Gerberge de Bourgogne

Gerberge de Bourgogne (c. 965/6 - 7 juillet 1018/9) est une membre de l'ancienne maison Welf. Elle est d'abord mariée à Herman I, comte de Werl puis à Herman II, duc de Souabe.

BiographieModifier

Gerberge est née à Arles[réf. nécessaire]. Elle est la fille du roi Conrad de Bourgogne et de sa seconde épouse, Mathilde, fille de Louis IV de France et Gerberge de Saxe[1]. Sa tante paternelle était l'impératrice Adélaïde. Par sa mère, elle est en famille avec Louis IV de France, l'empereur Otton Ier et Charlemagne[2].

Premier mariageModifier

Gerberge épouse Herman I, comte de Werl, vers 978[3]. Herman de Werl meurt entre 985 et 988. De leur union naîtront les enfants suivants[4]:

  • Herman II, comte de Werl (vers 980-1025)
  • Rudolf (ou Liudolf) de Werl (vers 982/6-1044)
  • Bernard I de Werl (vers 983-1027)

Deuxième mariageModifier

Gerberge épouse Herman II, duc de Souabe en 988[5]. De leur union naîtront les enfants suivants :

Activités caritativesModifier

En septembre 997, Otto III fait don du domaine de Stockhausen au monastère féminin de Meschede suite à l'intervention de Gerberge[8]. Stockhausen était situé dans le quartier médiéval de Lochtrop, qui faisait partie du comté de Werl. En 997, le comté de Werl est dirigé par Herman II de Werl, fils du premier mariage de Gerberge. Les comtes de Werl ont des liens de longue date avec ce monastère[9]. Le père d'Herman II, Herman Ier de Werl, était un partisan de Meschede. L'un de ses ancêtres, également appelé Herman, a également agi en tant que défenseur de Meschede en 913. Meschede a peut-être été fondée par Emhilids, l'un des ancêtres d'Herman au IXe siècle.

En mai 1000, Otto III crée une ordonnance mettant le monastère féminin d'Oedingen sous sa protection[10]. L’ordonnance indique qu'Oedingen, qui était située dans le district de Lochtrop, dans le comté de Werl, avait été fondée par Gerberge, avec la permission de son fils, Herman II de Werl. En 1042, la petite-fille de Gerberge, également appelée Gerberge (elle était la fille d'Herman II de Werl), devint abbesse d'Oedingen.

DécèsModifier

Gerberge est décédée en Nordgau. Une entrée en nécrologie indique qu'elle est décédée le 7 juillet, probablement en 1018 ou 1019[11].

RéférencesModifier

  1. Timothy Reuter, The New Cambridge Medieval History: c. 900-c. 1024, Cambridge University Press, (ISBN 0-521-36447-7)
  2. Wolfram, Conrad II, p.32
  3. e.g. Brandenburg, Die Nachkommen Karls des Großen, table 5; Glocker, 'Die Verwandten der Ottonen,' p. 300. On the problems of Gerberga's marriage with Herman II of Werl, see Leidinger, 'Die Grafen von Werl,' pp. 83ff.
  4. Leidinger, 'Die Grafen von Werl,' p. 129
  5. Glocker, Verwandten, p. 300
  6. Stefan Weinfurter, The Salian Century: Main Currents in an Age of Transition, transl. Barbara M. Bowlus, (University of Pennsylvania Press, 1999), 46.
  7. Boshoff, Die Salier, pp. 25f.
  8. Regesta Imperii, II,3, no. 1236 (29 September 997).
  9. Leidinger, 'Die Grafen von Werl,' pp. 124f.
  10. Regesta Imperii, II,3, no. 1370 (18 May 1000).
  11. Glocker, Verwandten, p. 300.

BibliographieModifier

  • Wolfram, Conrad II, 990-1039: Emperor of Three Kingdoms, The Pennsylvania State University Press,
  • P. Leidinger, `` Die Grafen von Werl und Werl-Arnsberg (ca.980-1124): Genealogie und Aspekte ihrer politischen Geschichte in ottonischer und salischer Zeit '', in, H.Klueting, éd., Das Herzogtum Westfalen, Band I, Das kurkölnische Herzogtum Westfalen von den Anfängen der kölnischen Herrschaft im südlichen Westfalen bis zur Säkularisierung 1803 (Münster, 2009).
  • W. Glocker, Die Verwandten der Ottonen und ihre Bedeutung in der Politik. Studien zur Familienpolitik und zur Genealogie des sächsischen Kaiserhauses (1989).
  • E. Brandebourg, Die Nachkommen Karls des Großen (1935).
  • J. Bohmer et M. Uhlirz, Regesta Imperii II, 3: Die Regesten des Kaiserreiches unter Otto III. 980 (983) -1002 (Graz-Cologne, 1956), accessible en ligne à: Regesta Imperii II, 3 .

Liens externesModifier