mure, on peut noter la présence d'un "les muriers" dans la plaine de l'autre coté de la voie de chemin de fer sur une commune voisine, ainsi que la forte activité autour de la soie et donc des muriers dans la région, mais l'origine est ailleurs. La racine Mur se retrouve aussi liée parfois à des lieux élevés près des Alpes, mais la situation de cette moraine n'est pas suffisante. Mure est surtout le nom du quartier de Saint Bonnet qui borde de St Laurent. Sur les cartes anciennes, Saint Laurent , Mure et le monastère de Poulieu figurent séparément, St Bonnet étant absent[2].

L’étymologie remonte à une locution adverbiale " ad muros " et au terme " Murus " qui désigne une fortification préromaine ou gallo-romaine[3].

Micro toponymie :

  • bois Berlioz : le Berlioz en patois dauphinois désigne une colline ou la maison forte qui y est installée. Mot introduit par les mercenaires allemands appelés à l'aide par l’évêque Isarne contre les maures [4]: de berglein, petite colline. Un autre auteur plus récent et peut être plus fiable parle de Cressonière, lieu où pousse la berle ou ache d´eau (Berula sp.), cresson de fontaine, latin berula, gaulois berula, celtique *berura, ou dérivé du franco-provençal berlo, vieux français berle, « rejeton, rameau, tige », du gallo-roman verulum[5]. Mais le lieu est une colline et ne peut convenir à cette plante.
  • La Verchère signale un terrain donné en dot. (section E des Catelines)
  • Le mollard, dans la même zone est le nom traditionnel des collinesen patois dauphinois
  • les plâtres : signalerait un four à gypse

HistoireModifier

La commune porte les traces d'une occupation dès le néolithique comme en témoigne la pierre à cupule du bois du Recou.

On y trouve les ruines d'un château delphinal dont le vestige principal subsiste dans la ferme des Escoffier et dont les murs d'enceinte subsistent ici ou là dans l'ancien village.

Ce serait en 984 qu'apparaît la mention de Saint-Laurent-de-Mure sur le cartulaire lyonnais dénombrant les possessions de l'église métropolitaine de Lyon. Pendant très longtemps la paroisse dépend de la puissante abbaye bénédictine d'Ainay.[6]

Le château de Saint-Laurent autrefois propriété des barons de Jerphanion, barons d'empire, dont certains descendants font partie des meilleurs joailliers de France, rue de La République, à Lyon, avait la particularité d'avoir des égouts à hauteur d'enfants, permettant à ceux du village de régulièrement s'y introduire. On trouve également à Saint-Laurent-de-Mure des tombes anciennes, au lieudit le Bois du Baron.

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Mure-la-Fontaine[7].

Histoire postaleModifier

Au XIXe siècle et jusqu'en 1967[8] Saint-Laurent-de-Mure est une localité de l'Isère. Ceci est notamment attesté par les premières marques postales du département. Plus précisément un bureau de direction est créé en 1844[9]. Les lettres sont alors affranchies par un cachet à date portant le numéro de département 37 (l'actuel numéro d'Indre-et-Loire). Par la suite, en 1852, le bureau reçoit un losange petits chiffres de numéro 3148 et enfin en 1862 un cachet gros chiffres 3705[10]. Pour les collectionneurs, la cote de ces différents plis varie entre l'indice logarithmique D et E[11].

HéraldiqueModifier

La ville dispose d'un blason, dont la description est:

D'azur à la ville fortifiée de quatre tours d'argent, ouverte et maçonnée de sable, dominée par le clocher d'une église aussi d'argent accosté de deux étoiles d'or, au chef du même chargé d'un dauphin d'azur loré et barbé de gueules[12].

Politique et administrationModifier

 
Mairie.

Initialement rattachée au département de l'Isère et au canton d'Heyrieux, la commune de Saint-Laurent-de-Mure est rattachée au département du Rhône par la loi no 67-1205 du . Elle est augmentée par la même loi de parcelles distraites de la commune de Satolas-et-Bonce.

Dans le département du Rhône, la commune rejoint le canton de Meyzieu puis, à compter des élections cantonales de 2015, le canton de Genas[13].

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Victor Broizat DVG Conseiller général du canton d'Heyrieux (1961 → 1967)
Roger Revellin   Conseiller régional de Rhône-Alpes

(décès)
Didier Sondaz UMP Médecin généraliste
Président de la CC de l'Est lyonnais (2001 → 2007)
En cours Christiane Guicherd UMP-LR Conseillère générale du canton de Meyzieu (2014 → 2015)
Conseillère départementale du canton de Genas (2015 → )
2e vice-présidente du conseil départemental du Rhône (2015 → )
2e vice-présidente de la CC de l'Est lyonnais (2014 → )
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[15].

En 2016, la commune comptait 5 380 habitants[Note 1], en augmentation de 1,57 % par rapport à 2011 (Rhône : +5,26 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6961 2071 0941 0891 1411 2231 2301 3101 250
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2151 2251 2651 2261 2081 0711 1111 0551 006
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9561 013933779801824762791927
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 0731 5272 4983 3364 5134 6944 7455 0565 397
2016 - - - - - - - -
5 380--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

La chute de population de 1793 à 1800 est due à la création de la commune de Saint-Bonnet-de-Mure le 10 mai 1800, à l'époque le 20 floréal An VIII.

Transports en communModifier

 
Le groupe scolaire Vincent d'Indy.

La commune est desservie depuis le 31 août 2015 par le réseau TCL du SYTRAL. Le réseau Les Cars du Rhône ne dessert donc plus Saint-Laurent-de-Mûre. En revanche la numérotation de la ligne reste inchangée par le changement du réseau.

La ligne     relie Lyon Grange-Blanche à Colombier-Saugnieu Les Salines par la RN6

Les lignes Junior Direct (JD) à vocation scolaire : JD18, JD25, JD27, JD150, JD253 et JD333

Lieux et monumentsModifier

  • Le puits du Billon.
  • Le cimetière La Ville, datant de 1835.
  • L'église paroissiale.
  • Le château delphinal.
  • La chapelle de Poulieu.
  • Le prieuré de Poulieu.
  • Le relais de poste.
  • la pierre à cupule du bois du recou (proche de Bonce, cote 293)

JumelagesModifier

 
La plaque du square Chambave, nommé en hommage au jumelage.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Jean Chevalier, Catalogue des cachets à date, types 11-12-13-14-15, Bureaux de direction, Départements français et Algérie, 1829-1869, Paris, Jean Chevalier,
  • Vincent Pothion, Nomenclature des bureaux de poste français 1852-1876, Paris, La poste aux lettres,
  • Liste des communes du Rhône

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. G.E.H.C.M, Fascicule " Une commune et sa mémoire ", commune de Saint-Laurent-de-Mure.
  2. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. http://www.saintbonnetdemure.com/sites/default/files/Saint_Bonnet_de_Mure_Au_fil_des_siecles_1.pdf
  3. (en) « Les chemins du Velin », sur Recherche Historique en Velin (consulté le 5 mars 2019)
  4. Bibliothèque historique et littéraire du Dauphiné, E. Allier, p 418
  5. « Annexe aux glossaires des noms de lieux et des termes régionaux de Suisse romande et de Savoie. », sur henrysuter.ch (consulté le 4 mars 2019)
  6. (en) « Les chemins du Velin », sur Recherche Historique en Velin (consulté le 5 mars 2019)
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Voir l'Histoire du département du Rhône
  9. Voir Jean Chevalier (1995)
  10. Voir Jean et Vincent Pothion (1998)
  11. Indice logarithmique décrit dans Wikipédia:Cotation des objets de collection, pour une cotation plus précise voir :Jean et Vincent Pothion (1998) et Jean Chevalier (1995)
  12. GASO - Banque du blason - 69288 Banque du blason
  13. décret n° 2014-267 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Rhône
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.