Ouvrir le menu principal

Pays sans littoral

pays n'ayant pas un accès direct à une mer ouverte
(Redirigé depuis Pays sans accès à la mer)
Les pays du monde sans littoral : en noir, ceux qui n'ont pas accès à la mer ; en rouge, ceux qui sont uniquement entourés par des pays eux-mêmes sans accès à la mer : Ouzbékistan et Liechtenstein ; en bleu, ceux qui sont enclavés par un unique pays: Lesotho, Saint-Marin et le Vatican.

Un pays sans littoral ou pays enclavé (lato sensu) est un pays n'ayant pas de contact direct avec une mer ouverte (c'est-à-dire reliée à l'océan mondial). Leur accès à la mer ne peut se faire qu'en traversant le territoire d'un autre pays ; ils sont donc intégralement délimités par des frontières terrestres. En 2011, 44 pays dans le monde étaient dans ce cas de figure[1].

Sommaire

Enjeu stratégiqueModifier

 
Le brick tchèque La Grace témoigne des traditions maritimes de ce pays aujourd'hui enclavé mais qui par l'Empire germanique ou par la côte austro-hongroise avait jadis des accès à la mer.

L'absence d'accès direct à la mer est un inconvénient : cela coupe le pays des ressources maritimes comme la pêche, mais surtout du commerce maritime, important pour le commerce international.

C'est pourquoi au cours de l'histoire, divers pays ont cherché à obtenir un accès à la mer. Certains, initialement enclavés, l'ont obtenu (Russie). La mise en place du corridor de Dantzig par le traité de Versailles avait également pour but d'assurer un accès à la mer à la Pologne. D'autres en ont eu un qu'ils ont perdu, tels les pays enclavés issus de l'ancienne Autriche-Hongrie (Autriche, Hongrie, République tchèque, Slovaquie) ou la Bolivie après la Guerre du Pacifique (1879-1884) qui réclame depuis, au Chili, un accès à la mer. Ces pays ont conservé des traditions maritimes même si leurs bateaux ne peuvent relâcher que dans des ports devenus étrangers.

Les désavantages économiques liés à l'enclavement peuvent être atténués ou aggravés en fonction du degré de développement, des barrières linguistiques et d'autres facteurs. Certains pays enclavés sont assez riches, comme l'Autriche, le Liechtenstein, le Luxembourg et la Suisse. Tous, à l'exception du Luxembourg, membre fondateur de l'OTAN, utilisent fréquemment la neutralité dans leurs relations internationales. Cependant, la majorité d'entre eux sont classés dans les pays en développement sans littoral (PDSL). Neuf des douze pays ayant les indices de développement humain (IDH) les plus bas sont sans littoral.

Liste des pays sans littoralModifier

AsieModifier

Possèdent un littoral sur une mer fermée : (1) à la mer Caspienne (2) à la mer d'Aral

* Territoires à souveraineté contestée

AmériqueModifier

AfriqueModifier

EuropeModifier

* Territoires à souveraineté contestée

Pays sans littoral pouvant accéder à la mer via un fleuve navigableModifier

 
Le cargo maritime moldave Blue Sky M.
 
Navire maritime à Asuncion, Paraguay.

Pour les navires maritimesModifier

L'enclavement ne constitue pas toujours une absence d'accès à la mer : deux pays enclavés ont accès à la mer par de grands fleuves suffisamment larges et profonds, sans barrages, ponts bas, cataractes ou gués, permettant l'accès des navires marins :

Pour les pénichesModifier

 
Port de Kleinhüningen à Bâle en Suisse

D'autres pays enclavés ont accès à la mer par de grands fleuves permettant l'accès des péniches :

Pays ayant des frontières uniquement avec d'autres pays sans littoralModifier

Un pays sans littoral peut être entouré uniquement par d'autres pays dans le même cas. Pour avoir accès à la mer à partir de ce pays, il faudra donc traverser deux frontières. Ces pays sont dits « doublement enclavés ».

Il n'existe que deux pays dans le monde qui sont dans ce cas[4],[1] :

Pays enclavés dans un seul paysModifier

La plupart des pays sans littoral sont entourés par plusieurs autres pays. Néanmoins, trois d'entre eux ne sont enclavés que dans un seul pays[5] :

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « Growth and export performance of developping countries : is landlockedness destiny ? », sur openresearch-repository,
  2. Les ports de Bâle reçoivent 10 à 12 % des marchandises importées en Suisse. L'accès suisse à la mer par le Rhin est garanti par le droit international : voir Le Rhin, un libre accès à la mer, DETEC, Confédération suisse.
  3. La navigation suisse et l’Europe, OFT, Confédération suisse.
  4. http://www.geogir.fr/geo-savoir-les-deux-seuls-pays-doublement-enclaves-au-monde/
  5. Gaël Raballand et Max-Jean Zins, « La question de l'enclavement en Asie centrale », sur journals.openedition.org, (consulté le 26 septembre 2018)

AnnexesModifier