Bibliothèque nationale

bibliothèque créée par un État pour conserver et cataloguer la production éditoriale nationale

Une bibliothèque nationale est créée et gérée par un État qui a pour mission «d’acquérir, de conserver et de diffuser[1]» toutes les œuvres qui sont produites sur un territoire national ainsi que les œuvres produites à l’extérieur du territoire, mais le concernant[2]. De surcroit, la majorité des bibliothèques nationales gèrent le dépôt légal qui est une obligation encadrée par une loi qui stipule que les éditeurs doivent y remettre un certain nombre de copies de tout ce qu’ils publient. Cette loi, ou une incitation dans certains pays permet d’aider les bibliothèques dans leur mission[1],[3]. Une bibliothèque nationale crée ainsi une bibliographie nationale qui recense tout ce qui a été publié sur son territoire[1].

Une bibliothèque nationale est porteuse de sens pour sa nation. Elle incarne l’identité de cette dernière et est généralement source de fierté. Ce type de bibliothèque représente le prestige grâce à son immense collection et les œuvres anciennes et rares qu’elle peut contenir[1],[2]. De plus, elle joue un rôle politique. En effet, au fil du temps, plusieurs politiciens ont marqué l’histoire grâce à des projets touchant leur bibliothèque nationale. C’est le cas de François Mitterrand avec la Bibliothèque nationale de France et de Lucien Bouchard avec la Grande Bibliothèque du Québec[4]. Plusieurs bibliothèques nationales se démarquent et en imposent par les lieux qui les abritent. On peut penser à la Bibliothèque nationale d’Autriche qui est située sur le site de la Hofburg, un ancien palais royal[5], à celle de la Russie, pour laquelle a été construit un palais de style néoclassique[6] et à la Bibliothèque nationale de la République tchèque, le Klementinum, qui est l’aboutissement d’un siècle de travail par huit architectes[7].

On compte 200 bibliothèques nationales à travers le monde qui se différencient les unes des autres par leurs collections, leurs situations institutionnelles ou la spécificité de leurs missions[8]. Certaines font office de bibliothèque nationale et de bibliothèque parlementaire. C’est le cas de la bibliothèque du Congrès des États-Unis et de la Bibliothèque nationale de la Diète au Japon. Du côté du Canada, la bibliothèque forme une seule institution avec les archives nationales[3]. Le Québec a aussi suivi cet exemple, tout en ayant l’autre particularité d’être, avec la Catalogne, la seule nation qui n’est pas un État, à s’être doté d’une bibliothèque nationale[9]. Sans oublier les pays qui ont plusieurs bibliothèques nationales avec chacune des champs de spécialisation différents comme la médecine ou la musique[3].

Le plus grand catalogue en nombre de références est celui de la bibliothèque du Congrès, avec près de 152 millions d'entrées, suivi par celui de la British Library (150 millions d'entrées).

La plus ancienne institution est la Bibliothèque nationale de France qui remonte à 1461.

HistoireModifier

Dans son survol de l’histoire des bibliothèques, Annik Duchatel soutient que le concept de bibliothèque nationale tire ses origines de la bibliothèque d’Alexandrie, fondée par le monarque Ptolémée au IIIe siècle avant Jésus-Christ[10]. C’est toutefois plus tard que celui-ci prend de l’expansion pour ressembler à ce que l’on connait aujourd’hui.

Les premières bibliothèques nationales découlent des bibliothèques royales. C’est par exemple le cas de celle de la France dont l’histoire remonte à plusieurs siècles[11]. C’est à partir du XIXe siècle qu’apparaissent les bibliothèques nationales telles qu’on les connait aujourd’hui. On souhaite qu’elles servent maintenant à représenter l’identité d’une nation et non seulement celle d’un monarque et qu’elles conservent et diffusent tout ce qui se rapporte au domaine de l’écrit. On a vu apparaitre ce modèle à la bibliothèque du British Museum de Londres et à la Bibliothèque royale de Paris et celui-ci s’est rapidement répandu ailleurs dans le monde[12].

Denis Pallier distingue trois générations de bibliothèques nationales[13].

La première génération de bibliothèques nationales, qu’il situe avant 1800, se caractérise comme encyclopédique et universelle. Philipe Sauvageau, affirme que cet idéal encyclopédique se traduisait par la constitution de « collections anciennes et modernes sur tous les sujets du savoir universel »[14]. Il précise que ces bibliothèques cherchaient à offrir « l'essentiel du savoir humain dans toutes les langues et sur tous les sujets »[14]. Cette génération comprend des bibliothèques comme British Library à Londres, la Library of Congress à Washington et la bibliothèque nationale de Paris. Dès lors, l’on voit émerger une image distinctive de ces établissements qui est de conserver, préserver et valoriser l’histoire et la culture de leur nation d’attache. En ce sens, l’auteur définit la fonction de cette première génération de bibliothèques nationales comme suit : « de constituer, rendre accessibles sur place et conserver pour la postérité les principales collections d’imprimés d’un pays, auxquelles peuvent s’ajouter manuscrits, gravures, cartes, musique, monnaies et médailles »[13].

Il faut toutefois attendre le XIXe siècle pour voir une multiplication des bibliothèques nationales[10]. Celles fondées à cette époque appartiennent davantage à la deuxième génération qu’identifie Denis Pallier. Bien qu’elles contribuent à l’affirmation de nouvelles nations, notamment en Amérique du Sud, ce qui s’inscrit dans la continuité de la première génération, elles se distinguent dans leur évolution et leur collection en se fixant des objectifs davantage précis. Par exemple, « dans les pays de l’Est, les bibliothèques nationales se sont développées sur un même modèle, avec pour premier objectif de promouvoir l’éducation socialiste des peuples ». Avec le développement des bibliothèques spécialisée, une distinction se crée également entre les bibliothèques nationales qui collectent la littérature étrangère dans tous les domaines et celles qui se limites aux sciences humaines[13].

Finalement, la troisième génération de bibliothèques nationales que distingue Denis Pallier apparait après la Seconde Guerre mondiale. Ce modèle est perçu comme une tête de réseau, met l’accent sur une collection courante et vivante et son accessibilité est davantage libre. Il est popularisé notamment en Afrique et en Asie. Suivant la tendance européenne, le contenu spécialisé passe vers le secteur universitaire[13].

Public et démocratisationModifier

Dans la même ligne de pensée que Pallier lorsqu’il parle d’un « accès [..] plus libéralement accordé »[13] qui arrive avec la troisième génération de bibliothèque, Geneviève Clavel-Merrin note qu’historiquement l’accès à ce type de bibliothèque et à ses documents étaient réservé aux chercheurs. Or, ce n’est plus le cas de nos jours. Traditionnellement perçue comme des gardiennes du patrimoine national ou comme des musées par la population, elles ont évolué vers des institutions ouvertes et accessibles[15]. Cette démocratisation de la bibliothèque nationale ne fait que continuer de s’accentuer avec l’omniprésence du numérique. Guy Berthiaume évoque un « temps où seuls les étudiants diplômés, les professeurs et les chercheurs visitaient les bibliothèques et les archives nationales »[16], soit un public assez restreint. Or, avec le web et l’accès aux collections en ligne, il remarque un engouement grandissant pour la connaissance de recèle ce type d’institution auprès de la population générale. Cette découverte des collections avec internet entraine à son tour plus de visites dans les lieux physiques. À titre d’exemple, en 2017, la fréquention de la bibliothèque nationale de France a augmenté de 14 % et la British Library a atteint le 1,5 million de visiteur par an[16].

Liste des bibliothèques nationales par paysModifier

Pays Institution Nom officiel
(si différent du nom français)
Ville Site web
  Afrique du Sud Bibliothèque nationale d'Afrique du Sud National Library of South Africa Pretoria, Le Cap [1]
  Albanie Bibliothèque nationale d'Albanie Biblioteka Kombëtare e Shqipërisë Tirana [2]
  Algérie Bibliothèque nationale d'Algérie المكتبة الوطنيّة الجزائريّة Alger [3]
  Allemagne Bibliothèque nationale allemande Deutsche Nationalbibliothek Leipzig [4]
  Andorre Bibliothèque nationale d'Andorre Biblioteca Nacional d’Andorra Andorre-la-Vieille [5]
  Angola Bibliothèque nationale d'Angola (en) Biblioteca Nacional de Angola Luanda [6]
  Argentine Bibliothèque nationale de la République argentine Biblioteca Nacional de la República Argentina Buenos Aires [7]
  Arménie Bibliothèque nationale d'Arménie ՀԱՅԱՍՏԱՆԻ ԱԶԳԱՅԻՆ ԳՐԱԴԱՐԱՆ Erevan [8]
  Australie Bibliothèque nationale d'Australie National Library of Australia Canberra [9]
  Autriche Bibliothèque nationale autrichienne Österreichische Nationalbibliothek Vienne [10]
  Azerbaïdjan Bibliothèque nationale d'Azerbaïdjan Axundov adına Azərbaycan Milli Kitabxanası Bakou [11]
  Bahamas Bibliothèque du Collège des Bahamas College of The Bahamas Library Nassau [12]
  Bahreïn Bibliothèque nationale Cheikh Isa ben Salman Al Khalifa Manama [13]
  Bangladesh Bibliothèque nationale du Bangladesh (en) Dhâkâ [14]
  Barbade Service de la Bibliothèque nationale de la Barbade (en) National Library Service of Barbados Bridgetown [15]
  Belgique Bibliothèque royale de Belgique (officiellement KBR, dite l’Albertine) en néerlandais : Koninklijke Bibliotheek van België
en allemand : Königliche Bibliothek Belgiens
Bruxelles [16]
  Bénin Bibliothèque nationale du Bénin Porto-Novo
  Bhoutan Bibliothèque nationale du Bhoutan འབྲུག་རྒྱལ་ཡོངས་དཔེ་མཛོད། [Druk Gyelyong Pedzö] Thimphou [17]
  Biélorussie Bibliothèque nationale de Biélorussie Национальная библиотека Белоруссии Minsk [18]
  Bosnie-Herzégovine Bibliothèque nationale et universitaire de Bosnie-Herzégovine Nacionalna i univerzitetska biblioteka Bosne i Hercegovine Sarajevo [19]
  République serbe de Bosnie Bibliothèque nationale et universitaire de la République serbe Народна и универзитетска библиотека Републике Српске Banja Luka [20]
  Brésil Bibliothèque nationale du Brésil Biblioteca Nacional do Brasil Rio de Janeiro [21]
  Bulgarie Bibliothèque nationale Saints-Cyrille-et-Méthode Национална библиотека „Свети Свети Кирил и Методий“ Sofia [22]
  Canada Bibliothèque et Archives Canada Library and Archives Canada Ottawa [23]
  Catalogne Bibliothèque de Catalogne Biblioteca de Catalunya Barcelone [24]
  Chili Bibliothèque nationale du Chili Biblioteca Nacional de Chile Santiago du Chili [25]
  Chine Bibliothèque nationale de Chine 中国国家图书馆 Pékin [26]
  Chypre Bibliothèque nationale de Chypre Κυπριακή Βιβλιοθήκη Nicosie [27]
  Chypre du Nord Bibliothèque nationale de Chypre du Nord (en) Milli Kütüphane Nicosie [28]
  Colombie Bibliothèque nationale de Colombie Biblioteca Nacional de Colombia Bogota [29]
  République démocratique du Congo Bibliothèque nationale du Congo Kinshasa
  Corée du Sud Bibliothèque nationale de Corée 국립중앙도서관 Séoul [30]
  Côte d'Ivoire Bibliothèque nationale de Côte d'Ivoire Abidjan [31]
  Croatie Bibliothèque nationale et universitaire de Zagreb Nacionalna i sveucilišna knjižnica u Zagrebu Zagreb [32]
  Danemark Bibliothèque royale Det Kongelige Bibliotek Copenhague [33]
  République dominicaine Bibliothèque nationale Pedro Henríquez Ureña (es) Biblioteca Nacional Pedro Henríquez Ureña Saint-Domingue [34]
  Écosse Bibliothèque nationale d'Écosse National Library of Scotland Édimbourg [35]
  Égypte Bibliothèque nationale d'Égypte Dâr Al-Kutub Le Caire [36]
  Émirats arabes unis Bibliothèque nationale des Émirats دار الكتب الوطنية Dubaï [37]
  Espagne Bibliothèque nationale d'Espagne Biblioteca Nacional de España Madrid [38]
  Estonie Bibliothèque nationale d'Estonie Eesti Rahvusraamatukogu Tallinn [39]
  États-Unis Bibliothèque du Congrès Library of Congress Washington [40]
  Îles Féroé Bibliothèque nationale des Féroé Føroya Landsbókasavn Tórshavn [41]
  Finlande Bibliothèque nationale de Finlande Kansalliskirjasto Helsinki [42]
  France Bibliothèque nationale de France Paris [43]
  Géorgie Bibliothèque nationale parlementaire de Géorgie (en) საქართველოს პარლამენტის ეროვნული ბიბლიოთეკა Tbilissi [44]
  Grèce Bibliothèque nationale de Grèce Εθνική Βιβλιοθήκη της Ελλάδος Athènes [45]
  Groenland Bibliothèque d'État du Groenland Nunatta Atuagaateqarfia / Det Grønlandske Landsbibliotek Nuuk [46]
  Guinée Bibliothèque nationale de Guinée Conakry
  Haïti Bibliothèque nationale d'Haïti Port-au-Prince
  Hongrie Bibliothèque nationale Széchényi Országos Széchényi Könyvtár Budapest [47]
  Honduras Bibliothèque nationale Juan Ramón Molina Biblioteca Nacional Juan Ramón Molina Tegucigalpa
  Inde Bibliothèque nationale d'Inde National Library of India Calcutta [48]
  Indonésie Bibliothèque nationale de la République d'Indonésie (en) Perpustakaan Nasional Republik Indonesia Jakarta [49]
  Irak Bibliothèque nationale d'Irak دار الكتب والوثائق العراقـيـة Bagdad [50]
  Iran Bibliothèque nationale d'Iran سازمان اسناد و کتابخانه ملی ایران Téhéran [51]
  Irlande Bibliothèque nationale d'Irlande National Library of Ireland / Leabharlann Náisiúnta na hÉireann Dublin [52]
  Islande Bibliothèque nationale et universitaire d'Islande Landsbókasafn Reykjavik [53]
  Israël Bibliothèque nationale d'Israël הספרייה הלאומית Jérusalem [54]
  Italie Bibliothèque nationale centrale de Florence
Bibliothèque nationale centrale de Rome
Biblioteca Nazionale Centrale di Firenze
Biblioteca nazionale centrale di Roma
Florence
Rome
[55]
[56]
  Jamaïque Bibliothèque nationale de Jamaïque (en) National Library of Jamaica Kingston [57]
  Japon Bibliothèque nationale de la Diète 国立国会図書館 / Kokuritsu Kokkai Toshokan Tokyo [58]
  Jordanie Département de la bibliothèque nationale de Jordanie دائرة المكتبة الوطنية الأردنية Amman [59]
  Kosovo Bibliothèque nationale et universitaire du Kosovo Biblioteka Kombëtare dhe Universitare e Kosovës Pristina [60]
  Lettonie Bibliothèque nationale de Lettonie Latvijas Nacionālā bibliotēka Riga [61]
  Liban Bibliothèque nationale du Liban المكتبة الوطنية اللبنانية Beyrouth [62]
  Liechtenstein Bibliothèque nationale du Liechtenstein Liechtensteinische Landesbibliothek Vaduz [63]
  Lituanie Bibliothèque nationale Martynas Mažvydas de Lituanie (en) Lietuvos nacionalinė Martyno Mažvydo biblioteka Vilnius [64]
  Luxembourg Bibliothèque nationale de Luxembourg Luxembourg [65]
  Macédoine Bibliothèque nationale et universitaire Saint Clément d'Ohrid Национална и универзитетска библиотека „Св. Климент Охридски“ Skopje [66]
  Mali Bibliothèque nationale du Mali Bamako [67]
  Malte Bibliothèque nationale de Malte Bibljoteka Nazzjonali ta’ Malta La Valette [68]
  Maroc Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc المكتبة الوطنية للمملكة المغربية Rabat [69]
  Mauritanie Bibliothèque nationale de Mauritanie المكتبة الوطنية الموريتانية Nouakchott
  Mexique Bibliothèque nationale du Mexique Biblioteca Nacional de México Mexico [70]
  Moldavie Bibliothèque nationale de Moldavie Biblioteca Naţională a Republicii Moldova Chisinau [71]
  Mongolie Bibliothèque nationale de Mongolie Монгол Улсын Үндэсний Номын Сан Oulan-Bator [72]
  Monténégro Bibliothèque nationale du Monténégro (en) Centralna narodna biblioteka Crne Gore Cetinje [73]
  Mozambique Bibliothèque nationale du Mozambique Biblioteca Nacional de Moçambique Maputo
  Norvège Bibliothèque nationale Nasjonalbiblioteket Oslo [74]
  Nouvelle-Zélande Bibliothèque nationale de Nouvelle-Zélande National Library of New Zealand Wellington [75]
  Pakistan Bibliothèque nationale du Pakistan (en) Islamabad [76]
  Panama Bibliothèque nationale du Panama (es) Biblioteca Nacional de Panamá Panama (ville) [77]
  Pays-Bas Bibliothèque royale Koninklijke Bibliotheek La Haye [78]
  Pays de Galles Bibliothèque nationale du Pays de Galles National Library of Wales / Llyfrgell Genedlaethol Cymru Aberystwyth [79]
  Pérou Bibliothèque nationale du Pérou Biblioteca Nacional del Perú Lima [80]
  Pologne Bibliothèque nationale Biblioteka Narodowa Varsovie [81]
  Portugal Bibliothèque nationale Biblioteca Nacional Lisbonne [82]
  Québec Bibliothèque et Archives nationales du Québec Montréal [83]
  République tchèque Bibliothèque nationale de la République tchèque Národní knihovna České republiky Prague [84]
  Roumanie Bibliothèque nationale de Roumanie (en) Biblioteca Naţională a României Bucarest [85]
  Royaume-Uni British Library Londres [86]
  Russie Bibliothèque d'État de Russie
Bibliothèque nationale de Russie
Российская Государственная Библиотека
Российская Национальная Библиотека
Moscou
Saint-Pétersbourg
[87]
[88]
  Serbie Bibliothèque nationale de Serbie Народна библиотека Србије Belgrade [89]
  Slovaquie Bibliothèque nationale slovaque (en) Slovenská národná knižnica Martin [90]
  Slovénie Bibliothèque nationale et universitaire de Slovénie (en) Narodna in univerzitetna knjižnica Ljubljana [91]
  Suède Bibliothèque royale Kungliga Biblioteket Stockholm [92]
  Suisse Bibliothèque nationale suisse Schweizerische Nationalbibliothek / Biblioteca nazionale svizzera / Biblioteca naziunala svizra Berne [93]
  Taïwan Bibliothèque nationale centrale (en) 國家圖書館 Taipei [94]
  Thaïlande Bibliothèque nationale de Thaïlande หอสมุดแห่งชาติ Bangkok [95]
  Togo Bibliothèque nationale du Togo Lomé
  Tunisie Bibliothèque nationale de Tunisie المكتبة الوطنية التونسية Tunis [96]
  Turquie Bibliothèque nationale Milli Kütüphane Ankara [97]
  Ukraine Bibliothèque nationale Vernadsky d’Ukraine Національна бібліотека України імені В.І. Вернадського Kiev [98]
  Uruguay Bibliothèque nationale de l'Uruguay Biblioteca Nacional de Uruguay Montevideo [99]
  Vanuatu Bibliothèque nationale du Vanuatu Port Vila [100]
  Vatican Bibliothèque apostolique vaticane Bibliotheca Apostolica Vaticana Cité du Vatican [101]
  Venezuela Bibliothèque nationale du Venezuela (es) Biblioteca Nacional de Venezuela Caracas [102]
  Viêt Nam Bibliothèque nationale du Viêt Nam Thư viện Quốc gia Việt Nam Hanoï [103]

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c et d Beaudry, Guylaine, Profession, bibliothécaire, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 2012, p. 29.
  2. a et b Salaün, Jean-Michel, et al. Introduction aux sciences de l'information, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 2009, p. 31.
  3. a b et c Carbone, Pierre, Les bibliothèques, Paris, Presses Universitaires de France, 2017, p. 40.
  4. Beaudry, Guylaine, Profession, bibliothécaire, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 2012, p. 30.
  5. Bosser, Jacques, et Guillaume de Laubier, Bibliothèques du monde, Paris, Éditions de La Martinière, 2014, p. 14.
  6. Bosser, Jacques, et Guillaume de Laubier, Bibliothèques du monde, Paris, Éditions de La Martinière, 2014, p. 238.
  7. Bosser, Jacques, et Guillaume de Laubier, Bibliothèques du monde, Paris, Éditions de La Martinière, 2014, p. 178.
  8. Carbone, Pierre, Les bibliothèques, Paris, Presses Universitaires de France, 2017, p. 39.
  9. Salaün, Jean-Michel, et al. Introduction aux sciences de l'information, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 2009, p. 32.
  10. a et b Annick Duchatel, « Les bibliothèques dans le monde 5000 ans d’histoire », Entre les lignes : le magazine sur le plaisir de lire au Québec, vol. 1, no 3,‎ , p. 30–33 (ISSN 1710-8004 et 1923-211X, lire en ligne, consulté le )
  11. Pallier, Denis, Les bibliothèques, Paris, Presses Universitaires de France, 2010, p. 68.
  12. Barbier, Frédéric, Histoire des bibliothèques, Malakoff, Armand Colin, 2016, p. 251.
  13. a b c d et e Denis Pallier, Les Bibliothèques Nationales, Paris, Presses Universitaires de France, (lire en ligne), chap. 7, p. 67-76
  14. a et b Philippe Sauvageau, « Les grandes bibliothèques, leur mission et leur insertion dans le paysage documentaire », Documentation et bibliothèques, vol. 37, no 3,‎ , p. 95–98 (ISSN 0315-2340 et 2291-8949, DOI 10.7202/1028473ar, lire en ligne, consulté le )
  15. Genevieve Clavel-Merrin, « Les Bibliothèques nationales et l’accès à l’information : le rôle de TEL et de MACS », World Library and Information Congress: 69th IFLA General Conference and Council,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le )
  16. a et b Guy Berthiaume, « Les prochaines années dans les bibliothèques et les archives nationales », sur Le Droit, (consulté le )

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier