Pila-Canale

commune française du département de la Corse-du-Sud

Pila-Canale
Pila-Canale
Statues-menhirs préhistoriques.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Corse-du-Sud
Arrondissement Ajaccio
Intercommunalité Pieve de l'Ornano
Maire
Mandat
Emmanuel Guglielmi
2020-2026
Code postal 20123
Code commune 2A232
Démographie
Population
municipale
281 hab. (2018 en diminution de 2,43 % par rapport à 2013)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 48′ 49″ nord, 8° 54′ 37″ est
Altitude Min. 13 m
Max. 561 m
Superficie 18,8 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Ajaccio
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Taravo-Ornano
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Pila-Canale
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Pila-Canale
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pila-Canale
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pila-Canale

Pila-Canale est une commune française située dans la circonscription départementale de la Corse-du-Sud et le territoire de la collectivité de Corse.

GéographieModifier

Pila-Canale est situé à 400 m d'altitude au-dessus de la vallée du Taravo. Le village est bâti en pente et se situe à 30 km de route de Propriano et à 37 km d'Ajaccio.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Pila-Canale est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Ajaccio, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 79 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des solsModifier

 
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (74,7 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (80,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (61,2 %), zones agricoles hétérogènes (20,9 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (13,5 %), prairies (4 %), cultures permanentes (0,4 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

HistoireModifier

ToponymieModifier

En corse la commune se nomme Pila è Canali, prononcé [ˌpi.lɛ ka.ˈna.li].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 2006 Robert Feliciaggi DVD Conseiller à l'Assemblée Territoriale
2006 En cours Antoine de Peretti UMP-LR Entrepreneur en bâtiments
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2018, la commune comptait 281 habitants[Note 3], en diminution de 2,43 % par rapport à 2013 (Corse-du-Sud : +5,78 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
595565584589595612600690616
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
7308289801 0439921 0851 1431 1601 308
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
978908914841889804805851515
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
488408305265278282283283288
2018 - - - - - - - -
281--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monumentsModifier

  • L'église Saint-Pancrace, dotée d'un beau mobilier intérieur, parmi lequel on peut noter le meuble de sacristie du XVIIe siècle en marqueterie, le tabernacle architecturé du XVIIe également, le tableau représentant la Vierge à l'Enfant entourée de saint Pancrace, saint Nazaire, saint Celse et saint Albert, le calice du milieu du XIXe, les statues de saint Pancrace et de la Vierge à l'Enfant, sans doute du milieu du XIXe également, ainsi que le chemin de croix de la fin du XIXe[12].
  • Le village compte quelques fontaines (dont certaines d'eau potable) auprès de son église et de son monument aux morts.
  • Le pont de Calzola (Pont tordu) sur le Taravo marquant la limite avec la commune de Casalabriva. La particularité de ce pont est qu’il présente deux virages semblant dus a un défaut d'alignement entre les arches d'extrémité.[réf. nécessaire]
  • À l'entrée du village, on peut trouver deux statues-menhirs qui datent de la période préhistorique.
     
    Cimetière de Pila-Canale.
 
Entrée du village.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Simon Colonna (1909/2010) Le docteur des pauvres, né à Pila-Canale en 1909. Un livre écrit par José Valli en 2015 lui ait consacré.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Jean-Paul Labourdette, Xavier Bonnin, Dominique Auzias, Marie-Madeleine Lauprete, Jean-François Rouchon, Corse 2008, Petit Futé, , 432 p. (ISBN 978-2-7469-2112-2), p. 332.
  • Simon COLONNA pare José VALLI. Editions La compagnie Littéraire. 2015

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Pleyben - Châteaulin », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  12. Source Site du ministère de la Culture consulté le 20 novembre 2008.