Ouvrir le menu principal
Richard Lizurey
Richard Lizurey, 2017 (cropped).jpg
Richard Lizurey en 2017
Fonctions
Directeur général de la Gendarmerie nationale
-
Major général de la Gendarmerie nationale
-
Laurent Muller (d)
Biographie
Naissance
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Arme
Grade militaire
Commandement
Distinctions
Commandeur de l'ordre national du Mérite ()
Grand-croix de l'ordre du mérite de la Garde Civile (d) ()
Grand officier de la Légion d'honneur‎ ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Richard Lizurey, né le à Colmar, est un général français de la Gendarmerie nationale, directeur général de la Gendarmerie nationale de 2016 à 2019.

BiographieModifier

FormationModifier

D'abord élève du lycée militaire d'Autun de 1973 à 1978[1], Richard Lizurey entre ensuite à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr (promotion Général Rollet, 1978-1980)[2]. À sa sortie, il choisit la Gendarmerie et intègre l’École des officiers de la Gendarmerie nationale de Melun.

Carrière militaireModifier

Richard Lizurey est affecté comme lieutenant au commandement d'un peloton de l’escadron de sécurité de Berlin en 1981. De 1985 à 1988, il commande l’escadron de gendarmerie mobile de Troyes. Cette affectation le conduit à être prépositionné en Nouvelle-Calédonie au moment de la prise d'otages d'Ouvéa en avril-mai 1988[3]. Il est ensuite cadre professeur à l'École des officiers de la Gendarmerie nationale (1988-1991).

De 1991 à 1994, il dirige la compagnie de gendarmerie départementale d'Aubagne, avant de rejoindre le cabinet du directeur général de la gendarmerie nationale comme chargé de mission pour deux ans (1994-1996).

Promu lieutenant-colonel à compter du [4], il devient adjoint au chef de la cellule Gendarmerie du cabinet du ministre de la Défense. Affecté au groupement des opérations extérieures, il enchaîne ensuite deux affectations à l'international : conseiller technique auprès de la gendarmerie royale khmère au Cambodge (1999) et conseiller juridique au Kosovo (2000).

Richard Lizurey est ensuite commandant du groupement de gendarmerie départementale de Haute-Garonne (2000-2003). Le , il intervient avec ses hommes sur le site de l'explosion de l'usine AZF de Toulouse[3]. Promu colonel le [5], il devient chef du bureau des affaires générales au cabinet du directeur général de la gendarmerie nationale l'année suivante. De 2005 à 2006, il est auditeur de l'Institut national des hautes études de sécurité (17e session nationale)[6] et, de 2006 à 2007, de l'Institut des hautes études de défense nationale (59e session nationale)[7].

Le , il est promu général de brigade et nommé commandant de la région de gendarmerie de Corse[8]. De 2009 à 2012, il est affecté au cabinet du ministre de l’Intérieur, d'abord comme conseiller chargé de la sécurité de Brice Hortefeux (2009-2011)[9],[10],[11], puis comme conseiller gendarmerie de Claude Guéant (2011-2012)[12]. Il est également chargé de mission auprès du directeur général de la Gendarmerie nationale du 8 au 29 juillet 2009[13],[10]. En 2011, il est successivement promu général de division (1er mars[14]) et général de corps d'armée (1er août[15]).

Le , il quitte le cabinet du ministre de l'Intérieur[16] et devient major général de la Gendarmerie nationale[17].

Directeur général de la Gendarmerie nationaleModifier

Le 19 juillet 2016, Richard Lizurey est nommé en conseil des ministres directeur général de la Gendarmerie nationale et élevé aux rang et appellation de général d'armée à compter du [18],[19],[20]. Le premier ministre Manuel Valls avait annoncé cette décision dès le 30 juin 2016[21],[22]. Il succède au général d'armée Denis Favier.

Richard Lizurey lance la « modernisation de l'institution »[3], notamment par la création d'une mission numérique en 2017[23]. Il s'attache également à améliorer les conditions de travail des gendarmes[3],[24],[25]. C'est aussi sous son commandement qu'a lieu l'attentat de Trèbes du 23 mars 2018 et le sacrifice d'Arnaud Beltrame[26]. Il est enfin à l'origine de l'intégration d'Alexandre Benalla dans la réserve opérationnelle « spécialiste » de la Gendarmerie avec le grade de lieutenant-colonel[27], décision qu'il déclare ne pas regretter[28].

Le , il est prolongé d'un an[29]. Son adieu aux armes a lieu le 15 octobre 2019, dans la cour d'honneur des Invalides[30], en présence des ministres Florence Parly et Christophe Castaner, du secrétaire d'état Laurent Nuñez, des ex-ministres Brice Hortefeux et Bernard Cazeneuve et de six anciens DGGN[31],[30]. Au cours de la cérémonie, il est élevé à la dignité de grand officier de l'ordre national de la Légion d'honneur[32].

Son successeur est le général d'armée Christian Rodriguez, nommé à compter du [33].

Grades militairesModifier

DécorationsModifier

PublicationsModifier

  • Richard Lizurey, Gendarmerie nationale : les soldats de la loi, Presses Universitaires de France, coll. « Questions judiciaires », 2006 (ISBN 9782130550921)
  • Hubert Haenel, René Pichon et Richard Lizurey, La Gendarmerie, Presses Universitaires de France, coll. « Que sais-je » n°2143, 1999, 3e édition (1re édition 1983 par Hubert Haenel et René Pichon, 2e édition 1996 par Hubert Haenel, Richard Lizurey et René Pichon (ISBN 9782130474579))
  • Richard Lizurey (dir.) et Pascal Estève (dir.), La Gendarmerie pour les nuls, First, coll. « Pour les Nuls », 2018, (ISBN 2412033897)

Sources et liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Les AET reçus par le nouveau Directeur de la gendarmerie, le général d'armée Richard Lizurey, sur le site de l'Association des enfants de troupes (AET) (consulté le 18 octobre 2019)
  2. Allocution du ministre de l'Intérieur, à l'occasion de l'adieu aux armes du Général d'armée Richard LIZUREY, directeur général de la gendarmerie nationale, sur le site ministère de l'Intérieur, 15 octobre 2019 (consulté le 18 octobre 2019)
  3. a b c et d L’adieu aux armes du général Lizurey, le patron de la gendarmerie, sur Valeurs actuelles, 15 octobre 2019 (consulté le 18 octobre 2019).
  4. a et b « Décret du 25 mars 1997 portant nomination et promotion dans l'armée active », Journal officiel de la République française, no 72,‎ (lire en ligne).
  5. a et b « Décret du 9 juillet 2002 portant nomination et promotion dans l'armée active », Journal officiel de la République française, no 160,‎ (lire en ligne).
  6. « Arrêté du 28 juin 2006 portant désignation des auditeurs de la dix-septième session nationale d'études de l'Institut national des hautes études de sécurité (année 2005-2006) », Journal officiel de la République française, no 155,‎ (lire en ligne).
  7. « Arrêté du 7 juillet 2006 portant désignation des auditeurs de la 59e session nationale de l'Institut des hautes études de défense nationale (cycle 2006-2007) », Journal officiel de la République française, no 157,‎ (lire en ligne).
  8. a et b « Décret du 18 juillet 2007 portant maintien dans la 1re section, réintégration dans les cadres et admission dans la 2e section, admission dans la 2e section par anticipation et sur demande, élévation aux rang et appellation de général de corps d'armée, affectation et élévation aux rang et appellation de général de corps d'armée, promotion dans la 1re et la 2e section, nomination dans la 1re et la 2e section, affectation d'officiers généraux », Journal officiel de la République française, no 170,‎ (lire en ligne).
  9. « Arrêté du 24 juin 2009 portant nomination au cabinet du ministre », Journal officiel de la République française, no 164,‎ (lire en ligne).
  10. a et b « Décret du 29 juillet 2009 portant affectation d'officiers généraux », Journal officiel de la République française, no 174,‎ (lire en ligne).
  11. « Arrêté du 15 novembre 2010 portant nomination au cabinet du ministre », Journal officiel de la République française, no 17,‎ (lire en ligne).
  12. « Arrêté du 9 mars 2011 portant nomination au cabinet du ministre », Journal officiel de la République française, no 59,‎ (lire en ligne).
  13. « Décret du 8 juillet 2009 portant affectation d'officiers généraux », Journal officiel de la République française, no 160,‎ (lire en ligne).
  14. a et b « Décret du 1er février 2010 portant promotion et nomination dans la 1re section d'officiers généraux », Journal officiel de la République française, no 27,‎ (lire en ligne).
  15. a et b « Décret du 16 mai 2011 portant élévation aux rang et appellation de général de corps d'armée, promotions et nominations dans la 1re et la 2e section et affectations d'officiers généraux », Journal officiel de la République française, no 114,‎ (lire en ligne).
  16. « Arrêté du 12 avril 2012 portant cessation de fonctions au cabinet du ministre », Journal officiel de la République française, no 88,‎ (lire en ligne).
  17. « Décret du 6 avril 2012 portant nomination dans la 1re et la 2e section et affectation d'officiers généraux », Journal officiel de la République française, no 84,‎ (lire en ligne).
  18. a et b « Décret du 20 juillet 2016 portant nomination du directeur général de la gendarmerie nationale - M. LIZUREY (Richard) », Journal officiel de la République française, no 168,‎ (lire en ligne).
  19. Richard Lizurey nommé directeur général de la gendarmerie nationale, sur Le Point, 19 juillet 2016 (consulté le 18 octobre 2019).
  20. Gendarmerie nationale : Richard Lizurey nommé directeur général , L'Essor de la Gendarmerie nationale, 19 juillet 2016 (consulté le 19 octobre 2019).
  21. Favier, un grand chef s’en va, L'Essor de la Gendarmerie nationale, 21 juin 2016 (consulté le 17 avril 2019).
  22. Le 30 juin 2016, Manuel Valls déclare : "Je veux saluer également le général Richard Lizurey, appelé à vous [général Denis Mercier] succéder. Avec lui, Bernard Cazeneuve et moi-même pouvons être confiants dans l’avenir de cette grande institution qu’il saura, je le sais, comme son prédécesseur, mener avec rigueur et efficacité" (Un nouveau DGGN: le général Richard Lizurey succède au général Favier, sur Lignes de défense, 22 juillet 2016, consulté le 18 octobre 2019).
  23. Comment la Gendarmerie s’empare du numérique, L'Essor de la Gendarmerie nationale, 16 octobre 2017 (consulté le 18 octobre 2019).
  24. | Temps de travail: la mise au point du directeur général, L'Essor de la Gendarmerie nationale, 29 octobre 2017 (consulté le 18 octobre 2019).
  25. | Suicides dans la Gendarmerie : 2018, une année déjà “extrêmement inquiétante” pour Richard Lizurey, L'Essor de la Gendarmerie nationale, 29 octobre 2017 (consulté le 15 mars 2018).
  26. L'adieu aux armes du patron des gendarmes, Richard Lizurey, sur Le Point, 15 octobre 2019 (consulté le 18 octobre 2019)
  27. « Comment Alexandre Benalla est-il devenu lieutenant-colonel à 26 ans ? », sur L'Opinion, (consulté le 6 mai 2019).
  28. « Les motifs qui ont conduit à cette décision, quand je l’ai prise, restent valables. Il avait fait 200 jours d’activité au sein de la réserve opérationnelle classique et donné toute satisfaction. J’avais besoin de quelqu’un pour réfléchir à la protection des casernes de gendarmes. Au final, il n’a jamais été employé dans la réserve opérationnelle spécialisée » (« L’ordre public a hypothéqué le reste de nos missions », interview du général Lizurey au Progrès, 15 octobre 2019, consulté le 18 octobre 2019).
  29. « Arrêté du 31 octobre 2018 portant maintien dans la 1re section des officiers généraux de la gendarmerie nationale », Journal officiel de la République française, no 255,‎ (lire en ligne).
  30. a et b Adieu aux armes du général Lizurey, “homme d’honneur et d’écoute”, L'Essor de la Gendarmerie nationale, 15 octobre 2019 (consulté le 18 octobre 2019)
  31. L’adieu aux armes du patron des gendarmes, Richard Lizurey, Libération, 15 octobre 2019 (consulté le 18 octobre 2019).
  32. Invitation_Adieu aux armes du Général d’armée Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, sur le site du ministre de la Défense, 12 octobre 2019 (consulté le 18 octobre 2019).
  33. Le général Christian Rodriguez, directeur général, de l’ombre à la lumière, sur L'Essor de la Gendarmerie nationale, 30 octobre 2019 (consulté le 30 octobre 2019).
  34. « Décret du 2 octobre 2019 portant élévation d'un militaire appartenant à l'armée active », Journal officiel de la République française, no 231,‎ (lire en ligne).
  35. « Décret du 23 décembre 2016 portant promotion », Journal officiel de la République française, no 299,‎ (lire en ligne).
  36. « Décret du 4 juillet 2014 portant promotion et nomination », Journal officiel de la République française, no 156,‎ (lire en ligne).
  37. « Décret du 21 juin 2001 portant promotion et nomination », Journal officiel de la République française, no 145,‎ (lire en ligne).
  38. « Décret du 30 avril 2007 portant promotion et nomination », Journal officiel de la République française, no 102,‎ (lire en ligne).
  39. « Décret du 11 avril 1996 portant promotion et nomination », Journal officiel de la République française, no 89,‎ (lire en ligne).
  40. « Arrêté du 4 janvier 2019 portant attribution de la médaille de la sécurité intérieure », Bulletin officiel du ministère de l'Intérieur (BOMI),‎ (lire en ligne).
  41. Real Decreto 882/2017, de 29 de septiembre, por el que se concede la Gran Cruz de la Orden del Mérito de la Guardia Civil al General de Ejército, Director General de la Gendarmería Nacional Francesa, señor Richard Lizurey

Articles connexesModifier