Saint-Germier (Haute-Garonne)

commune française du département de la Haute-Garonne

Saint-Germier
Saint-Germier (Haute-Garonne)
Village de Saint-Germier sous la neige.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Canton Revel
Intercommunalité Communauté de communes Cap-Lauragais
Maire
Mandat
Esther Escrich-Fons
2014-2020
Code postal 31290
Code commune 31485
Démographie
Gentilé Saint-Germierois
Population
municipale
111 hab. (2017 en augmentation de 8,82 % par rapport à 2012)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 28′ 19″ nord, 1° 43′ 59″ est
Altitude Min. 188 m
Max. 271 m
Superficie 3,74 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne
Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Saint-Germier
Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne
Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Saint-Germier
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Germier
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Germier

Saint-Germier est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Saint-Germierois.

GéographieModifier

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située dans le Lauragais à une vingtaine de kilomètres à l'est de Toulouse.

Communes limitrophesModifier

Saint-Germier est limitrophe de six autres communes.

 
Carte de la commune de Saint-Germier et de ses proches communes.

HydrographieModifier

La commune est arrosée par le Ruisseau des Gréses un affluent de la Grasse et est longé dans sa partie nord-est par la Marcaissonne un affluent de l'Hers-Mort.

Géologie et reliefModifier

La superficie de la commune est de 372 hectares ; son altitude varie de 188 à 271 mètres[2].

Voies de communication et transportsModifier

Voies de communicationModifier

L'axe routier Toulouse-Revel (D 2) passe dans la commune, ainsi, en vingt-cinq minutes, on peut être à l'entrée de Toulouse ou de Revel.

TransportsModifier

La ligne 357 du réseau Arc-en-Ciel relie la commune à la gare routière de Toulouse depuis Revel.

ToponymieModifier

Saint-Germier doit son nom à Germier de Toulouse évêque de Toulouse du XIIIe siècle.

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

 
La mairie

Administration municipaleModifier

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de onze[3],[4].

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Commune faisant partie de la septième circonscription de la Haute-Garonne de la communauté de communes des Terres du Lauragais et du canton de Revel (avant le redécoupage départemental de 2014, Saint-Germier faisait partie de l'ex-canton de Villefranche-de-Lauragais et de la communauté de communes Cap-Lauragais).

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1982 1997 Henriette Dupin    
1997 2008 Gérard Rouquet SE  
mars 2008 En cours Esther Fons Escrich    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2017, la commune comptait 111 habitants[Note 1], en augmentation de 8,82 % par rapport à 2012 (Haute-Garonne : +6,51 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
277124155148149175175185181
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
150165160167153145150143137
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
125130127969398102112101
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
66696975728694103111
2017 - - - - - - - -
111--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[9] 1975[9] 1982[9] 1990[9] 1999[9] 2006[10] 2009[11] 2013[12]
Rang de la commune dans le département 463 521 527 471 513 479 477 475
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

PopulationModifier

Répartition de la population en 2O?? par tranches d'âges :

0 à 19 ans : 33,7 %
20 à 39 ans : 14,0 %
40 à 59 ans : 14,0 %
60 à 74 ans : 22,1 %
75 ans ou + : 6,9 %
Densité : 23 hab./km² (nationale : 108 hab./km²)

Les statistiques montrent une population jeune au sein de la commune. Ceci est dû à une nouvelle génération de Saint-Germierois.

ÉconomieModifier

C'est une commune rurale dont la plus grande superficie est consacrée à l'agriculture (blé, tournesol, etc.). La proximité de Toulouse lui confrère une attraction accrue.

Vie pratiqueModifier

Service publicModifier

La mairie est ouverte le vendredi matin.

EnseignementModifier

Saint-Germier fait partie de l'académie de Toulouse.

Les enfants du primaire sont scolarisés sur le regroupement pédagogique intercommunal. Les communes de Cessales, Trébons-sur-la-Grasse, Mauremont et Les Varennes accueillent les enfants selon leur classe. Les élèves du collège sont scolarisés à Villefranche-de-Lauragais.

CultureModifier

La fête locale est organisé chaque année le premier week-end de mai.

Activités sportivesModifier

Malgré sa petite taille (3,74 km²), le village est dynamique dans ses activités. Au début des années 1990, le village s'est doté d'un court de tennis éclairé, grâce à la générosité de Henriette Dupin (maire de 1982 à 1997) qui donna à la commune le terrain nécessaire pour un franc symbolique. Chasse, randonnée pédestre,

Écologie et recyclageModifier

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes des Terres du Lauragais[13].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Le village accueille une église, la mairie ainsi qu'une salle des fêtes.

Personnalités liées à la communeModifier

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier