Renouveau charismatique

Le mouvement charismatique ou renouveau charismatique, réveil spirituel ou encore « néo-pentecôtisme », est un courant spirituel apparu en 1960 au sein des églises dites « traditionnelles » : l'Église épiscopale, Églises réformées, Églises luthériennes en 1960. Certaines églises évangéliques indépendantes ont également vu le jour. L'Église catholique a également été concernée vers 1967, ainsi que les Églises orthodoxes en 1971. Ce mouvement, qualifié de « deuxième vague », après le premier réveil pentecôtiste de 1901, entend redonner vigueur aux « dons du Saint-Esprit » ou charismes, suivant l'épisode de la Pentecôte rapporté par le Nouveau Testament[1]. Toutefois, le « parler en langues » (glossolalie) n'est plus l'unique preuve du baptême du Saint-Esprit, annoncé par Jésus. Les autres dons spirituels (guérison, prophétie, etc.) sont encouragés et sont également des manifestations de cette expérience. D'après le Pew Research Center, il y avait 305 millions de chrétiens charismatiques dans le monde en 2011, soit 14% des chrétiens ou 4,4% de la population mondiale[2].

Dénominations du mouvementModifier

Le courant est appelé « mouvement charismatique » par les historiens, sociologues et par la majorité des protestants et chrétiens évangéliques[3].

Pour les catholiques, le mouvement est appelé « renouveau charismatique »[4].

L'expression « néo-pentecôtisme » est parfois utilisée[5], notamment en Amérique du Sud, pour désigner la mouvance charismatique et la distinguer du pentecôtisme proprement dit, qui lui est antérieur d'environ soixante ans. Le sociologue des religions Jean-Paul Willaime considère toutefois cette appellation de néo-pentecôtisme comme peu appropriée[6].

HistoriqueModifier

 
Chrétiens pentecôtistes en prière

Le pentecôtisme, nouvelle branche du christianisme insistant sur l'accueil de l'Esprit-Saint, s'était développé aux États-Unis à partir de 1900 (à Topeka puis à Los Angeles)[7],[8]. Ses manifestations spectaculaires (glossolalie, prophétie, guérisons, discernement, etc.) avaient assez vite provoqué des réactions de rejet de la part des autres Églises (protestantes ou catholiques).

C'est dans une église épiscopale à Van-Nuys, Los Angeles à Pâques 1960, que le mouvement charismatique fait son apparition[9]. Dans un sermon du , Dennis Bennett, pasteur épiscopalien déclare avoir vécu le baptême du Saint-Esprit avec « parler en langues ». Malgré cette expérience, il souhaite rester dans son Église. Il consacrera le reste de sa vie à propager son témoignage ainsi que cet enseignement dans les églises épiscopaliennes.

Le mouvement charismatique s'est fait particulièrement connaître par des ouvrages grand public parus aux États-Unis et décrivant l'un ou l'autre aspect particulier du mouvement. Le livre du pasteur pentecôtiste David Wilkerson La Croix et le Poignard (The Cross and the Switchblade), publié en 1962, raconte comment, ayant reçu une « vision de Dieu », l'auteur a quitté son ministère rural pour fonder une association d'aide aux jeunes en difficulté de New York. Il s'est vendu environ à seize millions d'exemplaires[10].

L'ouvrage du journaliste John Sherrill Ils parlent en d'autres langues (They Speak with Other Tongues), publié en 1964, décrit le phénomène de glossolalie en faisant appel notamment aux compétences de linguistes. L'ouvrage s'est vendu à deux millions et demi d'exemplaires[11],[12].

La série des ouvrages de Merlin Carothers sur la louange, et en particulier le premier, De la prison à la louange (Prison to praise, paru en 1970, ont eu un fort impact sur les charismatiques de toutes confessions. L'ensemble de ses publications a été vendu à plus de dix-sept millions d'exemplaires[13],[14].

Ces ouvrages ont permis, sinon la diffusion du moins, la notoriété du mouvement et de ses manifestations aux États-Unis et dans certains autres pays, dans différentes dénominations d'église[L 1].

Le mouvement charismatique dans les autres ÉglisesModifier

Dans les Églises protestantesModifier

Après l'évènement de 1960 à Los Angeles, le mouvement fit son entrée dans plusieurs Églises protestantes (Église réformée ou Église luthérienne). Elles commencèrent à intégrer ces nouvelles pratiques spirituelles dans leur prière[C 1], notamment sous l'influence du pasteur pentecôtiste David du Plessis, originaire d'Afrique du Sud[15],[5].

Dans les églises évangéliquesModifier

Le mouvement a contribué à la création de nombreuses Églises évangéliques indépendantes. En effet, certaines Églises évangéliques ont décidé de suivre les directions de ce mouvement et de prendre des distances de leurs conventions pentecôtistes[16] L'Église Calvary Chapel de Costa Mesa en Californie est l'une des premières congrégations évangéliques charismatiques en 1965[17]. Au Royaume-Uni, l'Église Jesus Army, fondée en 1969, est un exemple de l'influence hors des États-Unis[18]. Beaucoup d'autres congrégations ont ainsi été établis dans le reste du monde[19],[20].

Dans l'Église catholiqueModifier

C'est lors d'une retraite spirituelle du 17 au , qu'une trentaine d'étudiants catholiques de l'université Duquesne, à Pittsburgh, reçurent le baptême dans le Saint-Esprit[21],[22]. Cette université, à l'époque parmi les plus pauvres des États-Unis, a été fondée au XIXe siècle par les spiritains. Sa devise est : C'est l'Esprit qui donne la vie. Au cours de ces deux jours, la plupart d'entre eux affirment qu'ils font l'expérience de l'effusion de l'Esprit (ou baptême dans le Saint-Esprit). À la suite de cette expérience, des groupes de prière et des communautés commencent à essaimer dans l'Église catholique, aux États-Unis puis dans le reste du monde[L 2]. Dans son livre qui rassemble de nombreux témoignages des étudiants[23], Patti Gallagher Mansfield, une des étudiantes, témoigne ainsi de cette expérience : « je me suis sentie submergée des pieds à la tête par une conscience profonde de l’amour de Dieu pour moi, personnellement… son amour miséricordieux. J’ai été particulièrement frappée par la folie de l’amour de Dieu. Il est tellement immérité, donné de façon si abondante. Il n’est rien, jamais, que vous et moi puissions faire pour le gagner ou le mériter. Il est donné gratuitement, généreusement, à la mesure de l’abondance de sa miséricorde. Notre Dieu est un Dieu d’amour. Il nous a créés par amour et nous a destinés à l’amour. » Elle cite également un de ses professeurs qui animait le week-end de Duquesne et qui raconta à ses amis : « Je n’ai pas besoin de croire en la Pentecôte : je l’ai vue. »

Le mouvement est accueilli plutôt favorablement par la hiérarchie catholique, intéressée par son dynamisme. Ainsi, le pape Paul VI ayant rappelé en 1973 que la « vie spirituelle des fidèles relève […] de la responsabilité pastorale active de chaque évêque dans son propre diocèse »[1] accepte de recevoir un premier rassemblement des charismatiques en 1975 au cours d'une audience, demandant alors « comment le renouveau ne serait-il pas une chance pour l'Église et pour le monde ? »[21],[24]. D'autre part, le même Paul VI demande à un proche collaborateur, le cardinal Suenens d'être le vis-à-vis entre l'Église catholique et cette mouvance encore difficile à cadrer.

De nombreuses communautés sont issues du mouvement, telles le Chemin-Neuf, La Communauté des Béatitudes, la Communauté de l'Emmanuel, la Communauté du Puits de Jacob et quelques autres.

Critiques du renouveau charismatiqueModifier

Une grande partie des critiques s'est exprimée au cours des années 1990, alors que l'accroissement des communautés nécessitait une organisation, qui, en plusieurs lieux, ont conduit à des excès.

Accusations de « faire jeu à part » dans l'ÉgliseModifier

Les charismatiques, et en particulier les communautés charismatiques catholiques, ont été accusées dans plusieurs lieux de monter leurs propres structures ecclésiales, d'une part ; et de se mettre systématiquement en avant dans certains diocèses, d'autre part. Ainsi, elles reçoivent, selon leurs détracteurs, une attention proportionnellement trop importante des médias, des jeunes ou des évêques, qui les préfèreraient à des structures plus anciennes.

Certains évêques ont reconnu cette préférence, mais l'ont expliquée par une disponibilité plus grande des charismatiques aux missions ecclésiales, comme Mgr Decourtray à Lyon : « Quand je demande des aumôniers pour des hôpitaux, je ne trouve personne. Sauf les charismatiques. »[25].

Accusations de pratiques illégales ou sectairesModifier

Plusieurs accusations de dérives sectaires ont été mises en avant. Notamment, le dico des sectes mentionne, outre notamment l’Opus Dei et les Focolari, les Béatitudes, le Buisson ardent et le Chemin neuf[26]. Toutefois Annick Drogou n'y affirme pas que ces communautés sont sectaires : elle mentionne en note de bas de page que certaines obédiences religieuses « …même non sectaires en elles-mêmes, […] sont indispensables à la compréhension de la dérive sectaire qui prend naissance à partir d'elles. »

Les différents rapports de la MIVILUDES[27] mentionnent rarement les communautés charismatiques. Les abus ayant eu lieu aux Béatitudes sont évoqués dans le rapport 2009 ; cependant, « Le ton de Jean-Michel Roulet reste prudent et Georges Fenech ne prononce ni l’expression “dérive sectaire”, ni l’expression “emprise mentale”, pourtant “consacrées” dans la rhétorique de la mission »[28].

C'est surtout en 2005 que la MIVILUDES a effectué un travail portant sur des activités de guérison. En soi, les prières de guérison, n'ayant pas de caractère d'intervention médicale (et donc ne tombant pas sous le coup de pratique illégale de la médecine), ne dérangent pas la MIVILUDES ; mais l'interdiction ou même la suggestion de ne pas recourir de manière complémentaire à des services médicaux nécessaire, en particulier quand il s'agit des enfants, fait l'objet d'une vigilance accrue.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

Ouvrages de référenceModifier

  • Patti Gallagher Mansfield, Comme une nouvelle Pentecôte, éditions des Béatitudes, 2016, Collection « Pneumathèque», édition augmentée spéciale Jubilé d'Or du Renouveau (1967-2017) (ISBN 979-10-306-0027-8) [2].
  1. Page 56.
  2. Page 54.
  • Olivier Landron, Les Communautés nouvelles : Nouveaux visages du catholicisme français, éditions du Cerf, 2004, Collection « Histoire », (ISBN 978-2204073059) [3].
  • Harvey Cox, Retour de Dieu : Voyage en pays pentecôtiste], Desclée de Brouwer, 1995, (ISBN 978-2220036885), 296 pages. [4]
  1. Page 145.

Autres référencesModifier

  1. a et b Charles Baladier, article Charismatique (mouvement), in Encyclopædia Universalis, édition 2010.
  2. (en) « Christian Movements and Denominations », sur https://www.pewforum.org/, (consulté le )
  3. Sébastien Fath et Jean-Paul Willaime, La nouvelle France protestante : essor et recomposition au XXIe siècle, Édition Labor et Fides, France, 2011, page 149
  4. « Qu'est-ce que le Renouveau charismatique catholique ? », International Catholic Charismatic Renewal Services, ? (consulté le )
  5. a et b « Le mouvement charismatique », Dr Wilbert Kreiss, Église luthérienne du Québec, (consulté le )
  6. Willaime 1999, p. 8-11.
  7. « La naissance du Pentecôtisme moderne », Dons spirituels, ? (consulté le )
  8. (en) Cecil M. Robeck, The Azusa Street Mission and revival, Thomas Nelson Inc, 2006, (ISBN 978-1418506247), 342 pages.
  9. Ekom Daké Trimua, Histoire du christianisme : quelques éléments, Éditions CLÉ, Cameroun, 2006, page 187.
  10. « La croix et le poignard », CLC, (ISBN 0-8297-0841-3, notice BnF no FRBNF34732612, consulté le )
  11. (en) « They Speak With Other Tongues », Amazon, ? (ISBN 978-0800791308, consulté le )
  12. (fr) (en) « Persée », Persée, (consulté le )
  13. (en) « Merlin R. Carothers », Goodreads, ? (consulté le )
  14. (en) « Prison to Praise », Google Books, (consulté le )
  15. (en) « Discerning the Charismatic Renewal », Theology Today, (consulté le )
  16. Randall Herbert Balmer, Encyclopedia of Evangelicalism, Baylor University Press, USA, 2004, page 149
  17. Douglas A. Sweeney, The American Evangelical Story: A History of the Movement, Baker Academic, USA, 2005, page 150-151
  18. Simon Cooper, Mike Farrant, Fire in Our Hearts: The Story of the Jesus Fellowship/Jesus Army, éd. Multiply Publications, England, 1997, page 169
  19. Serge Dewel, Mouvement charismatique & Pentecôtisme en Éthiopie. Identité & Religion, l'Harmattan, France, 2014, page 21
  20. Ed Stetzer,Understanding the Charismatic Movement, Christianity Today, USA, October 18, 2013
  21. a et b Claire Lesegretain, « Comprendre le Renouveau charismatique », sur La-Croix.com, (consulté le )
  22. (fr) Laurent Frölich, Les catholiques intransigeants en France, Broché, 2003, (ISBN 978-2747516198), 406 pages ; « 2-§2 La spécificité charismatique », pages 93-94.
  23. Patti Gallagher Mansfield (trad. de l'anglais), Comme une nouvelle Pentecôte : Edition augmentée spéciale Jubilé d'or du Renouveau Charismatique Catholique (1967-2017), Nouan-le-Fuzelier, Editions des Béatitudes, , 368 p. (ISBN 979-10-306-0027-8, présentation en ligne), p. 100
  24. (fr) (en) « DISCOURS DU PAPE PAUL VI AUX PARTICIPANTS AU IIIème CONGRÈS INTERNATIONAL DU RENOUVEAU CHARISMATIQUE CATHOLIQUE », Saint-Siège, (consulté le )
  25. (fr) (en) « L'Église catholique face à l'extraordinaire chrétien depuis Vatican II, thèse de Justine Louis à l'université Lyon 3 », Université Lyon 3, (consulté le Date invalide (15 février 2012, page 222))
  26. CCMM, Dico des sectes, Annick Drogou, Milan édition, 1998, (ISBN 978-2841137121).
  27. 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, le rapport 2008 mis en ligne est une erreur, 2009, [1]
  28. « L'affaire de la communauté des Béatitudes », CICNS, (consulté le )

BibliographieModifier

  • [Edward D. O'Connor 1975] (en) Edward D. O'Connor, Perspectives on charismatic renewal, Notre Dame, University of Notre Dame Press, , 216 p. (ISBN 978-0-268-01517-6, OCLC 1582598)
  • [Monique Hébrard 1987] Monique Hébrard, Les nouveaux disciples dix ans après : voyage à travers les communautés charismatiques : réflexions sur le renouveau spirituel, Paris, Éditions du Centurion, , 378 p. (OCLC 18057917)
  • [Frédéric Lenoir 1988] Frédéric Lenoir (préf. Albert Decourtray), Les communautés nouvelles : interviews des fondateurs, Paris, Fayard, , 365 p. (ISBN 978-2-213-02118-8, OCLC 299422835)
  • [Champion & Cohen 1993] Françoise Champion et Martine Cohen, « Recompositions, décompositions », Le Débat, Gallimard, vol. no 75, no 3,‎ , p. 77-85 (ISBN 9782072397608, ISSN 0246-2346, résumé, lire en ligne)
  • [Evert Veldhuizen 1994] Evert Veldhuizen, Le Renouveau charismatique protestant en France (1968-1988) : thèse de doctorat en histoire des religions, Paris, Université Paris-Sorbonne, , 638 p. (OCLC 833569859)
  • [Jean-Paul Willaime 1999] Jean-Paul Willaime, « Le Pentecôtisme : contours et paradoxes d'un protestantisme émotionnel / Pentecostalism: Outlines and Paradoxes of an Emotional Form of Protestantism », Archives de sciences sociales des religions, Persée, vol. 105, no 1,‎ , p. 5-28 (DOI 10.3406/assr.1999.1076, lire en ligne)
  • [Christine Pina 2000] Christine Pina, « Groupements charismatiques et stratégies médiatiques : l'exemple français », dans Pierre Bréchon & Jean-Paul Willaime, Médias et religions en miroir, Paris, PUF, coll. « Politique d'aujourd'hui », , 328 p. (ISBN 9782130505747, OCLC 410941862, lire en ligne), p. 139-155
  • [Christine Pina 2001] Christine Pina, Voyage au pays des charismatiques, Ivry-sur-Seine, Éditions de l'Atelier, , 205 p. (ISBN 978-2-7082-3546-5)
  • [Olivier Landron 2004] Olivier Landron, Les communautés nouvelles : nouveaux visages du catholicisme français, Paris, Éditions du Cerf, coll. « Histoire », , 478 p. (ISBN 978-2-204-07305-9, OCLC 419902037, présentation en ligne)
  • [Jean-Paul Durand 2004] Jean-Paul Durand, « Mouvements et communautés catholiques de fidèles nés au XXe siècle : quelques défis pour le droit canonique », Revue d'éthique et de théologie morale, Éditions du Cerf, vol. 232, no 4,‎ , p. 37-50 (ISSN 1266-0078, résumé, lire en ligne)
  • [Sylvain Parasie 2005] Sylvain Parasie, « Rendre présent l'« Esprit-Saint » », Ethnologie française, Presses Universitaires de France, vol. Vol. 35, no 2,‎ , p. 347-354 (ISBN 9782130550105, ISSN 0046-2616, résumé, lire en ligne)
  • [Laurent Villemin 2006] Laurent Villemin, « La paroisse, les diocèses et les nouveaux Mouvements », Études, S.E.R., vol. Tome 405, no 12,‎ , p. 635-646 (ISSN 0014-1941, résumé, lire en ligne)
  • [Justine Louis 2007] Justine Louis et Régis Ladous (dir.), L'Église catholique face à l'extraordinaire chrétien depuis Vatican II : thèse d'Histoire du Christianisme, Lyon, Université Jean-Moulin-Lyon-III, , 536 p. (lire en ligne)
  • [Jean-François Wilhélem 2008] François-Régis Wilhélem, « Quarante ans après, où en est le renouveau charismatique catholique ? », Nouvelle revue théologique, Association Nouvelle revue théologique, vol. Tome 130, no 2,‎ , p. 238-255 (ISSN 0029-4845, résumé, lire en ligne)
  • [Sana Albert Zoungrana 2009] Sana Albert Zoungrana et Roland Minnerath (dir.), Des communautés nouvelles et la nouvelle évangélisation en Côte d'Ivoire : fondation et histoire de quatre communautés nouvelles, leurs activités de nouvelle évangélisation en Côte d'Ivoire (1970-2002) [Thèse de doctorat en théologie catholique], Strasbourg, Université de Strasbourg, , 505 p. (OCLC 690855908, présentation en ligne)
  • [Valérie Perretant-Aubourg 2011] Valérie Perretant-Aubourg et Bernard Champion (dir.), L'Église à l’épreuve du pentecôtisme : Une expérience religieuse à l’île de La Réunion [Thèse de doctorat en anthropologie & ethnologie], Saint-Denis, Université de La Réunion, , 821 p. (OCLC 801142363, lire en ligne)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier