Novosselytsia

Novosselytsia
Новоселиця
Noua-Suliţă
Blason de Novosselytsia
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Subdivision Flag of Chernivtsi Oblast.svg Oblast de Tchernivtsi
Raïon Novosselytsia
Maire Maria Nicorici
Code postal 60300
Indicatif tél. +380 3733
Démographie
Population 7 642 hab. (2016)
Densité 1 181 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 13′ nord, 26° 16′ est
Altitude 139 m
Superficie 647 ha = 6,47 km2
Divers
Première mention 1456
Statut Ville depuis 1940
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Oblast de Tchernivtsi
Voir sur la carte administrative de l'Oblast de Tchernivtsi
City locator 14.svg
Novosselytsia
Géolocalisation sur la carte : Ukraine
Voir sur la carte administrative d'Ukraine
City locator 14.svg
Novosselytsia
Géolocalisation sur la carte : Ukraine
Voir sur la carte topographique d'Ukraine
City locator 14.svg
Novosselytsia
Sources
Liste des villes d'Ukraine

Novosselytsia (en ukrainien : Новоселиця, roumain : Noua Suliţă, en allemand et polonais : Nowosielitza) est une ville de l'oblast de Tchernivtsi, en Ukraine, et le centre administratif du raïon de Novosselytsia. Sa population s'élevait à 7 642 habitants en 2016.

GéographieModifier

Novosselytsia est située sur la rive gauche de la rivière Prut, à 26 km à l'est-sud-est de Tchernivtsi et à 397 km au sud-ouest de Kiev[1].

HistoireModifier

 
Novosselytsia (Новоселица), terminus du chemin de fer russe à la frontière de la Roumanie, 1899.

La ville passe pour avoir été fondée au XVIe siècle par les cosaques du hetman Ivan Svirgovsky (uk) pour aider la principauté de Valachie contre les Ottomans. En 1812, elle est annexée par l'Empire russe avec la Bessarabie : elle se trouve à la frontière de la Bucovine, annexée par l'Autriche en 1775. Vers le milieu du XIXe siècle, il s'y fait un important commerce de bois par flottage. Les voyageurs peuvent y louer un tarantass pour aller à Tiraspol et Chisinau où ils trouvent le chemin de fer russe qui conduit à Odessa[2]. En 1884 est construite la section Czernowitz – Novosselytsia des chemins de fer austro-hongrois , raccordée à la ligne de Lemberg à Iassy à écartement standard occidental. En 1893, la nouvelle gare de Novosselytsia est reliée aux chemins de fer de Russie du Sud-Ouest (de), à écartement russe.

Pendant la Première Guerre mondiale, le journaliste américain John Reed, qui la traverse en 1915, décrit Novosselytsia comme une ville sale et misérable. Le poste frontière avec la Roumanie, encore neutre, voit peu de passage à cause de la guerre. Le marché est fréquenté par des paysans moldaves. La communauté juive, qui tient des petits commerces, est exposée aux brutalités de la garnison russe. En revanche, l'état-major de la 9e armée russe, qui a son siège dans la ville, vit dans une relative insouciance malgré la proximité du front austro-allemand et consomme 7 sortes d'alcool au repas[3].

Après la guerre, la ville dans son ensemble est attribuée au royaume de Roumanie. Mais le , elle est annexée par l'Union soviétique dans le cadre du protocole secret du pacte germano-soviétique. Novosselytsia redevient roumaine pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1945, elle est à nouveau annexée par l'Union soviétique et fait partie de la République socialiste soviétique d'Ukraine et, depuis 1991, de l'Ukraine indépendante.

PopulationModifier

Recensements (*) ou estimations de la population[4] :

Évolution démographique
1939 1959 1970 1979 1989 2001
4 5005 7647 7008 2098 3848 400
2011 2012 2013 2014 2015 2016
7 8927 8417 7747 7147 6627 642

Notes et référencesModifier

  1. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
  2. John Murray (dir.), Handbook for Travellers in Russia, Poland, and Finland, London, 1868, p. 236 [1]
  3. John Reed, La Guerre dans les Balkans, Seuil, Paris, 1996, p. 133-149.
  4. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org(uk) « Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2010, 2011 et 2012 », sur database.ukrcensus.gov.ua« Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2011, 2012 et 2013 », sur database.ukrcensus.gov.ua

Liens externesModifier