Ouvrir le menu principal

Quittebeuf

commune française du département de l'Eure

Quittebeuf
Quittebeuf
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Le Neubourg
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Neubourg
Maire
Mandat
Benoît Hennart
2014-2020
Code postal 27110
Code commune 27486
Démographie
Gentilé Quittebeuviens
Population
municipale
648 hab. (2016 en augmentation de 8,72 % par rapport à 2011)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 29″ nord, 1° 00′ 39″ est
Altitude Min. 131 m
Max. 149 m
Superficie 13,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Quittebeuf

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Quittebeuf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quittebeuf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Quittebeuf

Quittebeuf est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

GéographieModifier

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Quittebeuf vers 1060 (forme manifestement rajeunie dans une copie du XVIIIe siècle), Guitebuet vers 1140, Guiteboe en 1190, Witeboe 1205[3].

Ce toponyme est composé de deux éléments.

Le premier, Quitte-, résulte de l'évolution de Guite-, dont le [g] initial s'est assourdi en [k], phénomène mainte fois attesté dans la toponymie normande cf. Lanquetot (Seine-Maritime, pays de Caux, Languetot XIIe siècle). Cette évolution phonétique secondaire n'est pas attestée avant le XIVe siècle[4]. Cependant ce [g] initial résultait déjà ici de l'évolution régulière du [w] germanique en [g] en français central, comme le montre d'ailleurs la forme Witeboe de 1205. Quittebeuf est situé au sud de la ligne Joret qui est parallèle à l'isoglosse [v] (au nord) / [g] (au sud) constatée en Normandie. Le [v] au nord résulte dans ce cas d'une évolution régionale secondaire de [w] à partir du XIIe siècle, ainsi note-t-on des attestations du type Vittebeuf encore en 1339.

C'est pourquoi Quitte- représente peut-être l'anthroponyme germanique continental Witto[3], mais le dictionnaire d'Albert Dauzat et Charles Rostaing envisage aussi le mot viti « perche servant de signal »[5], mais aussi plus généralement « marque, repère ». En vieux danois et en anglo-scandinave, l'évolution de la consonne initiale V- est notée W-.

Le second élément, -beuf, fréquent en toponymie normande, est issu du vieux norrois de l'ouest both (c'est-à-dire bóð) « maison, village »[3], lui-même du vieux norrois búð « camp, baraque, maison, foyer ».

Remarque : François de Beaurepaire accorde à bóð le sens de « village » qu'il n'a pas en vieux norrois, mais qu'il a peut-être pris en Normandie selon lui. L'association de -beuf avec un nom de personne n'est pas usuelle, car le même auteur n'en propose aucun pour les autres toponymes en -beuf comme Criquebeuf, Daubeuf, Elbeuf, Marbeuf, Quillebeuf, etc. En outre, l'association d'un nom de personne germanique continentale avec un appellatif d'origine scandinave suffixé est rarement établie dans la toponymie normande. Il est vraisemblable d'attribuer la même origine au Quitte- de Quittebeuf qu'au Vitte- de Vittefleur, Seine-Maritime (voir ce nom) situé au nord de l'isoglosse [v] / [g].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  mars 2008 Raymond Prévost    
mars 2008 En cours Benoît Hennart DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2016, la commune comptait 648 habitants[Note 1], en augmentation de 8,72 % par rapport à 2011 (Eure : +2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
774721780751649648631897611
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
562528519535541503502505510
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
504509508452441445459441410
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
462404412482481524597598639
2016 - - - - - - - -
648--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • L'ancienne église Saint-Pierre a été détruite par un violent incendie en 1893 ; l'ensemble de l'édifice et du mobilier de la nouvelle église date de 1896.
  • Le monument aux morts commémore les morts des deux guerres mondiales.
  • La Voie Verte Évreux - Le Bec-Hellouin et l'ancienne gare de Quittebeuf.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « Le plateau du Neubourg », sur Atlas des paysages de la Haute-Normandie (consulté le 6 octobre 2017).
  2. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  3. a b et c François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154), p. 163
  4. Ernest Poret de Blosseville, Dictionnaire topographique du département de l’Eure, Paris, (lire en ligne)
  5. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6)
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Liens externesModifier