Rodolphe Ier du Palatinat

aristocrate allemand

Rodolphe Ier du Palatinat dit « Le Bègue », (allemand: der Stammler) né à Bâle le et décédé le , fils de Louis II de Bavière (1229-1294) et de Mathilde de Habsbourg. Il régna sur le duché de Haute-Bavière de 1294 à 1302, puis co-régna sur le duché de Haute-Bavière de 1302 à son abdication survenue en 1317. Il fut également comte palatin du Rhin de 1294 à 1317.

Rodolphe Ier du Palatinat
Ausschnitt Codex Balduini Trevi.jpg
Codex Balduini Trevi (1348): de g à d, l'archevêque Pierre de Mayence, l'archevêque Baudouin de Trèves et Rodolphe Ier, à l'élection de l'empereur Henri VII en 1308.
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Décès
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjointe
Mathilde de Nassau (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants

Rodolphe Ier du Palatinat est le premier membre de la dynastie du Palatinat.

BiographieModifier

Rodolphe est né à Bâle, fils de Louis II, duc de Haute-Bavière et de sa troisième épouse, Mathilde de Habsbourg, fille du roi Rodolphe Ier d'Allemagne. Depuis la partition des territoires des Wittelsbach en 1255, son père régnait sur le Palatinat électoral et la Haute-Bavière, avec résidence à Alter Hof à Munich et au château de Heidelberg, tandis que son frère cadet, le duc Henri XIII, régnait sur les terres de Basse-Bavière.

En tant que fils aîné survivant, Rudolf succède à son père comme duc de Haute-Bavière à sa mort, en . En septembre, il épouse Mathilde de Nassau, fille du roi Adolphe d'Allemagne, poursuivant ainsi la politique matrimoniale de son père. Cependant, le roi Adolphe déçoit les attentes des princes et en 1298, il est déclaré déchu en faveur du fils et héritier du roi Rodolphe, le duc Albert d'Autriche. Lors de la bataille de Göllheim, Rodolphe de Bavière soutient son beau-père Adolphe contre son oncle maternel Albert. Le duc de Habsbourg gagne la bataille, tandis que le roi Adolphe est tué au combat.

Albert est élu le et Rodolphe rejoint alors le parti des Habsbourg. Cependant, la forte politique dynastique du nouveau roi provoque une résurgence des conflits dynastiques chez les Wittelsbach. En 1301, le roi Albert fait pression sur Rodolphe pour qu'il accepte son ambitieux frère cadet Louis IV, le futur empereur du Saint Empire romain, comme co-régent. Il brise la résistance de Rodolphe en assiégeant sa résidence de Heidelberg en 1301.

Après l'assassinat d'Albert en 1308, Rodolphe et Louis espèrent tous deux lui succéder. Néanmoins, les princes rassemblés autour du puissant archevêque de Mayence, Pierre d'Aspelt, arrangent la candidature du comte luxembourgeois Henry VII. Lors de l'élection du , Rodolphe vote pour Henri. En 1310, il accompagne le nouveau roi dans sa campagne en Italie. Cependant, il doit mettre fin à sa participation lorsqu'à la mort du duc Étienne Ier de Bavière, de nouvelles disputes autour de la partition des terres des Wittelsbach et de la dignité électorale entre Rodolphe et Louis IV culminent en une guerre civile.

Finalement, le , la paix entre les frères est conclue à Munich : alors que Rodolphe conserve le Palatinat électoral, le traité donne à Louis l'occasion d'assurer son élection comme roi allemand à la mort d'Henri de Luxembourg, le . Au grand dam de son frère, Louis réussit à vaincre son rival Habsbourg, Frédéric le Bel à la bataille de Gammelsdorf le . Après la renonciation du fils d'Henri, le roi Jean de Bohème, il est finalement élu roi des Romains à Francfort le - contre le vote de son frère envieux Rodolphe, qui soutient Frédéric de Habsbourg.

Dans la querelle de trône qui s'ensuivit avec les Habsbourg, Rodolphe est attaqué par son frère tant en Bavière qu'en Palatinat. Mis sur la défensive, Rodolphe accepte en 1317 d'abdiquer en faveur de Louis, jusqu'à ce que le conflit avec les Habsbourg soit terminé. Selon l'historien de la Renaissance Johannes Aventinus (1477-1534), Rodolphe part pour l'Angleterre, où il mourra deux ans plus tard. Il recevra par la suite l'épithète de "bègue" en raison de ses nombreux combats désespérés contre son puissant jeune frère.

Louis IV, couronné empereur en 1328, par le traité de Pavie de 1329, accorde le Palatinat électoral aux fils de Rodolphe II et Robert Ier de Bavière et au petit-fils de Rodolphe, Robert II, fils d'Adolphe. Ainsi, Rodolphe Ier et son petit-fils Robert II sont-ils devenus les ancêtres de la lignée aînée (palatine) de la dynastie des Wittelsbach, qui reviendra au pouvoir en Bavière en 1777 après l'extinction de la lignée cadette (bavaroise), les descendants de Louis IV.


AscendanceModifier

Mariage et descendanceModifier

Rodolphe Ier du Palatinat avait épousé à Nuremberg en 1294 Mathilde de Nassau (en) (1280-1323), (fille d'Adolphe de Nassau).

Six enfants sont issus de cette union :

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier