Port-le-Grand

commune française du département de la Somme

Port-le-Grand est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Port-le-Grand
Port-le-Grand
La mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Intercommunalité Communauté de communes Ponthieu-Marquenterre
Maire
Mandat
Jean-Jacques Jameas
2020-2026
Code postal 80132
Code commune 80637
Démographie
Gentilé Magniportains
Population
municipale
277 hab. (2021 en diminution de 1,77 % par rapport à 2015)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 09′ 07″ nord, 1° 44′ 51″ est
Altitude Min. 2 m
Max. 64 m
Superficie 11,28 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Abbeville
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Abbeville-1
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Port-le-Grand
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Port-le-Grand
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
Port-le-Grand
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Port-le-Grand

Depuis , la commune fait partie du parc naturel régional Baie de Somme - Picardie maritime.

La commune fait aussi partie des villages labellisés Pays d'art et d'histoire qui œuvrent à mettre en avant leur patrimoine[1],[2].

Géographie

modifier

Localisation

modifier

Communes limitrophes

modifier

Port-le-Grand est en aval d'Abbeville, en direction de Noyelles-sur-Mer et Le Crotoy, sur la rive droite de la Somme.

Hameaux, lieux-dits et écarts

modifier
 
Canal de la Somme à Petit-Port.

Petit-Port : au sud de Port-le-Grand, au bord du canal de la Somme.

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique franc, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Côtes de la Manche orientale, caractérisée par un faible ensoleillement (1 550 h/an) ; forte humidité de l’air (plus de 20 h/jour avec humidité relative > 80 % en hiver), vents forts fréquents[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,5 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 13 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 795 mm, avec 12,2 jours de précipitations en janvier et 8,2 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune d'Abbeville à 8 km à vol d'oiseau[5], est de 11,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 806,2 mm[6],[7]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[8].

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Port-le-Grand est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[9],[10],[11].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Abbeville, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 73 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[12],[13].

Occupation des sols

modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (84,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (85,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (77,3 %), prairies (7 %), zones humides intérieures (5,9 %), forêts (5,8 %), zones urbanisées (3,5 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,3 %), eaux continentales[Note 3] (0,2 %)[14]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Voies de communication et transports

modifier

La localité est desservie par les lignes d'autocars du réseau Trans'80, Hauts-de-France, chaque jour de la semaine sauf le dimanche et les jours fériés[15].

Toponymie

modifier

Dès le VIIe siècle, dans "La vie de sainte Austreberte", on trouve Portus. Le nom de la localité est attesté sous les formes Portus Icius ; Portæ (XIIe siècle) ; Portus extra Sommonam (1121) ; Port (1147) ; Port ultra Somonam (1205) ; Portes (1492) ; Pames (1607) ; Grand Port (1634)[16] ; Port sur la Mer (1681-1763) ; Port le Grand (1683)[17] ; Pors (1713) ; Port-Bon (1763) ; Port-Grand (1766)[16].

Dans l'étymologie grecque, Portus (VIIe siècle), est un mot dérivé du latin et signifie « passage », sur l'ancien cours de la Somme, de l'oil port suivi de l'article le et de l'adjectif grand[18].

Histoire

modifier

Préhistoire

modifier

Des vases datant de l'âge du fer sont déposés au musée Boucher-de-Perthes. Ils ont été découverts à Port-le-Grand. Port-le-Grand était habité à l'âge du bronze[19].

Antiquité

modifier

Des tombelles, buttes funèbres en forme de petites montagnes circulaires, ont été répertoriées sur le territoire communal. L'une d'entre elles porte le nom de Martimont (Mont de Mars, dieu de la guerre). D'après Legrand d'Aussy, elles datent de l'époque « où les Gaulois n'étaient pas encore sortis de l'état sauvage »[20].

Moyen Âge

modifier
  • Le gué de Blanquetaque commençait à mi-distance de Port-le-Grand et Noyelles-sur-Mer se dirigeant vers le sud sur Saigneville. Froissart nous dit qu'on pouvait « fermement charrier », autrement dit, faire des charrois sur terrain ferme. Ce lieu de traversée de la Somme fut utilisé à de nombreuses reprises par les armées qui s'illustrèrent en Vimeu et en Ponthieu.
  • Aymeric, comte de Boulogne qui avait épousé en secondes noces la veuve de Ragnacaire faisait résidence à Port-le-Grand. Saint Honoré, évêque d'Amiens, était son fils[21].
  • Dès le VIIe siècle, la présence d'un bac pour traverser la Somme paraît évidente. Les archives départementales sur l'État des péages et des bacs précisent qu'il y a un bac établi dans cet endroit, de temps immémorial, pour le passage du fleuve. Dans une charte en date du , on fait mention « des profits et émoluments du baach (bac) de la ville de Port ». Le sceau du passeur est retrouvé en 1887[22].

Temps modernes

modifier

Politique et administration

modifier
Liste des maires successifs[23]
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1794 François Mourot    
1794 1816 Charles Jean Baptiste Dulys    
1816 1823 Claude Maillet    
1823 1834 Jean Baptiste Henri Delavier    
1834 1859 Ph. Hecquet d'Orval    
1859 1884 Pierre Emile Hecquet d'Orval    
1884 1888 Oscar Maillet    
1888 1892 Achille Perin    
1892 1919 Oscar Maillet    
1919 1933 Joseph Denamps    
1933 1936 Achille Perin    
1936 1944 Jean Moisand    
1944 1971 Rémy Devismes    
1971 1983 André Cacheleux    
1983 En cours
(au 8 octobre 2020)
Jean-Jacques Jameas   Réélu pour le mandat 2020-2026[24]

Démographie

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[26].

En 2021, la commune comptait 277 habitants[Note 4], en diminution de 1,77 % par rapport à 2015 (Somme : −0,98 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
239281266280269302280282309
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
278269296292289295299286289
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
289287300291324317329303272
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
282270275272332312302283282
2021 - - - - - - - -
277--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine

modifier

Lieux et monuments

modifier

Personnalités liées à la commune

modifier
  • Saint Honoré (?-), saint picard, né et mort à Port-le-Grand, évêque d'Amiens en 566, patron des boulangers[29].
  • Sainte Austreberthe de Pavilly (630-704), religieuse bénédictine. Florentin Lefils cite pour source le père Ignace (le plus ancien des historiens ecclésiastiques de la région abbevilloise) et reprend que, venant visiter par dévotion le tombeau de saint Honoré derrière le chœur de l'église de Port-le-Grand, Austreberthe y fonda un couvent de bénédictines qui fut détruit en 881 par les Vikings[30].
  • Barré, volontaire au 3e bataillon du district d'Abbeville en 1793, trouve 17 000 livres à Momignies et les remet à son père qui sera inculpé puis acquitté en 1795 : les assignats étaient faux[31].

Voir aussi

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

modifier
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

modifier
  1. « Création du Pays d'Art et d'Histoire Ponthieu-Baie de Somme » (consulté le ).
  2. Jade Desmaret, « 48 communes du Ponthieu et de la baie de Somme labellisées «Pays d’art et d’histoire» », Courrier picard,‎ (lire en ligne)
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  5. « Orthodromie entre Port-le-Grand et Abbeville », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Abbeville » (commune d'Abbeville) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Station Météo-France « Abbeville » (commune d'Abbeville) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  9. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  11. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Abbeville », sur insee.fr (consulté le ).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  15. « Le réseau Trans'80 en ligne ».
  16. a et b Dictionnaire topographique du département de la Somme, Archives départementales, Amiens, tome 2, p. 176.
  17. M. de Cagny, Dictionnaire topographique du département de la Somme, Archives départementales, Amiens, tome 2, p. 177.
  18. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : Formations non-romanes, formations dialectales, Genève, Droz, , p. 1376.
  19. site Picarchéo.
  20. François-César Louandre, Histoire d'Abbeville et du comté de Ponthieu jusqu'en 1789, vol. reprise de 1883, t. Tome 1, 67, rue Saint-Jacques - 75005 Paris, Lorisse éditeur-diffuseur, , 14e éd., 439 p. (ISBN 2-84435-013-5)p. 10.
  21. Histoire des Mayeurs d'Abbeville, p. 26, ; Malbrancq p. 337 ; Histoire d'Abbeville et du comté du Ponthieu, François-César Louandre, tome 1, p. 19, Le Livre d'histoire, Paris, Monographies des villes et villages de France, 439 p., 1998.
  22. Gérard Devismes, Histoires insolites de Picardie maritime, 2008, La Vague verte, p. 63.
  23. L'écho du canton, communauté de communes du canton de Nouvion, 4e trim. 2000, édit. Norsud S.A. Saleux - 80480.
  24. Johann Rauch, « Port-le-Grand : 7e mandat pour Jean-Jacques Jaméas : La municipalité magniportaine place à sa tête Jean-Jacques Jaméas pour un 7e mandat », Le Journal d'Abbeville,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Dix-neuf candidats étaient en lice pour onze sièges à pourvoir autour de la table de conseil. Parmi ceux-ci dix des onze élus sortants, dont Jean-Jacques Jaméas, maire depuis 1983 et élu au conseil depuis 1971 ».
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  29. « Saint Honoré », sur cef.fr (consulté le ).
  30. Florentin Lefils: Géographie historique et populaire des communes de l'arrondissement d'Abbeville, Imprimerie J. Gamain, Abbeville, 1868. Sur le Père Ignace en tant que référence historique régionale, voir introduction page VI. Sur Port-le-Grand et la biographie d'Austreberthe par le père Ignace, voir page 301.
  31. La révolution dans la Somme. Conventionnels, Jacobins et soldats, Robert Legrand, 1988, édit. Paillard, p. 35.

Ouvrages

modifier