Ouvrir le menu principal

Force aérienne de la République islamique d'Iran

نیروی هوایی ارتش جمهوری اسلامی ایران
Image illustrative de l’article Force aérienne de la République islamique d'Iran
Drapeau simplifié iranien présent sur la dérive de ses appareils

Création - présent
Pays Drapeau de l'Iran Iran
Allégeance Guide de la Révolution
Type Force aérienne
Effectif ~50 000
Fait partie de Forces armées iraniennes
Ancienne dénomination Imperial Iranian Air Force
Surnom IRIAF
Couleurs Roundel of Iran.svg
Équipement ~691[1]
Guerres Guerre Iran-Irak
Commandant Brigadier-général Hassan Shah-Safi

La Force aérienne de la République islamique d'Iran (acronyme (en)IRIAF) est la branche aérienne des forces armées de l'Iran. Son quartier général se situe sur la base aérienne de Doshan Tappeh (12e base aérienne tactique) (35° 41,47′ N, 51° 28,33′ E)[2] dans l'est de la ville de Téhéran.

Sommaire

HistoireModifier

L'histoire de l'armée de l'air iranienne commence avec l'Imperial Iranian Air Force (en), fondée en 1920 par le shah Reza Pahlavi, opérationnelle avec les premiers pilotes complètement formés le 25 février 1925.

Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, la flotte de l'armée de l'air consista entièrement en des appareils européens (principalement allemands). Cependant, après l'invasion anglo-soviétique de l'Iran pendant la guerre à la suite de la déclaration de neutralité de Reza Shah, les bases de l'armée de l'air iranienne furent occupées par les Alliés et tous les appareils existants furent détruits ou démantelés par les Britanniques.

 
Un McDonnell Douglas F-4 Phantom II de l'Imperial Iranian Air Force en 1974.

Pendant la Guerre froide, l'Iran fut allié aux États-Unis. Ceux-ci fournirent la majeure partie d'un équipement de plus en plus important et sophistiqué. L'Iran intervint en outre durant la crise congolaise par la fourniture d'un escadron aux forces engagées dans l'opération des Nations unies au Congo puis durant la guerre du Dhofar dans les années 1970 pour écraser une rébellion en Oman.

 
L'Iran est l'unique pays utilisant des Boeing 747 en version de ravitaillement en vol. Deux exemplaires reçus avant la Révolution, un seul en service en 2018[3].

La chute du shah issue de la révolution iranienne modifia l'organisation de l'armée iranienne. L'armée de l'air elle-même fut décimée par des purges et de nombreux pilotes furent écartés ou quittèrent le pays. On estime que la moitié des effectifs des forces aériennes fut expulsée du pays. Cela laissa l'armée de l'air peu préparée à la guerre Iran-Irak. Cette situation contribua à conforter le leader irakien Saddam Hussein dans l'idée que les forces aériennes d'Iran seraient incapables de s'opposer à l'invasion irakienne qu'il avait préparé. Mais contre toute attente, l'armée de l'air, bien qu’affaiblie, ne perdit rien de sa combativité et s'opposa avec succès au premières frappes irakiennes (Opération Kaman 99), facilitant ainsi la préparation des forces terrestres iraniennes à l’invasion des troupes irakiennes.

 
Cinq F-14A iraniens en 2011.

L'Iran fut le seul pays au monde à acquérir des avions de chasse Grumman F-14 Tomcat américains hors US Navy dans les années 1970 à une époque où les relations entre les États-Unis et ce pays étaient très bonnes. La réception du 80e appareil commandé fut annulée à la suite de la prise de pouvoir par les islamistes. À cause des relations conflictuelles entre l'Iran et le monde occidental, l'Iran dut se procurer de nouveaux équipements au Brésil, en Russie et en République populaire de Chine.

Depuis la révolution, la composition exacte de l'armée de l'air iranienne est difficile à déterminer, mais des estimations existent. De nombreux appareils appartenant à l'armée de l'air irakienne ont trouvé refuge en Iran pendant la guerre du Golfe et nombreux sont les appareils qui ont été mis en service dans l'armée de l'air iranienne ou démantelés pour leurs pièces détachées.

À cause de manques continus de pièces détachées, la décision a été prise à la fin des années 1990 de développer une industrie aéronautique locale pour soutenir l'armée de l'air. La compagnie nationale HESA a ainsi développé les avions de chasse iraniens Azarakhsh, Saeqeh, Shafaq, Qaher-313 et Kowsar.


Depuis début 2009, l'armée de l'air a perdu sa composante de défense anti-aérienne, laquelle est devenue une armée indépendante au même titre que l'armée de terre ou la marine[4].

Depuis 2001 et l'entrée de l'Iran dans l'Organisation de Coopération de Shanghaï, l'armée de l'air iranienne a été abondamment alimentée par des avions de chasse de fabrication russe (Sukhoï Su-57, Su-30,Su-34, Su-35) et Chinoise (J-7 et J-10, J-20), y compris de fabrication iranienne sous licence(HESA Kowsar;HESA Saeqeh...)[5] .

En 2018, l'Iran a participé au conflit Syrien aux côtés de la Russie et de l'armée régulière.

AéronefsModifier

Les appareils en service en 2018 sont les suivants[6]:

Aéronefs Origine Type En service en 2006[7] Versions
Drones
Hemmaseh   Iran Drône de reconnaissance 22
Shahed 129 drone de reconnaissance et de combat fabriqué en 2012, c'est le premier drone iranien MALE UAV d'une portée de 1700 km et de 24h d'autonomie. 40
Qods Mohajer   Iran drone de reconnaissance tactique fabriqué par the Qods Aviation Industries en 2006, transportant des armes guidées par laser. 253
Ababil   Iran drones tactiques comparé au Spewer, rayon d'action d'une centaine de kilomètres, vitesse de 300 km/h, équipé de caméras TV et Infrarouge, ses missions seraient principalement la reconnaissance et la surveillance tactique. Ce drone aurait effectué des vols au-dessus de l'Afghanistan et de l'Irak. 20
Fotros   Iran drone de reconnaissance et d'attaque dévoilé en 2013, d'une portée de 2000 km et peut voler à une altitude de 25.000 pieds avec une durée de vol de 16 à 30 heures 2
HESA Ababil-3   Iran Drone militaire iranien 370
  Iran Drone de combat
Qods Yasir conçu sur la base du drone Boeing ScanEagle, il est propulsé par une hélice unique, et équipé d’une tourelle avec capteur électro-optique dévoilé en 2013. 5
Sarir   Iran drone furtif de longue endurance opérationnel en 2013
Avions de chasse
Mikoyan-Gourevitch MiG-31   Russie Avion multirôle 36 Commande +20 pour le montant de 800M€
Mig-29   Russie Avion multirôle 35
F-4 Phantom   États-Unis Avion de chasse

Avion de reconnaissance

39 F-4D/E/

RF-4E

Grumman F-14 Tomcat   États-Unis Avion multirôle 20 F-14A
Northrop F-5 Freedom Fighter   États-Unis Avion de chasse de jour 45 F-5B
F-5E
F-5F
Kowsar   Iran Avion de chasse 16+ +13 en 2020
HESA Saeqeh   Iran Avion de chasse et d'attaque au sol 10+
Xian F-7 (MiG-21)   Chine Avion de chasse 24 F-7M
Chengdu J-10   Chine Avion de chasse 20
Chengdu J-20   Chine Avion de chasse 20 J-20
Soukhoï Su-24   Russie Avion d'attaque au sol 23 Su-24
Soukhoï Su-25   Russie Avion d'attaque au sol 14 Su-25
Soukhoï Su-57   Russie Avion de chasse 10 Su-57
Soukhoï Su-34   Russie Bombardier 30 Su-34
Soukhoï Su-30   Russie Avion d'attaque au sol 30 Su-30
Soukhoi Su-35   Russie Avion d'attaque au sol 10

5

Su-35
Avion de transport
Lockheed C-130 Hercules   États-Unis Avion de transport tactique 30 C-130H/E
Iliouchine Il-76   Union soviétique Avion de transport tactique 12
Fokker F27   Pays-Bas Avion de transport 20
Xian Y-7   Chine Avion de transport 24
Harbin Y-12   Chine Avion de transport 19
Antonov An-74   Ukraine Transport utilitaire 21 An-74TK-200
Antonov An-140   Ukraine Transport utilitaire 195 140 Faraz, 45 prévus
Pilatus PC-6   Suisse Avion de transport léger 20 PC-6B Turbo Porter
Socata TB-20   France Avion de transport léger 20

18

TB-21 Trinidad
TB-200 Tobago
Turbo Commander 680   États-Unis Transport VIP 14
Boeing 707   États-Unis Transport VIP 5
Boeing 747   États-Unis Transport VIP 2

5

B-747
B-747F
Lockheed JetStar   États-Unis Transport VIP 3 L-1329 Jetstar
Dassault Falcon 20   France Transport VIP 2
Dassault Falcon 50   France Transport VIP 4
Avion ravitailleur
Boeing 707   États-Unis Avion ravitailleur 2
Boeing 747   États-Unis Avion ravitailleur 3
Avion de patrouille maritime
Lockheed P-3 Orion   États-Unis Avion de patrouille maritime 8 P-3MP Orion
Avion d'entraînement
Pilatus PC-7   Suisse Avion d'entraînement 41
Embraer EMB 312   Brésil Avion d'entraînement 20
Chengdu J-7   Chine Avion d'entraînement 21 JJ-7
PAC MFI-17 Mushshak   Pakistan Avion d'entraînement 35
IAMI Parastoo   Iran Avion d'entraînement 12
Beechcraft Bonanza   États-Unis Avion d'entraînement 30 Beech F33A/C Bonanza
Lockheed T-33 Silver Star   États-Unis Avion d'entraînement 19
Hélicoptère
Bell 206   États-Unis Hélicoptère de transport 10 Bell 206A Jet Ranger (AB-206A)
Bell 214   États-Unis Hélicoptère de transport 41 Bell 214C
Bell 412   États-Unis Hélicoptère de transport 10
Boeing CH-47 Chinook   États-Unis Hélicoptère de transport lourd 8+
  États-Unis hélicoptère bi-turbine de lutte anti-sous-marine et de sauvetage en mer. 2
  États-Unis appareil de transport hybride 2
Kamov Ka-226   Russie Hélicoptère Polyvalent 30
Mil Mi-17   Russie Hélicoptère de transport 50+
Mil Mi-24   Russie Hélicoptère d'attaque et de transport léger 10
Mil Mi-28   Russie hélicoptère d'attaque russe antiblindé 5
Kamov Ka-226T   Russie hélicoptère léger polyvalent russe bimoteur. Le Ka-226 dispose d'un pod de mission interchangeable plutôt qu'une cabine conventionnelle, permettant l'utilisation de diverses configurations de transport ou d'équipement. +11
Europe
2
Panha Shabaviz 2-75   Iran Hélicoptère de transport 4 copie de Bell 205, produit localement via retro engineering
Saba 248   Iran Hélicoptère de transport et de sauvetage 10
HESA Shahed 285   Iran hélicoptère d'attaque et de reconnaissance iranien 5
Panha Shabaviz 206-1   Iran Hélicoptère de transport 2

MarquagesModifier

 
Cocarde de l'armée de l'air iranienne.

Les marquages de l'armée de l'air de la république islamique d'Iran ne sont pas différents de ceux utilisés par l'armée de l'air impériale. La seule différence étant le nom de l'armée. La cocarde reste inchangée, elle est standard et composée de trois cercles concentriques. Le cercle extérieur étant vert, celui du milieu blanc et l'intérieur rouge. Le drapeau de queue est une simplification du drapeau de l'Iran avec le symbole central en moins.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier