Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Courard.

Philippe Courard
Illustration.
Philippe Courard en 2015
Fonctions
Président du Parlement de la Communauté française de Belgique
En fonction depuis le
(4 ans, 10 mois et 9 jours)
Élection
Réélection
Législature 8e et 9e
Prédécesseur Jean-Charles Luperto
Secrétaire d'État fédéral aux Affaires sociales, aux Familles, aux Personnes handicapées, à la Politique scientifique, chargé des Risques professionnels

(1 an, 7 mois et 25 jours)
Monarque Albert II
Philippe
Premier ministre Elio Di Rupo
Gouvernement Di Rupo
Prédécesseur Lui-même (tout sauf la Politique scientifique)
Paul Magnette (Politique scientifique)
Successeur Maggie De Block (Affaires sociales)
Elke Sleurs (Personnes handicapées et Politique scientifique)
Secrétaire d'État fédéral aux Affaires sociales, aux Familles et aux Personnes handicapées, chargé des Risques professionnels

(1 an, 1 mois et 12 jours)
Monarque Albert II
Premier ministre Elio Di Rupo
Gouvernement Di Rupo
Prédécesseur Laurette Onkelinx (Affaires sociales)
Melchior Wathelet (Familles)
Jean-Marc Delizée (Personnes handicapées)
Successeur Lui-même
Bourgmestre de Hotton
Réélection 8 octobre 2000
8 octobre 2006
Prédécesseur Raymond Gilloteaux[1]
Successeur Jacques Chaplier
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Namur (Belgique)
Nationalité Belge
Parti politique Parti socialiste
Diplômé de École normale d'Arlon-Virton
Profession Mutualiste

Philippe Courard
Membre d'un gouvernement fédéral belge
Philippe Courard lors de la remise du Prix Fédéral de Lutte contre la Pauvreté 2011, en compagnie notamment de la Princesse Mathilde, au Résidence Palace à Bruxelles, le 18 mai 2011.
Philippe Courard en visite au Centre d'accueil pour candidats réfugiés Fedasil de Rixensart, le 7 février 2011.

Philippe D.Gh. Courard, né le à Namur, est un homme politique belge de langue française, membre du PS depuis 1984. Diplômé de l'École normale d'Arlon-Virton en sciences géographiques, il est président du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et député wallon.

BiographieModifier

Philippe Courard est marié et père de trois enfants. Il fait ses études secondaires à l'Athénée Royal de Marche-en-Famenne et est agrégé en Sciences et Géographie pour l'enseignement secondaire inférieur de l'École Normale de la Communauté française de Virton.

Il est élu conseiller communal à Hotton de 1988 à 1994, puis de nouveau à partir de 2012 et exerce le métier d'enseignant de 1990 à 1998. Il est nommé bourgmestre de Hotton en 1995, ce qui en fit le plus jeune bourgmestre de l'histoire de la Belgique[réf. souhaitée], puis reconduit en 2000 et 2006. Il s'est représenté au poste en 2012, mais a perdu. Il est président du Conseil d’administration de la Fondation rurale de Wallonie de 2001 à 2003.

Il est conseiller au cabinet du ministre Willy Taminiaux en 1998 et 1999, puis conseiller au cabinet du ministre André Flahaut de 1999 à 2002. Il devient ministre régional wallon de l'Emploi et de la Formation de juillet 2003 à juillet 2004, puis est nommé ministre régional wallon des Affaires intérieures et de la Fonction publique de juillet 2004 à juillet 2009. Il est élu député régional wallon en juin 2004 et réélu en juin 2009 et en mai 2014.

Philippe Courard est secrétaire d'État fédéral à l’Intégration sociale et à la Lutte contre la pauvreté, Adjoint à la Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, Chargée de l’Intégration sociale, de juillet 2009 à décembre 2011, puis secrétaire d’État fédéral aux Affaires sociales, aux Familles et aux Personnes handicapées, chargé des Risques professionnels, adjoint à la Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, du au . Il est élu député fédéral de à . Du au , Philippe Courard est également chargé de la Politique scientifique fédérale. Lors des élections du 24 mai 2014, il est élu député wallon. Étant secrétaire d'État au fédéral, il est remplacé par Véronique Biordi-Taddei. Le , il démissionne de son poste dans le gouvernement en affaires courantes et il récupère son siège au parlement wallon le 18 septembre. Il est président du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, à partir du .

Le 26 mai 2019, il est réélu député wallon en province de Luxembourg. Le , il cède la présidence du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles à Rudy Demotte.

Notes et référencesModifier

  1. « Arlon », sur Le Soir, (consulté le 22 octobre 2015)