Ouvrir le menu principal
Opération Busiris
Description de cette image, également commentée ci-après
Mirage 2000 émiratis en patrouille.
Informations générales
Date août 1990 - avril 1991
Lieu Émirats arabes unis
Casus belli Renforcement du dispositif de défense face à la menace irakienne
Issue Réussite de l'opération
Belligérants
Drapeau de la France FranceDrapeau de l'Irak Irak
Commandants
Lieutenant-colonel Christian Huberdeauinconnu
Forces en présence
Drapeau : France Armée de terre, Marine nationaleinconnues

Guerre du Golfe

Batailles

Invasion irakienne du Koweït :

Bataille des ponts · Prise du palais Dasman · Bataille de l'île de Failaka · Vol 149 British Airways

Intervention des forces de la Coalition :

Opération Artimon · Busiris · Salamandre · Daguet · Bataille d'Ad-Dawrah · Bataille de Khafji · Bataille au large de Bubiyan · Bataille de Hafar Al-Batin · Opération Bouclier du désert · Tempête du désert · Highway of Death · Bataille de 73 Easting · Medina Ridge · Aérodrome de Jalibah · Bataille de Norfolk

Incidents après le cessez-le-feu :

Bataille de Rumaila · Aérodrome de Safwan

L'opération Busiris est la participation de la France au renforcement du dispositif militaire émirati alors qu'une éventuelle invasion irakienne était crainte, au cours de la première guerre du Golfe, en 1990-1991.

Contexte historiqueModifier

Articles détaillés : Invasion du Koweït et Guerre du Golfe.

En 1990, l'Irak accuse officiellement le Koweït d'avoir volé du pétrole irakien par forage oblique, bien que certaines sources irakiennes indiquent que la décision de Saddam Hussein d'attaquer le Koweït avait été mise au point de nombreux mois avant l'invasion[1]. Plusieurs raisons officieuses ont été avancées afin de justifier l'invasion irakienne : l'incapacité de l'Irak à rembourser les 80 milliards de dollars qui avaient été empruntés au Koweït pour financer la guerre Iran-Irak et la surproduction koweïtienne de pétrole qui a provoqué des baisses de revenus pour l'Irak[2].

Le Koweït est envahi du 2 au 4 août par l'armée irakienne. Le , le Conseil de sécurité des Nations unies adopte la résolution 660 condamnant l'invasion irakienne du Koweït et exigeant que l'Irak retire inconditionnellement toutes les forces déployées au Koweït, mais en vain[3].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Gregory F. Gause, The International Politics of the Gulf”, Oxford: The University Press. pp. 263–274. (ISBN 0-19-926963-7).
  2. (en) Iraqi Invasion of Kuwait; 1990, consulté le 29 décembre 2011
  3. United Nations Security Council Resolution 660 (Condemning the Invasion of Kuwait by Iraq), S.C. res. 660, 45 U.N. SCOR at 19, U.N. Doc. S/RES/660 (1990)., consulté le 29 décembre 2011