Ouvrir le menu principal

Prunay-Belleville

commune française du département de l'Aube

Prunay-Belleville
Prunay-Belleville
Le chevet plat de l'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Arrondissement de Nogent-sur-Seine
Canton Saint-Lyé
Intercommunalité Communauté de communes de l'Orvin et de l'Ardusson
Maire
Mandat
Denis Pinto
2014-2020
Code postal 10350
Code commune 10308
Démographie
Population
municipale
229 hab. (2016 en diminution de 2,97 % par rapport à 2011)
Densité 8,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 22′ 07″ nord, 3° 46′ 16″ est
Superficie 25,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Prunay-Belleville

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Prunay-Belleville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Prunay-Belleville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Prunay-Belleville

Prunay-Belleville est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

GéographieModifier

Prunay-Belleville, village de la Champagne crayeuse est situé dans la plaine agricole dite de Marigny-le-Châtel. La commune est constituée de deux anciens hameaux réunis en une seule unité administrative en 1840. Pour fédérer les deux anciens bourgs, le monument aux morts et une croix de chemins ont été érigés dans les champs, le long de la route, face à face entre les deux villages.

Prunay-Belleville est entourée de sept communes :

Toutes ces communes font partie du canton de Marcilly-le-Hayer sauf Villeloup qui relève du canton de Troyes-4.

ToponymieModifier

Du latin prunus, était planté de pruniers[1].

Belleville : Il s'agit d'une Bella Villa, un « beau domaine ».

HistoireModifier

Une ordonnance du 24 juin 1840 a démembré le hameau de Belleville de la commune de Saint-Flavy, et l'a réuni à celle de Prunay. Ce dernier village appartenait autrefois au seigneur de Marigny-le-Châtel. Belleville fut vendu en 1209 par l'ancien prieuré de Villacerf à l'ordre du Temple pour étendre la Commanderie de Payns, auquel succédera la commanderie de Colours de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem[2].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 M. Patrice Lambrecht    
mars 2008 mars 2014 M. Patrice Lambrecht[3]    
mars 2014 En cours M. Denis Pinto DVD Employé
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2016, la commune comptait 229 habitants[Note 1], en diminution de 2,97 % par rapport à 2011 (Aube : +1,62 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
175182181139166173292278293
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
304290295278270261247244246
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
242226209208201211191184196
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
228202187192243231229224244
2016 - - - - - - - -
229--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

Deux églises, une à Prunay dédiée à saint Germain l'Auxerrois, l'autre à Belleville dédiée à sainte Madeleine, remontent toutes les deux au XIIe siècle. Mais celle de Prunay a été fortement remaniée aux XIXe et XXe siècles. Ce dernier bâtiment possède des chapiteaux sculptés par d'Henri Charlier.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Liste des soldats au Monument aux Morts
Patronyme né le à grade Décédé le à À l'âge de Cause Inhumé à Décorations
Bourgis Lucien (Belleville) [8] 21/07/1886 Prunay-Belleville ? 14/03/1915 29 ans Autun (Hôpital) Rougeole, bronchite contractée en service
James Edouard (Belleville) [9] 17/02/1889 Avant-les-Marcilly 03/07/1915 26 ans Souchez (Pas-de-Calais) tué à l'ennemi
Lebon Jules (Belleville) [10] 19/03/1895 Prunay-Belleville Caporal 16/09/1916 21 ans Hôpital de ? (Somme) suites de blessures de guerre
Simon André (Prunay)[11] 30/11/1893 Prunay-Belleville 27/09/1914 21 ans Fey-en-Haye (Meurthe-et-Moselle) tué à l'ennemi
Cossard Denis [Abel Célestin] (Prunay)[12] 19/01/1895 Prunay-Belleville 22/02/1915 20 ans Hospice de Beaune (Côte-d'Or) Suites de maladies contractées aux armées ("Bronco-pneumonie" selon la fiche militaire)
Vincent Edmond (Prunay) [13] 11/04/1896 Prunay-Belleville 14/06/1915 19 ans Hôpital de Nevers Mort des suites de maladies contractées en service ("angine diphtérique" selon la fiche militaire)
Legrand Etienne (Prunay) [14] 02/05/1896 Prunay-Belleville 24/09/1917 21 ans Petit Monthairon(commune de Les Monthairons (Meuse) Blessures de guerre

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :