Ouvrir le menu principal

Gouvernement Di Rupo (Belgique)

gouvernement fédéral belge (2011-2014)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gouvernement Di Rupo.
Gouvernement Di Rupo

Royaume de Belgique

Description de cette image, également commentée ci-après
Elio Di Rupo en
Roi Albert II
Philippe
Premier ministre Elio Di Rupo
Élection
Législature 53e
Formation
Fin
Durée 2 ans, 10 mois et 5 jours
Composition initiale
Coalition politique
Ministres 12
Secrétaires d'État 6
Femmes 6 (5+1)
Hommes 12 (7+5)
Représentation
Chambre des représentants
93 / 150
Drapeau de la Belgique

Le gouvernement Di Rupo est le gouvernement fédéral du Royaume de Belgique entre le et le , sous la 53e législature de la Chambre des représentants.

Dirigé par le socialiste francophone Elio Di Rupo, ce gouvernement entre en fonction plus de 500 jours après la démission du précédent. Il rassemble une « coalition papillon » entre socialistes, libéraux et chrétiens-démocrates francophones et flamands. Il cède le pouvoir moins de trois ans après son assermentation au gouvernement Michel I, dont les socialistes ainsi que les chrétiens-démocrates francophones sont exclus.

Sommaire

Historique du mandatModifier

Dirigé par le nouveau Premier ministre socialiste francophone Elio Di Rupo, ce gouvernement est constitué et soutenu par une coalition de centre gauche et centre droit, entre le Parti socialiste (PS), le Christen-Democratisch en Vlaams (CD&V), le Mouvement réformateur (MR), le Socialistische Partij Anders (SP.A), l’Open Vlaamse Liberalen en Democraten (Open VLD) et le Centre démocrate humaniste (CDH). Ensemble, ils disposent de 93 représentants sur 150, soit 62 % des sièges de la Chambre des représentants.

Il est formé à la suite des élections fédérales du 13 juin 2010.

Il succède donc au second gouvernement fédéral du chrétien-démocrate néerlandophone Yves Leterme, constitué des mêmes partis, à l'exception du SP.A.

L'exécutif est nommé par le roi Albert II un an et cinq mois après la tenue des élections fédérales, et un an et sept mois après la démission de son prédécesseur. La Belgique établit alors, à cette époque, le record de la plus longue crise politique dans un État démocratique. Di Rupo avait déjà tenté déminer la formation d'une majorité au cours de l'été 2010 mais s'était heurté à l'opposition des nationalistes et des chrétiens-démocrates flamands. Il est ensuite désigné formateur en et prend six mois pour constituer sa coalition.

L'exécutif reçoit le surnom de « gouvernement papillon », à la fois du fait des différentes couleurs des partis politiques qui le composent — le rouge des socialistes, le bleu des libéraux et l'orange des chrétiens-démocrates — et de l'habitude vestimentaire du Premier ministre d'arborer un nœud papillon. Elio Di Rupo est par ailleurs le premier Premier ministre socialiste et le premier chef de l'exécutif francophone depuis Edmond Leburton en .

Le gouvernement remet sa démission au roi Philippe le , au lendemain des élections législatives fédérales ayant confirmé l'Alliance néo-flamande (N-VA) comme premier parti belge et marqué un recul du PS, talonné par le MR. Le cabinet expédie les affaires courantes jusqu'à la prise de fonction du gouvernement Michel le suivant.

CompositionModifier

Initiale (6 décembre 2011)Modifier

Fonction Titulaire Parti
Premier ministre Elio Di Rupo PS
Vice-Premier ministre
Ministre des Finances et du Développement durable (Chargé de la Fonction publique)
Steven Vanackere CD&V
Vice-Premier ministre
Ministre des Affaires étrangères, du Commerce extérieur et des Affaires européennes
Didier Reynders MR
Vice-Premier ministre
Ministre de l'Économie, des Consommateurs et de la Mer du Nord
Johan Vande Lanotte SP.A
Vice-Premier ministre
Ministre des Pensions
Vincent Van Quickenborne (jusqu'au 18/10/2012)
Alexander De Croo
Open VLD
Vice-Première ministre
Ministre de l'Intérieur et de l'Égalité des chances
Joëlle Milquet CDH
Vice-Première ministre
Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique (Chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales)
Laurette Onkelinx PS
Ministre des Classes moyennes, des PME, des Indépendants et de l'Agriculture Sabine Laruelle MR
Ministre de la Défense Pieter De Crem CD&V
Ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au développement (Chargé des Grandes villes) Paul Magnette PS
Ministre de la Justice Annemie Turtelboom Open VLD
Ministre du Budget et de la Simplification administrative Olivier Chastel MR
Ministre de l'Emploi Monica De Coninck SP.A
Secrétaire d'État à l'Environnement, à l'Énergie et à la Mobilité ; et aux Réformes institutionnelles Melchior Wathelet CDH
Secrétaire d'État aux Affaires sociales, aux Familles et aux Personnes handicapées (Chargé des Risques professionnels) Philippe Courard PS
Secrétaire d'État aux Réformes institutionnelles ; et à la Régie des Bâtiments Servais Verherstraeten CD&V
Secrétaire d'État à l'Asile et la Migration, à l'Intégration sociale et à la Lutte contre la pauvreté Maggie De Block Open VLD
Secrétaire d'État à la Fonction publique et à la Modernisation des services publics Hendrik Bogaert CD&V
Secrétaire d'État à la Lutte contre la fraude sociale et fiscale John Crombez SP.A

Remaniement du 17 janvier 2013Modifier

  • Les nouveaux membres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Fonction Titulaire Parti
Premier ministre Elio Di Rupo PS
Vice-Premier ministre
Ministre des Finances et du Développement durable (Chargé de la Fonction publique)
Steven Vanackere CD&V
Vice-Premier ministre
Ministre des Affaires étrangères, du Commerce extérieur et des Affaires européennes
Didier Reynders MR
Vice-Premier ministre
Ministre de l'Économie, des Consommateurs et de la Mer du Nord
Johan Vande Lanotte SP.A
Vice-Premier ministre
Ministre des Pensions
Alexander De Croo Open VLD
Vice-Première ministre
Ministre de l'Intérieur et de l'Égalité des chances
Joëlle Milquet CDH
Vice-Première ministre
Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique (Chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales)
Laurette Onkelinx PS
Ministre des Classes moyennes, des PME, des Indépendants et de l'Agriculture Sabine Laruelle MR
Ministre de la Défense Pieter De Crem CD&V
Ministre des Entreprises publiques et de la Coopération au développement (Chargé des Grandes villes) Jean-Pascal Labille PS
Ministre de la Justice Annemie Turtelboom Open VLD
Ministre du Budget et de la Simplification administrative Olivier Chastel MR
Ministre de l'Emploi Monica De Coninck SP.A
Secrétaire d'État à l'Environnement, à l'Énergie et à la Mobilité ; et aux Réformes institutionnelles Melchior Wathelet CDH
Secrétaire d'État aux Affaires sociales, aux Familles et aux Personnes handicapées (Chargé des Risques professionnels) ; et à la Politique scientifique Philippe Courard PS
Secrétaire d'État aux Réformes institutionnelles ; et à la Régie des Bâtiments Servais Verherstraeten CD&V
Secrétaire d'État à l'Asile et la Migration, à l'Intégration sociale et à la Lutte contre la pauvreté Maggie De Block Open VLD
Secrétaire d'État à la Fonction publique et à la Modernisation des services publics Hendrik Bogaert CD&V
Secrétaire d'État à la Lutte contre la fraude sociale et fiscale John Crombez SP.A

Remaniement du 5 mars 2013Modifier

  • Les nouveaux membres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Fonction Titulaire Parti
Premier ministre Elio Di Rupo PS
Vice-Premier ministre
Ministre de la Défense
Pieter De Crem CD&V
Vice-Premier ministre
Ministre des Affaires étrangères, du Commerce extérieur et des Affaires européennes
Didier Reynders MR
Vice-Premier ministre
Ministre de l'Économie, des Consommateurs et de la Mer du Nord (Chargé de la Lutte contre la fraude sociale et fiscale à partir du 15/09/2014)
Johan Vande Lanotte SP.A
Vice-Premier ministre
Ministre des Pensions
Alexander De Croo Open VLD
Vice-Première ministre
Ministre de l'Intérieur et de l'Égalité des chances
Joëlle Milquet (jusqu'au 22/07/2014)
Melchior Wathelet
CDH
Vice-Première ministre
Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique (Chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales)
Laurette Onkelinx PS
Ministre des Classes moyennes, des PME, des Indépendants et de l'Agriculture Sabine Laruelle MR
Ministre des Finances (Chargé de la Fonction publique) Koen Geens CD&V
Ministre des Entreprises publiques et de la Coopération au développement (Chargé des Grandes villes) Jean-Pascal Labille PS
Ministre de la Justice Annemie Turtelboom (jusqu'au 25/07/2014)
Maggie De Block
Open VLD
Ministre du Budget et de la Simplification administrative Olivier Chastel MR
Ministre de l'Emploi Monica De Coninck SP.A
Secrétaire d'État à l'Environnement, à l'Énergie et à la Mobilité ; et aux Réformes institutionnelles Melchior Wathelet (jusqu'au 22/07/2014)
Catherine Fonck
CDH
Secrétaire d'État aux Affaires sociales, aux Familles et aux Personnes handicapées (Chargé des Risques professionnels) ; et à la Politique scientifique Philippe Courard (jusqu'au 15/09/2014) PS
Secrétaire d'État aux Réformes institutionnelles ; et à la Régie des Bâtiments et au Développement durable Servais Verherstraeten CD&V
Secrétaire d'État à l'Asile et la Migration, à l'Intégration sociale et à la Lutte contre la pauvreté Maggie De Block (jusqu'au 25/07/2014) Open VLD
Secrétaire d'État à la Fonction publique et à la Modernisation des services publics Hendrik Bogaert CD&V
Secrétaire d'État à la Lutte contre la fraude sociale et fiscale John Crombez (jusqu'au 15/09/2014) SP.A

Actions du gouvernementModifier

  • Réforme des pensions : à peine formé le gouvernement, entame une réforme des pensions, dont la mesure majeure est le report de l'âge de la pension anticipée. La loi est adoptée le 22 décembre 2011, soit 16 jours après la formation du gouvernement[1],[2].
  • Lutte contre le chômage : les mesures prises en 2014, par le gouvernement Di Rupo, entrainent la suppression des allocations de chômage de 50 000 personnes[3],[4],[5]

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier