Nadia Hai

femme politique française

Nadia Hai
Illustration.
Nadia Hai en 2017.
Fonctions
Ministre déléguée chargée de la Ville
En fonction depuis le
(1 mois et 4 jours)
Président Emmanuel Macron
Premier ministre Jean Castex
Ministre Jacqueline Gourault
Gouvernement Castex
Prédécesseur Julien Denormandie
Députée française

(3 ans et 15 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 11e des Yvelines
Législature XVe
Groupe politique LREM
Prédécesseur Benoît Hamon
Successeur siège vacant
Biographie
Date de naissance (40 ans)
Lieu de naissance Trappes (Yvelines)
Nationalité Française
Marocaine
Parti politique LREM
Profession Cadre de banque

Nadia Hai, née le à Trappes (France), est une cadre de banque et femme politique française.

Investie par La République en marche, elle est élue députée dans la onzième circonscription des Yvelines le . Le , elle est nommée ministre déléguée à la Ville et démissionne le jour même de son mandat de députée.

BiographieModifier

Nadia Hai est née le à Trappes, dans les Yvelines[1] au sein d'une famille d'origine marocaine[2] de quatre enfants avec une mère au foyer et un père ouvrier[3]. Elle est titulaire d'un diplôme supérieur de banque obtenu en alternance[4]. Elle a travaillé 13 ans pour la banque HSBC, puis a rejoint la banque Barclays comme conseillère en gestion de patrimoine[5].

En , elle s'engage en politique en participant à la création du comité : Femmes en marche avec Macron[6]. Puis en juin, pour les élections législatives, elle est investie par La République en marche. Au premier tour, elle recueille 32,98 % des suffrages exprimés, Jean-Michel Fourgous investi par LR et ancien député jusqu'en 2012, obtient 23,09 % des voix. Le député sortant, Benoît Hamon, candidat du Parti socialiste lors de l'élection présidentielle, est éliminé au premier tour avec 22,59 % des voix. Le , lors du deuxième tour, elle devance Jean-Michel Fourgous et est élue députée avec 52,96 % des voix[7]. Dans l'ensemble des villes de la circonscription, Nadia Hai est en tête des voix, sauf à Élancourt, dont le maire est Jean-Michel Fourgous[8].

Au sein de l'Assemblée, elle est membre de la Commission des finances[1].

En , à l'occasion de la remise en jeu des postes au sein du groupe LREM, elle se porte candidate à la questure : elle est souvent présentée « comme celle qui pourrait mettre en difficulté la sortante Laurianne Rossi »[9].

Le , elle est nommée ministre déléguée à la Ville auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Jacqueline Gourault, dans le nouveau gouvernement Jean Castex[10]. Elle démissionne de son mandat de députée le jour même[11] pour éviter l'entrée en fonction de son suppléant Moussa Ouarouss (mis en examen en pour importation, transport, détention et cession de produits stupéfiants en bande organisée et association de malfaiteurs[12]) à l’Assemblée nationale, provoquant donc une élection législative partielle[13].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier