Paul Lebeau (jésuite)

Prêtre catholique jésuite
Paul Lebeau
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
belge
Formation
Philologie classique, philosophie et théologie
Activité
Enseignant, théologien, écrivain
Autres informations
Religion
Ordre religieux

Paul Lebeau, né le à Couillet (Belgique) et décédé le à Bruxelles, est un prêtre jésuite belge. Théologien et œcuméniste, il préside l'Institut d'études théologiques' durant plusieurs années. Il écrit des ouvrages historiques, biographiques et théologiques, et reçoit le « prix des Scriptores Christiani » en 2001.

BiographieModifier

Issu d'une famille de magistrats, Paul Lebeau est né le à Couillet, près de Charleroi, en Belgique. Il entre dans la Compagnie de Jésus le 9 août 1943, au noviciat d'Arlon, où il reçoit une formation spirituelle de base. Après des études de philologie classique, philosophie et théologie à Louvain il est ordonné prêtre le 23 juin 1957[1]. Il devient docteur en théologie[2],[3] avec une étude sur le sens des paroles eschatologiques de Jésus à la Dernière Cène.

Penseur et pédagogue, proche du cardinal Suenens et du cardinal Daniélou, il a enseigné notamment à l'Institut d'études théologiques' et au Centre international Lumen Vitae de Bruxelles[1]. Il s'est engagé en faveur de l'œcuménisme et des mouvements chrétiens pour la paix, parfois de façon spectaculaire[1],[3]. Il est « une figure de proue de l'enseignement de la théologie et un acteur de pointe dans la réforme liturgique et la diffusion de l'œcuménisme »[1]. Il accompagne le Renouveau charismatique dont il perçoit la valeur, il aide ce mouvement à se structurer et à s'adapter[3].

Il est président en 1988 de l'Institut d'études théologiques[2]. Il est l'auteur de nombreux ouvrages à caractère théologique et historique dont le plus connu porte sur la penseuse juive Etty Illesum. Il reçoit en 2001 le « Prix des Scriptores Christiani » pour l'ensemble de son œuvre, particulièrement pour ce dernier ouvrage, réédité peu auparavant[4].

Le père Paul Lebeau meurt le à Woluwe-Saint-Pierre (Bruxelles)[1].

ÉcritsModifier

  • Jean Daniélou, Paris, Fleurus, 1966, 164 p. ; réédité en 1967.
  • Le Vin nouveau du royaume, étude exégétique et patristique sur la parole eschatologique de Jésus à la Cène, Paris, Desclée de Brouwer, 1966, 320 p.
  • Intercommunion, des chrétiens s'interrogent, avec Boris Bobrinskoy et Jean-Jacques Heitz, Tours, 1969, 236 p.
  • Vatican II et l'espérance d'une eucharistie œcuménique, Tournai et Paris, Casterman, 1969.
  • (en) The charismatic renewal and ecumenism, Bruxelles, International Centre for Studies in Religious education, 1976.
  • Dieu, c'est toi mon Dieu : sur les chemins de la prière, par Ralph Martin : traduction et adaptation, Paris, Pneumathèque, 1977, 206 p.
  • L'offensive des sectes ?, Malines, 1979, 40 p.
  • Aux origines de l'art chrétien, Bruxelles, Lumen Vitae, 1988, 103 p.
  • La vie religieuse : un chemin d'humanité, Namur, 1992, 176 p.
  • Etty Hillesum: un itinéraire spirituel, Amsterdam 1941-Auschwitz 1943, Bruxelles, Racine, 1998, 216 p. ; rééd., 2000 ; réédité chez Albin Michel, 2001, 308 p., 22e édition (ISBN 2-226-12169-2) – Prix des Scriptores 2001[4].
  • L'art du récit biblique, avec Robert Alter, Lessius, Presses universitaires de Namur, 1999.
  • Pour l'intelligence de notre foi, Knauer, Peter Klaus, Lessius, 2009.
  • Les sacrements de l'initiation chrétienne : baptême, confirmation, eucharistie, avec Alban Massie et Alain Mattheeuws, Paris, Parole et silence, 2010, 2 vol., 201 p. et 198 p.
  • Divers : traductions, préfaces, autres contributions.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Christian Laporte, « Le jésuite qui troubla le "Te Deum" », sur lalibre.be, La Libre Belgique, (consulté le 13 décembre 2015).
  2. a et b « Lebeau, Paul (1925-....) », notice BnF no FRBNF12521163.
  3. a b et c Bernadette Lennerts, « Le Père Paul Lebeau, une vie au service de l’Eglise », sur cathobel.be, (consulté le 13 décembre 2015).
  4. a et b « Prix pour Paul Lebeau et Sylvie Germain », sur lalibre.be, La Libre Belgique, (consulté le 13 décembre 2015).

Voir aussiModifier

Liens externesModifier