Ouvrir le menu principal
Bataille de Medina Ridge
Description de cette image, également commentée ci-après
Formation de M1A1 Abrams le 15 février 1991 pendant la guerre du Golfe.
Informations générales
Date
Lieu sud-ouest de Bassora, Irak
Issue Victoire américaine décisive
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-UnisFlag of Iraq (1991–2004).svg Irak
Commandants
Drapeau des États-Unis Montgomery MeigsFlag of Iraq (1991–2004).svg inconnu
Pertes
1 tué et 30 blessés
4 chars endommagés
lourdes pertes
186 chars détruits
127 véhicules blindés détruits

Guerre du Golfe

Batailles

Invasion irakienne du Koweït :

Bataille des ponts · Prise du palais Dasman · Bataille de l'île de Failaka · Vol 149 British Airways

Intervention des forces de la Coalition :

Opération Artimon · Busiris · Salamandre · Daguet · Bataille d'Ad-Dawrah · Bataille de Khafji · Bataille au large de Bubiyan · Bataille de Hafar Al-Batin · Opération Bouclier du désert · Tempête du désert · Highway of Death · Bataille de 73 Easting · Medina Ridge · Aérodrome de Jalibah · Bataille de Norfolk

Incidents après le cessez-le-feu :

Bataille de Rumaila · Aérodrome de Safwan

Coordonnées 30° 10′ 27″ nord, 46° 56′ 06″ est

Géolocalisation sur la carte : Irak

(Voir situation sur carte : Irak)
Bataille de Medina Ridge

La bataille de Medina Ridge est une bataille de chars décisive livrée entre les forces blindées américaines et la garde républicaine irakienne le pendant la guerre du Golfe. Elle s'inscrit dans le cadre de l'opération « Sabre du désert », offensive terrestre de la Coalition exécutée dans la nuit du 23 au 24 février sous le commandement du général Norman Schwarzkopf. Les Américains pénètrent dans le sud de l'Irak depuis l'Arabie saoudite afin de couper la retraite des forces irakiennes du Koweït et de détruire les unités de la garde républicaine déployées près de la frontière irako-koweïtienne.

Sommaire

Déroulement de la batailleModifier

La 2e brigade Medina Luminous de la garde républicaine irakienne est attaquée par la 2e brigade de la 1re division blindée américaine, du major-général Ron Griffith, composée de pas moins de 3 000 véhicules blindés dont 348 M1A1 Abrams. Medina Ridge est l'une des rares batailles lors desquelles les forces américaines rencontrèrent une résistance irakienne acharnée, entravant leur progression. Les Irakiens avaient en effet établi des positions défensives qui se sont avérées peu vulnérables aux tirs à longue portée des M1 Abrams et des M2 Bradley. Les unités américaines durent ainsi engager les forces irakiennes dans des combats rapprochés.

Finalement, 186 chars irakiens (T-72 et Type 69) sont mis hors de combat, dont 38 par les AH-64 Apache et les A-10 Thunderbolt II de l'US Air Force. 4 chars américains sont endommagés. Ces faibles pertes s'expliquent par le fait que les T-72 et Type 69, obsolètes, ont très peu de chance de perforer le blindage Chobham des M1 Abrams.

AnnexesModifier