Opération Victoire Indéniable

opération militaire

Opération Victoire Indéniable

Informations générales
Date 22-
Lieu Khouzistan, sud-ouest de l'Iran
Issue Victoire décisive iranienne
Belligérants
Drapeau de l'Iran IranFlag of Iraq (1963–1991); Flag of Syria (1963–1972).svg Irak
Commandants
Drapeau de l'Iran Ali Sayad Shirazi
Drapeau de l'Iran Hossein Kharrazi
Drapeau de l'Iran Mohammed Boroujerdi (en)
Drapeau de l'Iran Massoud Monfared Niyaki
Flag of Iraq (1963–1991); Flag of Syria (1963–1972).svg Saddam Hussein
Forces en présence
40 à 50 000 soldats
40 000 Pasdaran
30 000 Basij
80 000 à 150 000 soldats
Pertes
30 000 tués ou blessés20 000 tués ou blessés
15 à 20 000 capturés
400 chars capturés

Guerre Iran-Irak

Batailles

Invasion irakienne (1980)
Impasse (1981)
Offensives iraniennes (1982)
Guerre de positions (1983-1986)
Offensives irakiennes finales (1988)
Guerre des pétroliers
Incidents internationaux

L’opération Victoire Indéniable, également connue sous le nom de Opération Fath-ol-Mobin est une importante opération militaire iranienne menée en pendant la guerre Iran-Irak. Menée par le lieutenant-général Ali Sayad Shirazi, elle est considérée comme un tournant du conflit et aboutit à la libération de la province de Khouzistan jusqu'alors occupée par l'armée irakienne[1],[2]. D'autres historiens considèrent cependant que la reprise du sud de l'Iran n'est devenue effective qu'avec l'opération Beit ol-Moqaddas (avril-) menée en parallèle, qui aboutit à la reprise de la ville stratégique portuaire de Khorramshahr.

PréludeModifier

Le , Saddam Hussein, essayant de répéter le succès des attaques aériennes préventives israéliennes contre les forces aériennes arabes dans la guerre des Six Jours, lance une campagne de bombardements contre les aérodromes de l'armée de l'air iranienne, dans l'espoir de la détruire au sol. Ces attaques échouent, mais les Irakiens lancent une offensive afin de s'emparer du Chatt-el-Arab, appelé Arvand Rood en Iran (persan : اروند رود). L'invasion terrestre irakienne se concentre alors sur le sud de l'Iran.

L'armée irakienne parvient à prendre Khorramshahr mais les Iraniens défendent férocement Abadan qui reste sous leur contrôle. La route menant à Téhéran est ouverte mais la progression irakienne est brusquement arrêtée à Karoun et l'Iran est désormais en mesure de lancer une contre-offensive.

Déroulement de l'opérationModifier

Le , 18 mois précisément après le début de l'invasion irakienne, les Iraniens exécutent l'opération Victoire Indéniable avec pour objectif initial d'encercler les forces irakiennes retranchées à Shush. Les blindés, suivis par des brigades du corps des Gardiens de la révolution islamique (Pasdaran), lancent la contre-offensive. Les Iraniens subissent de lourdes pertes en raison de l'exécution d'assauts frontaux, l'armée irakienne jouissant d'une quantité considérable de chars et de soutien d'artillerie et aérien. Saddam Hussein ordonne finalement une retraite le après que les trois divisions irakiennes encerclées dans l'opération aient été détruites en une semaine.

ConséquencesModifier

Les Iraniens sont en mesure de reprendre le sud du pays. Les Irakiens stabilisent leurs positions derrière la frontière après leur retraite depuis l'Iran. C'est également à partir de ce moment que l'armée irakienne fera usage à grande échelle des armes chimiques pour la première fois du conflit. L'Irak était soutenu à la fois par les États-Unis et l'URSS qui voyaient le régime laïque de Saddam Hussein préférable au gouvernement islamique d'Iran[3].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Iran-Iraq War 1980-1988, Iran Chamber Society
  2. (en) Kaveh Farrokh, Iran at War: 1500-1988. Oxford: Osprey Publishing. (ISBN 9781780962214).
  3. (en) The United States and Iran-Iraq War 1980-1988, Iran Chamber Society

BibliographieModifier

  • (en) Efraim Karsh, The Iran-Iraq War 1980-1988, Osprey Publishing, 2002.

Voir aussiModifier