Prout (rivière)

rivière d'Europe de l'Est

Prut, Prout ou Pruth
Прут
Illustration
Le Prut / Prout / Pruth près du mont Hoverla.
Carte.
Le Prut au nord-est du bassin versant du Danube.
Caractéristiques
Longueur 953 km
Bassin 27 500 km2
Bassin collecteur Danube
Débit moyen 110 m3/s (maximum enregistré : 2 400 m3/s)
Cours
Source Sur le versant oriental du mont Hoverla
· Localisation À proximité du col Yablonitsky dans les Carpates
· Coordonnées 48° 09′ 46″ N, 24° 33′ 15″ E
Confluence Danube
· Localisation Giurgiulești, entre Galați et Reni
· Coordonnées 45° 28′ 08″ N, 28° 12′ 26″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Drapeau de la Roumanie Roumanie
Drapeau de la Moldavie Moldavie
Principales localités Deliatyn, Kolomyia, Sniatyn, Tchernivtsi, Novosselytsia, Darabani, Ungheni, Cahul, Giurgiulești.

La Prout (en roumain : Prut, en ukrainien : Прут soit Prut en transcription directe employée pour l'ukrainien et en transcription du moldave Прут) est une rivière d'Europe de l'Est, longue de 953 km, qui prend sa source en Ukraine et fait office de frontière moldo-roumaine sur la plus grande partie de son cours. C'est un affluent du bas-Danube.

La graphie Prout est une transcription phonétique exclusivement française du nom russe : Прут[1]. La rivière est nommée Prut dans les autres langues européennes[2]. On trouve aussi la forme Pruth (dans les livres anciens et les livres d’histoire). Pruth est la forme la plus courante en allemand ; en roumain, l’article défini ul postposé et accolé donne Prutul.

Étymologie modifier

La rivière était connue dans l’Antiquité sous les noms de Pyretos ou Piretus. Trois étymologies furent proposées :

  • le dace Pyreta « scintillant »[3],
  • le scythe et ïasse Porata, proche de l’ossète fûrd « large cours d’eau »[4],
  • le vieux slave прѫтъ, prǫtъ, « rameau flexible, canne »[5] issu de l'indo-européen pereðƕū « large », également donné comme étymologie possible du Siret voisin (Hierasus dans l’Antiquité).

Orthographes modifier

En français, le « Prut » (dans de nombreuses éditions anciennes du Petit Larousse[6] et dans l'Atlas National Geographic[7]) est encore souvent orthographié « Prout »[8], ou bien cette seconde forme est donnée en renvoi ou entre parenthèses[9]. En milieu francophone, le nom de cette rivière est ainsi fréquemment exclu du processus de « dérussification » qui a eu lieu lors de la dislocation de l'URSS : en Moldavie indépendante, les rivières Рэут/Réout ou Бык/Byk par exemple ont retrouvé leurs noms moldaves de Răut ou Bîc, de même que les villes de Бэлць/Belcy (Bălți), Кишинэу/Kishinéou ou Кишинёв/Kichineff (Chișinău) et aussi Яшь/Яссы/Jassy (Iași) en Moldavie roumaine.

 
Moldavie, les bords du Pruth par Michel Bouquet vers 1840.

Le Siret, autre rivière moldave coulant en Ukraine et Roumanie, était entré en français sous la forme traditionnelle « Sereth » tirée de l'allemand et du russe, mais les dictionnaires français n'ont eu aucun mal à passer à la forme Siret, alors que pour le Prut, ces mêmes dictionnaires se montrent enclins à conserver l'orthographe « Prout ». Selon l'historien Neagu Djuvara, la principale raison de cette préférence donnée à la forme « Prout » en français serait le gai souvenir que les intellectuels francophones ont de leurs fous-rires scolaires[10], mais les intellectuels ne sont, bien sûr, pas les seuls concernés[11].

Géographie modifier

 
Le Prut entre le județ de Botoșani et le raion de Glodeni, en Moldavie.
 
Le Prut près d'Ungheni.

Le Prut prend sa source sur le versant oriental du mont Hoverla, à proximité du col Yablonitsky dans les Carpates, en Ukraine. Il coule vers le sud-est et se jette dans le Danube au niveau du port de Giurgiulești, entre Galați et Reni. Le bassin hydrographique du Prut s'étend sur 27 500 km2, dont 10 990 km2 en Roumanie. La ville la plus importante située sur ses rives est Tchernivtsi, en Ukraine.

Le barrage moldo-roumain de Stânca-Costești retient ses eaux. Sur une longueur de 711 kilomètres, son talweg forme la frontière entre la Roumanie et la Moldavie. Les 711 kilomètres frontaliers séparent aussi l'Union européenne et l'OTAN (rive droite) de la CEI et de la zone d'influence russe (rive gauche) et à ce titre, ce parcours est très surveillé par la Frontex[12].

Histoire modifier

De 1918 à 1940 et jusqu'à l'annexion de la Bessarabie et du nord de la Bucovine par les Soviétiques, son cours était presque entièrement compris dans le territoire de la Roumanie et sa source se trouvait en Pologne.

Le traité du Pruth fut signé à Fălciu le entre l'Empire russe et l'Empire ottoman, mettant fin à la quatrième guerre russo-turque. Il prévoit la restitution par la Russie aux Ottomans d'Azov et des territoires de Crimée. Il a été renouvelé le à Andrinople par le traité d'Andrinople. En souvenir de ce traité, un cuirassé russe est baptisé Bronenossets Prut (russe : Броненосец Прут : le « belliqueux Prut »). L’équipage, composé en partie de Moldaves, se mutine en 1905, en même temps que celui du Potemkine et pour les mêmes raisons, avant de demander et obtenir l’asile à Constanza en Roumanie.

La rive moldave du Prut a été classée en réserve de biosphère par l'Unesco en 2018[13].

Villes modifier

Les villes suivantes s'élèvent sur ses rives : Kolomyia, Sniatyn, Tchernivtsi, Novosselytsia (Ukraine occidentale), Darabani et Ungheni (rive droite, Roumanie), Ungheni (rive gauche) et Cahul (Moldavie). La métropole historique et culturelle moldave, Iaşi, se trouve tout près du Prut.

Affluents modifier

Les cours d'eau suivants sont des affluents du Prut :

Liens externes modifier

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

 

Les coordonnées de cet article :

Notes et références modifier

  1. Le Petit Robert des noms propres.
  2. Le Dictionnaire des noms de lieux de Louis Deroy et Marianne Mulon.
  3. Ion Horațiu Crișan, Burebista et son époque, Ed. Științifică și Enciclopedică, Bucarest, 1977, citant Hérodote, L'Enquête, livre IV, 93.
  4. Le Petit Robert des noms propres
  5. En tchèque rybářský prut signifie « canne à pêche »).
  6. « Prut » sans autre renvoi, Nouveau petit Larousse illustré, 270-è édition, p. 1627
  7. Atlas National Geographic, (ISBN 978-2-84582-236-8), plusieurs rééditions, 432 pp., pages 90, 151, 87, 88.
  8. Le Petit Robert des noms propres
  9. Les dictionnaires Robert, 1992, 531 pages, (ISBN 2-85036-195-X), les éditions récentes du Petit Larousse et du Dictionnaire Hachette ont des entrées « Prout » et signalent « Prut » avec renvoi vers « Prout » ; l'Atlas National Geographic donne aussi « Prout » entre parenthèses.
  10. Toma Roman jr., interview de Neagu Djuvara dans le no 11 du mensuel Plai cu Boi, ([1]), vu le 13 juin 2007.
  11. Exemple avec Bernard Briançon sur [2] vu le 3 juillet 2016.
  12. Voir Regulation (EU) 2016/1624.
  13. (en) « Lower Prut Biosphere Reserve, Moldova », sur UNESCO (consulté le )