Opération Morvarid

bataille navale

L’opération Morvarid (en persan : عملیات مروارید « Opération Perle ») est une opération militaire de la Marine de la République islamique d'Iran et de la Force aérienne de la République islamique d'Iran menée le contre la marine irakienne et la force aérienne irakienne en réponse au déploiement de radars par les Irakiens sur les plates-formes pétrolières d'Al-Bakr et de Khor-al-Amaya visant à contrer les opérations aériennes iraniennes. Elle résulte en une victoire de l'Iran qui parvient à détruire les deux plates-formes et à infliger des pertes considérables à la marine irakienne et des dégâts aux ports et aérodromes irakiens.

Opération Morvarid

Informations générales
Date 28 novembre-
Lieu golfe Persique, Irak
Issue Victoire décisive iranienne
Neutralisation à 80 % de la marine irakienne
Destruction des terminaux pétroliers d'Al-Bakr et de Khor-al-Amaya
Blocus du port d'Al Faw
Destruction des sites de SAM et radars irakiens
Belligérants
Drapeau de l'Iran Marine de la République islamique d'Iran
Roundel of Iran.svg Force aérienne de la République islamique d'Iran
Flag of Iraq (1963-1991).svg Marine irakienne
Roundel of Iraq.svg Force aérienne irakienne
Commandants
Drapeau de l'Iran Abolhassan Bani Sadr
Drapeau de l'Iran Bahram Afzali (en)
Drapeau de l'Iran Javad Fakoori (en)
Flag of Iraq (1963-1991).svg inconnus
Forces en présence
6 navires amphibies
2 vedettes lance-missiles
nombre inconnu d'avions
8 torpilleurs
5 patrouilleurs
8 MiG-23 et plusieurs MiG-21
Pertes
1 vedette coulée
1 F-4 Phantom II abattu
1 F-4 Phantom II endommagé
5 patrouilleurs de classe Osa coulés
4 torpilleurs P-6 coulés
1 Aérospatiale SA321 Super Frelon abattu
6 MiG-23 abattus
1 MiG-21 abattu
Plusieurs sites de SAM détruits

Guerre Iran-Irak

Batailles

Invasion irakienne (1980)
Impasse (1981)
Offensives iraniennes (1982)
Guerre de positions (1983-1986)
Offensives irakiennes finales (1988)
Guerre des pétroliers
Incidents internationaux

Elle ne doit pas être confondue avec l'opération Morvarid lancée par l'Organisation des moudjahiddines du peuple iranien dans les années 1990.

Déroulement de l'opérationModifier

Le , des F-4 Phantom II et F-5 Tiger II iraniens attaquent les aérodromes irakiens près de Bassora. Un MiG-21 Fishbed irakien est détruit au sol.

Dans la nuit du , six navires de la Task Force 421 iranienne déploient des mines navales sur les terminaux pétroliers irakiens de Mina al Bakr et de Khor-al-Amaya. L'opération est soutenue par des AH-1 SuperCobra, des Bell 214 et des CH-47 Chinook qui neutralisent les défenses irakiennes. L'infanterie de marine iranienne est par la suite évacuée par hélicoptère. Dans le même temps, deux vedettes de classe Combattante II iraniennes bloquent les ports d'Al-Faw et de Umm Qasr. La marine irakienne réagit en déployant des torpilleurs P-6 et des patrouilleurs lance-missiles de classe Osa afin de lancer une contre-attaque. Deux patrouilleurs irakiens sont coulés dans l'engagement par les AGM-84 Harpoon des navires iraniens.

Peu de temps après, quatre F-4 Phantom II iraniens supplémentaires décollent à partir de la base aérienne de Chiraz et bombardent le port irakien d'Al-Faw ainsi que les sites de missile sol-air environnants. Des formations de F-14 Tomcat iraniens se joignent par ailleurs à la bataille et bombardent les terminaux pétroliers irakiens. Les Irakiens font alors décoller des MiG-23 Floggers afin de les défendre mais trois d'entre eux sont abattus. Un F-4 iranien est en revanche abattu dans l'engagement aérien. Quatre MiG-23 irakiens attaquent également le Joshan, dont deux sont abattus par les tirs de SA-7 iraniens. Le dernier avion irakien survivant est contraint de rompre l'engagement.

ConséquencesModifier

La destruction des sites de missiles sol-air et des radars irakiens permit à la force aérienne iranienne de reprendre ses raids contre le sud de l'Irak.

80 % de la marine irakienne est neutralisée lors de cette opération. La vedette lance-missiles Joshan iranienne sera plus tard coulée par les navires de l'US Navy durant l'opération Praying Mantis.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier