Ouvrir le menu principal

Frédéric II de Souabe

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frédéric de Hohenstaufen.
Frédéric II de Souabe
Frederick II, Duke of Swabia.jpg
Frédéric II, Historia Welforum, vers 1170.
Fonction
Duc de Souabe
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Friedrich II der EinäugigeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Agnès de Babenberg (d)
Henri II d'Autriche
Léopold Ier de Bavière
Otton de Freising
Konrad II von Babenberg (en)
Conrad III de Hohenstaufen
Richilde de Staufen (d)
Berthe von Boll (d)
Gertrude de Babenberg
Judith de Babenberg (en)
Agnès de BabenbergVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Judith de Bavière
Agnes of Saarbrücken (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Frédéric Barberousse
Judith de Hohenstaufen (en)
Luitgard van Schwaben (d)
Bertha, duchess of Lorraine (en)
Conrad Ier du Palatinat
Judith-Berthe de HohenstaufenVoir et modifier les données sur Wikidata

Frédéric II, dit le Borgne (en allemand : der Einäugige), né en 1090 et mort le à Alzey en Franconie, de la dynastie des Hohenstaufen, fut duc de Souabe de 1105 à sa mort. Son frère cadet Conrad a été élu roi des Romains en 1138. Il est le père de Frédéric Barberousse, couronné empereur en 1155, et l'arrière-grand-père de l'empereur Frédéric II (souvent désigné par les historiens comme « Frédéric de Hohenstaufen »).

BiographieModifier

Frédéric II est le fils du duc Frédéric Ier de Souabe et de son épouse Agnes, de la dynastie franconienne, une fille de l'empereur Henri IV. Son père a obtenu le titre de duc de Souabe pendant la querelle des Investitures et l'insurrection de Rodolphe de Rheinfelden en 1079, conjointement avec la main de la princesse. Les Hohenstaufen se trouvaient donc confrontés à la concurrence de la maison de Zähringen. En 1102, ils créent l'abbaye de Lorch en tant qu'une nécropole de la famille.

À la mort du duc Frédéric Ier en 1105, Frédéric II âgé de quinze ans prend sa succession. En 1108, il accompagnait la campagne du roi Henri V contre Coloman de Hongrie ; en 1110, il lui suivit à l'Italie pour l'audience du pape Pascal II. Lui et son frère Conrad, temporairement nommés régents du Saint-Empire, peuvent ainsi conforter leur position de force en Souabe et en Franconie au nord, ou ils ont acquis des territoires étendus. Frédéric II est également connu pour avoir construit de nombreux châteaux en Alsace, y compris une forteresse sur une île de la Moder vers 1115, autour duquel se fonda la ville d'Haguenau. Ce château est devenu palais impérial sous le règne de Frédéric Barberousse.

 
Judith de Bavière

En 1120, Frédéric II se marie avec Judith (morte vers 1131), fille du duc Henri IX de Bavière de la puissante famille des Welfs. Deux ans plus tard leur fils Frédéric naît, possiblement à Haguenau. L'alliance des Hohenstaufen et des Welf n'a pas tardé à se révéler très fragile.

Lorsque la dynastie franconienne s'éteignit à la mort de l'empereur Henri V en 1125, Frédéric II de Souabe, son neveu, devient candidat naturel pour le titre de roi de Germanie. Les princes se rassemblèrent le à Mayence ; cependant, bien qu'il bénéficie du soutien de son plus jeune frère Conrad et de plusieurs familles, Frédéric perd l'élection au profit du duc Lothaire de Saxe. Selon certaines sources, l'archevêque Adalbert de Mayence, l'ancien chancelier de Henri V, avait influencé de façon déterminante le choix.

Peu de temps après déjà, de disputes violentes surgirent : en novembre, Lothair a convoqué une diète à Ratisbonne, où il a déclaré que les domaines royals de la dynastie franconienne devaient lui être restitués par les Hohenstaufen ; toutefois, ils n'ont pas tenu compte de l'appel et le roi doit donc imposer le ban de l'Empire. Lors d'une assemblée à Goslar en 1126, il faisait les princes agir militairement contre Frédéric II et Conrad. Lothaire et ses alliès ont alors occupé les territoires en Lorraine, en Franconie et en Alsace ; il n'osa pas d'attaquer les domaines familiaux des Hohenstaufen en Souabe. En 1127, le roi assiégea Nuremberg mais il n'a pas été en mesure d'occuper la ville.

Lors de combats, Frédéric II a perdu un œil (le Borgne) et ne pouvait donc être considérée comme candidat au trône. Ensuite, son frère Conrad a pris la tête et parvient à réunir suffisamment de soutiens pour se faire élire antiroi le à Nuremberg. En même temps, Frédéric fait constamment campagne pour regagner la ville de Spire ; toutefois, tous les territoires franconiens, Nuremberg et l'Alsace furent perdu.

Après la mort de sa première femme, Frédéric épousa Agnès (morte après 1147), une fille du comte Frédéric de Sarrebruck. En 1134, Lothaire, couronné empereur à Rome, s'attacherait de nouveau à lutter contre les Hohenstaufen, dans l'alliance avec son gendre le duc Henri X de Bavière. Frédéric était incapable de faire face à cette force supérieure et finit par se soumettre à Lothaire à Bamberg dans le courant du printemps 1135, suivi de son frère Conrad. Les Hohenstaufen, retournés en grâce, ont pu garder leur influence en Souabe et en Franconie. Lorsque Lothaire mourut en décembre 1137, Conrad a été finalement élu roi de Romains l'année suivante.

 
L'église Sainte-Walburge.

Frédéric II est décédé le 4 (ou 6) avril 1147 à Alzey. Il a été enterré dans l'église Sainte-Walburge de Walbourg en Alsace, de même que sa veuve Agnès de Sarrebruck. Selon les chroniques de son demi-frère l'évêque Othon de Freising, « Frédéric fut un chevalier si fidèle à son souverain et un ami si utile à son oncle que par vaillance, il a soutenu l'honneur du royaume chancelant, luttant courageusement contre ses ennemis [...]. » Son fils Frédéric Barberousse lui a succédé comme duc de Souabe et a été élu roi des Romains en 1152.

DescendanceModifier

Avec Judith de Bavière, il eut :

Avec sa deuxième épouse Agnès de Sarrebruck :

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier