Ouvrir le menu principal

Mathilde d'Udekem d'Acoz

reine consort des belges
Mathilde d’Udekem d’Acoz
Description de cette image, également commentée ci-après
La reine Mathilde en 2017.

Titre

Reine des Belges

Depuis le
(6 ans et 27 jours)

Prédécesseur Paola Ruffo di Calabria
Biographie
Titulature Reine des Belges
Princesse de Belgique
Duchesse de Brabant
Comtesse d’Udekem d’Acoz
Nom de naissance Mathilde Marie Christine Ghislaine d'Udekem d’Acoz
Naissance (46 ans)
Uccle (Belgique)
Père Patrick d'Udekem d'Acoz
Mère Anna Maria Komorowska (nl)
Conjoint Philippe de Belgique
Enfants Élisabeth de Belgique
Gabriel de Belgique
Emmanuel de Belgique
Éléonore de Belgique
Résidence Château de Laeken

Description de cette image, également commentée ci-après

Mathilde d'Udekem d’Acoz, née le à Uccle, est la septième reine des Belges.

En tant qu'épouse du roi Philippe des Belges et suite à l'abdication de son beau-père le roi Albert II des Belges le , jour de la fête nationale, elle est devenue reine à cette date.

Sommaire

BiographieModifier

EnfanceModifier

Mathilde est la fille du baron Patrick d'Udekem d'Acoz (1936-2008) (élevé au titre de comte en 2000) et de la comtesse Anna Maria Komorowska (nl) (née le 24 septembre 1946 à Białogard, en Pologne). Cette dernière est la fille du comte Leon Michał Komorowski (1907-1992) et de la princesse née Zofia Sapieha (en) (1919-1997). La famille Sapieha est une famille princière polono-lituanienne. La comtesse Anna Maria Komorowska est également apparentée[1] à l'ex-président polonais Bronisław Komorowski, élu en 2010. Mathilde est baptisée le 11 février 1973 à Lutrebois. Elle passe son enfance dans le domaine familial du château de Losange (province de Luxembourg) en compagnie de ses trois sœurs et de son frère.

ÉtudesModifier

Après des études primaires à l'École Notre-Dame de Bastogne, elle fréquente l'Institut de la Vierge fidèle à Bruxelles.

En 1991, Mathilde choisit d'étudier la logopédie (orthophonie) à l'Institut Libre Marie Haps (Bruxelles). Elle obtient trois ans plus tard son diplôme avec grande distinction et devient logopède.

Tout en poursuivant des études de psychologie à l'Université catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve), elle ouvre un cabinet de logopédie dans la capitale belge et elle travaille en tant que logopède à l'école Sainte-Jeanne de Chantal à Bruxelles ainsi qu'à l'Institut Sainte Marie-Meiser à Schaerbeek.

Princesse de BelgiqueModifier

Mathilde d'Udekem d'Acoz est devenue princesse de Belgique et duchesse de Brabant par son mariage, le , avec le prince Philippe de Belgique, alors héritier du trône. Elle arrête sa carrière de logopède.

Le couple vit au château de Laeken et a quatre enfants :

  • Élisabeth, née le , duchesse de Brabant et princesse héritière ;
  • Gabriel, né le  ;
  • Emmanuel, né le  ;
  • Éléonore, née le .

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Œuvres et patronagesModifier

La princesse Mathilde s'investit beaucoup dans le domaine social et effectue de nombreuses visites sur le terrain. Avec les dons reçus lors de son mariage, elle a créé le Fonds Princesse-Mathilde, qui remet chaque année une aide financière à trois projets susceptibles d'améliorer la situation des personnes vulnérables. À l'étranger, elle a participé en 2002 à la 2e Conférence mondiale des Nations unies sur les droits de l'enfant à New York, elle a mené des missions humanitaires en Afrique (Niger en 2004, Mali en 2005, Tanzanie en 2006 et Sénégal en 2008) et elle a été désignée émissaire pour la promotion du micro-crédit dans le monde en 2005. Enfin, la princesse Mathilde a accepté d'être la représentante spéciale d'Unicef et d'ONUSIDA pour les enfants affectés par le virus.

La princesse Mathilde accorde son haut patronage à Handicap International Belgique, SOS Villages d'Enfants-Belgique, l'Association de parents pour l'épanouissement des enfants autistes, l'ONG Plan Belgique, la Ligue Alzheimer, l'Association Françoise Dolto, la Ligue Belge de la Surdité, le centre pour enfants Les Glaïeuls (Paliseul), ainsi qu'à l'asbl Les Amis du Théâtre Royal de la Monnaie.

Le prince Philippe et la princesse Mathilde participent à l'émission diffusée le 28 février 2008 sur la chaîne de télévision VTM dans le cadre du « Levenslijn », une opération en faveur de la sécurité routière pour les enfants. Le prince a fait une promenade à vélo avec des adolescents, la princesse a rencontré des personnes hospitalisées à la suite d'un accident de voiture et le couple a répondu aux questions de VTM. C'est un combat qui les touche beaucoup à la suite du décès de la sœur et de la grand-mère de Mathilde dans un accident de voiture en 1997. En 2009, le couple princier parraine l'opération Cap48 sur la RTBF.

Depuis 2010, Mathilde est membre d'honneur de la Schwab Foundation for Social Entrepreneurship, créée par Hilde Schwab, épouse du président du forum économique mondial de Davos (où Philippe et Mathilde se rendent chaque année)[2].

Reine des BelgesModifier

Mathilde est devenue reine des Belges le , à la suite de la prestation de serment de son mari, Philippe de Belgique, en qualité de roi des Belges.

La reine Mathilde est actuellement la seule reine consort d'Europe d'ascendance noble ou aristocratique.

La reine Mathilde poursuit les engagements de la reine Fabiola dont elle était très proche : elle lui succède à la présidence d'honneur du concours musical international Reine Élisabeth de Belgique et de la fondation Roi-Baudouin, l'asbl Les Œuvres de la Reine et l'asbl Les Œuvres de la reine Fabiola fusionnent début 2014. La reine Fabiola a légué plusieurs de ses bijoux à la reine Mathilde.[réf. nécessaire]

En 2016, le secrétaire général des Nations unies a invité la reine Mathilde à faire partie du Groupe des défenseurs des Objectifs de développement durable des Nations unies. Ce groupe d'une quinzaine de personnalités sera chargé d'aider l'ONU à mobiliser les énergies et l'action de la communauté internationale en vue de réaliser les Objectifs de développement durable d'ici 2030 (ces objectifs ont été adoptés par les États membres de l'ONU en septembre 2015). Depuis 2018, la reine est également la présidente d'honneur du Conseil fédéral de développement durable.

En tant que présidente d'honneur d'Unicef Belgique ou/et défenseur des ODD des Nations Unies, elle effectue chaque année un voyage humanitaire à l'étranger afin de sensibiliser l'opinion publique : Ethiopie en 2015, Jordanie en 2016, Laos en 2017, Ghana en 2018, Mozambique en 2019.

En 2018, la reine rejoint un groupe informel de leaders mondiaux au sein du groupe de la Banque mondiale, afin de soutenir son « Projet pour le capital humain ». Celui-ci a pour objectif d'investir plus et mieux dans le capital humain en mettant l'accent sur la santé (y compris la santé mentale), la qualité de l'enseignement et une bonne alimentation.

DiversModifier

 
Le général, comte Georg von Fleming fut le père de Isabella (1746–1935), arrière grand-mère du prince Adam Stanisław Sapieha

TitulatureModifier

Titres et honneurs
Reine des Belges
Prédicat Sa Majesté
Style oral Votre Majesté
Style alternatif Majesté
(par décision du Palais)
  •  : Demoiselle / Jonkvrouw[a] Mathilde d’Udekem d’Acoz
  •  : Son Altesse royale la duchesse de Brabant, princesse de Belgique
  • depuis le  : Sa Majesté la reine des Belges, princesse de Belgique

HonneursModifier

BelgiqueModifier

  •   Grand Cordon de l'ordre de Léopold (2000)[3]
  • Membre d'honneur de l'Académie Royale de Médecine de Belgique et de la Koninklijke Academie voor Geneeskunde van België (2019)[4]

ÉtrangersModifier

ArmoiriesModifier

AscendanceModifier

IconographieModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le père de l'actuelle reine Mathilde, feu le comte Patrick d'Udekem d'Acoz est né écuyer (ou jonkheer en néerlandais) et ses filles à leur naissance ne portent pas de titre de noblesse (le titre d'écuyer n'ayant pas d'équivalent au féminin en français, contrairement au néerlandais ou les filles d'écuyer peuvent se prévaloir du titre de jonkvrouw) mais pouvaient se prévaloir du prédicat de « Demoiselle (avant mariage)/Dame (après mariage) » devant leurs prénoms et noms.

RéférencesModifier

  1. Selon la base généalogique Roglo, Mathilde d'Udekem d'Acoz a deux liens de parenté avec Bronisław Komorowski : un au 7e degré et un autre au 13e degré. Voir aussi schéma de la parenté la plus proche et schéma de la parenté plus éloignée.
  2. (en) « People behind the foundation », sur schwabfound.org (consulté le 7 avril 2019)
  3. Arrêté royal du 19 Septembre 2000.
  4. « Séance solennelle de réception de Sa Majesté la Reine au titre de membre d'honneur des deux académies de médecine », sur Académie royale de Médecine de Belgique (www.armb.be), (consulté le 18 février 2019).

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier