Mathilde de Souabe

Mathilde de Souabe[1], née vers 988 et morte le était duchesse de Carinthie par son mariage avec Conrad, duc de Carinthie de 1004 à 1011, puis duchesse de Haute-Lotharingie par son second mariage avec Frédéric II, duc de Lorraine de 1017 à 1026. Après l'élection du roi des Romains en 1024, elle a joué un rôle clé comme adversaire de Conrad II le Salique.

Mathilde de Souabe
Darstellung Mieszkos und Mathildes von Schwaben.jpg
Mathilde offrant le manuscrit Liber officiorum à Mieszko II de Pologne.
Titre de noblesse
Duchesse
Biographie
Naissance
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoints
Enfants

BiographieModifier

Issue de la famille des Conradiens, elle est la fille du duc Hermann II de Souabe et de son épuse Gerberge, fille du roi Conrad III de Bourgogne. Parmi ses frères et sœurs figuraient Hermann III, duc de Souabe à la mort de son père en 1003, Gisèle qui se marie plus tard avec l'empereur Conrad II, et Béatrice, l'épouse d'Adalbéron d'Eppenstein, duc de Carinthie à partir de 1012.

Vers 1002, Mathilde épouse en premières noces le duc Conrad Ier[2], issu de la dynastie franconienne, le fils du duc Othon de Carinthie et de Judith de Bavière. Avec Conrad elle a :

Après le décès de l'empereur Otton III, le père de Mathilde, Hermann II de Souabe était l'un des candidats à la succession ; il reçut le soutien de Conrad Ier et Othon de Carinthie. Toutefois, le duc Henri IV de Bavière a été élu roi des Romains, laquelle a eu des effets défavorables pour la famille de Mathilde : lorsque, en 1011, le duc Conrad Ier meurt, les droits de leur fils mineur Conrad II sont rélegués et le duché de Carinthie est inféodé à Adalbéron d'Eppenstein, l'époux de Béatrice, la sœur de Mathilde.

Veuve, elle épouse vers 1016 Frédéric II[3], comte de Bar, fils de Thierry Ier, duc de Haute-Lotharingie, et de Richilde de Lunéville de Metz en 1019. Avec Frédéric, elle a :

Vers l'an 1017, Gisèle, la sœur de Mathilde, épousa le futur empereur Conrad le Salique, le neveu de son premier mari. Au début, il la soutenait dans sa volonté de récupérer le duché de Carinthie en faveur de son fils Conrad le Jeune. Toutefois, en 1024, Conrad le Salique et Conrad le Jeune étaient en concurrence à l'élection du roi des Romains, ce qui rend la rupture entre les deux inéluctable. Puis, Mathilde et son époux Frédéric, à la tête de l'aristocratie de Lorraine, faisaient partie des adversaires acharnés de Conrad le Salique.

Selon les chroniques de l'Annalista Saxo, Mathilde se marie en troisièmes noces au comte saxon Esico de Ballenstedt. En ce cas, elle sera la mère du comte Adalbert II de Ballenstedt et un précurseur de la maison d'Ascanie. Mathilde est morte le de l'année 1031 ou 1032, et est inhumée à la cathédrale Saint-Pierre de Worms.

Mathilde de Souabe est également connue pour avoir offert un manuscrit théologique, le Liber de divinis officiis au prince Mieszko II de Pologne entre 1025 et 1031, probablement au début de son règne qui n'est pas reconnu par le roi Conrad II. Ce manuscrit perdu pendant plus d'un siècle a été récemment retrouvé à Dusseldorf. Il était orné d'une enluminure, qui a malheureusement disparu, représentant Mathilde en train d'offrir, de ses mains recouvertes d'un voile, le livre à Mieszko II.

Notes et référencesModifier