Montrozier

commune française du département de l'Aveyron

Montrozier
Montrozier
Montrozier
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Rodez
Intercommunalité Communauté de communes Comtal Lot et Truyère
Maire
Mandat
Laurent Gaffard
2020-2026
Code postal 12630
Code commune 12157
Démographie
Gentilé Rozimontien(ne)
Population
municipale
1 630 hab. (2017 en augmentation de 9,03 % par rapport à 2012)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 23′ 38″ nord, 2° 42′ 24″ est
Altitude Min. 538 m
Max. 886 m
Superficie 46,78 km2
Élections
Départementales Canton du Causse-Comtal
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie (région administrative)
City locator 14.svg
Montrozier
Géolocalisation sur la carte : Aveyron
Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Montrozier
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montrozier
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montrozier
Liens
Site web gages-montrozier.fr

Montrozier, ou localement Gages-Montrozier [1], est une commune française, située dans le département de l'Aveyron en région Occitanie.

GéographieModifier

La mairie est à Gages [1].

LocalisationModifier

SiteModifier

Lieux-dits et écartsModifier

 
Gages.

Gages, Zénières, Le Sarrois, Montagnac, Trébosc, Grioudas, Causse Comtal.

HistoireModifier

Les plus anciennes installations humaines sur la commune sont documentées sur le gisement préhistorique de Roquemissou, situé au pied d'une falaise en bordure de l'Aveyron. Ce site a fait l'objet de premières fouilles entre 1984 et 1989 par Gaston-Bernard Arnal dans une partie des vestiges est exposée au Musée Archéologique Départemental, dans le village même. De nouvelles fouilles sont conduites depuis 2012 par Thomas Perrin, qui permettent de fortement renouveler nos connaissances.

Les premières traces de présence humaine remontent au Paléolithique final, avec des vestiges attribués à l'Azilien autour de 11500 ans avant notre ère. Des occupations un peu plus récentes, sans doute vers 10000 ans avant notre ère, du Laborien sont également présentes. Le Mésolithique y est très bien représenté avec de nombreuses occupations aux huitièmes et septième millénaires (Sauveterrien). Il faut attendre les environs de 5000 ans avant notre ère pour voir apparaître les tout premiers agriculteurs-éleveurs (Néolithique ancien). Au troisième millénaire (Néolithique final), c'est probablement tout un village qui était présent à cet endroit, même s'il n'en reste que de rares vestiges. Des maisons dont la base des murs étaient en pierres se plaçaient en bas de la falaise, tandis qu'une partie des morts étaient déposés dans des grottes sépulcrales dans la partie haute. Cet habitat du groupe des Treilles a probablement connu une fin tragique par l'effondrement sur les maisons même d'une partie du surplomb de la falaise, entrainant l'abandon du site.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

La mairie est aujourd'hui située à Gages.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1874 1884 Auguste Causse    
1884 1886 Amans Bonnet    
1886 1888 Henry Verdeille    
1888 1892 Pierre Trémolieres    
1892 1896 Henry Verdeille    
1896 1929 Georges Causse    
1929 1942 Charles Chibaydel    
1942 1944 Damien Rames    
1944 1945 Charles Chibaydel    
1945 1959 Gabriel Bel    
1959 1973 Marcel Mathou   Chef d'entreprise
1973 1977 Jacques Nespoulous   Agriculteur
1977 1986 Jean-Claude Pouget   Enseignant
1986 1995 Michel Loubeyre   Employé DDT
1995 2010 Didier Michonska   Ingénieur
2010 2020 Christophe Méry   Ingénieur
2020 En cours Laurent Gaffard   Directeur centre d'affaires entreprises
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2017, la commune comptait 1 630 habitants[Note 1], en augmentation de 9,03 % par rapport à 2012 (Aveyron : +1,08 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 1011 0811 2501 2181 0671 1341 2191 2231 258
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 2561 3041 2861 5001 3431 2991 2221 1551 092
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 1121 2101 2801 2331 0579589839851 032
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2017
9429461 0811 2101 2791 3581 4321 5421 630
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monumentsModifier

ChâteauModifier

  Inscrit MH (1976)[6]

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Pont sur l'AveyronModifier

  Inscrit MH (1944)[7]

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

DiversModifier

  • Présence d'un moulin à eau sur l'Aveyron (le moulin est habité).
  • Musée archéologique dans le haut de village.
  • Parcs zoologiques : Le Jardin des Bêtes et le Saint Hubert.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Marie Colrat, née et élevée au château de Montrozier. Elle épouse en novembre 1887 Maurice Fenaille qui rachète le château familial de Montrozier pour lui offrir en cadeau de mariage.
  • Alain Marc[8], né à Albi en 1947, carnettiste, peintre et aquarelliste. A notamment publié un ouvrage illustré d'aquarelles intitulé Aveyron, carnet de routes. Habite la commune.

BibliographieModifier

  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel, Boason : Gabriac, La Lobièira, Mont Rosièr, Rodella / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Boason, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 235 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-17-3, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF36679010)

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier