Gisèle de Souabe

impératrice consort du Saint-Empire

Gisèle de Souabe
Illustration.
L'entrée de Gisèle à l'église, enluminure dans les Péricopes d'Henri III, Echternach (vers 1039).
Titre
Reine de Germanie
Prédécesseur Cunégonde de Luxembourg
Successeur Gunhild de Danemark
Impératrice du Saint-Empire

(12 ans, 2 mois et 9 jours)
Prédécesseur Cunégonde de Luxembourg
Successeur Agnès de Poitiers
Biographie
Dynastie Conradiens
Date de naissance (?)
Date de décès (à 47 ans)
Lieu de décès Goslar
Père Hermann II de Souabe
Mère Gerberge de Bourgogne
Conjoint Bruno Ier de Brunswick
Ernest Ier de Souabe
Conrad II le Salique
Enfants Liudolf (Margrave de Frise)
Ernest II de Souabe
Hermann IV de Souabe
Henri III du Saint-Empire

Gisèle de Souabe[1], née le [Note 1] et morte le à Goslar, est couronnée reine de Germanie le à Cologne et impératrice du Saint-Empire le à Rome, épouse de Conrad II le Salique.

BiographieModifier

Gisèle est la fille du duc Hermann II de Souabe († 1003), de la dynastie des Conradiens, et de Gerberge de Bourgogne, une fille du roi Conrad III le Pacifique et petite-fille du monarque carolingien Louis IV d'Outremer. Son père Hermann fut un des compétiteurs au trône de roi des Romains en 1002, mais ses efforts restèrent sans succès.

Gisèle se marie en troisièmes noces avec Conrad II le Salique († 1039), le fils du comte Henri de Spire. Elle recueillit et éleva ses deux nièces, Sophie de Bar et Béatrice de Bar à la mort de leur frère Frédéric III de Lorraine et les présenta à la cour vers 1033.

 
Conrad II et Gisèle s'agenouillent au Christ en gloire, miniature du Codex aureus Escorialensis (vers 1045).

Elle fut aussi l'épouse en premières noces du comte Brunon Ier de Brunswick (1002), et en secondes noces, du duc Ernest Ier de Souabe, de la maison de Babenberg. Elle assura la régence du duché de Souabe pour son fils Ernest II après la mort accidentelle de son second mari (son rôle dans l'accident a été questionné par certains historiens), au cours d'une partie de chasse "illicite", nous dit le chroniqueur Thietmar de Mersebourg, en 1015. Ses deux premiers maris étaient tous deux de possibles candidats au trône germanique.

Son troisième et dernier mariage intervient en 1016 ou 1017, avec son cousin Conrad II dit l'Ancien ou encore le Salique, qui est élu roi de Germanie en 1024 et puis devient empereur du Saint-Empire. Le couronnement de la reine a eu lieu treize jours après l'avènement impérial de Conrad ; en considérant le mariage comme consanguin, l'archevêque Aribon de Mayence a refusé de couronner Gisèle. Néanmoins, elle joue un rôle actif dans la politique du royaume, assistant aux diètes impériales et intervenant personnellement afin que son oncle Rodolphe III de Bourgogne s'accorde avec Conrad II en 1027 et transfère la succession de son royaume d'Arles à son mari. Elle participe également à certains conciles ecclésiastiques.

Conrad II est décédé subitement le à Utrecht et son fils, Henri III, lui a succédé. Gisèle meurt de la dysenterie au palais impérial de Goslar en 1043. Lors d'une cérémonie solennelle, elle est enterrée dans la crypte de la cathédrale de Spire, où ses restes reposent en compagnie de plusieurs autres membres de la dynastie franconienne et d'empereurs. Sa tombe fut ouverte en 1900 et son corps momifié fut mesuré : elle faisait 1,72 m et portait de longs cheveux blonds.

DescendanceModifier

De sa première union avec Bruno, comte de Brunswick, elle eut un fils et une fille :

  • Liudolf, margrave de Frise (v. 1003 – 1038)
  • une fille anonyme, épouse putative du comte Thiemo [II] de Formbach.
  • (?) Gisèle de Brunswick, épouse du comte Berthold von Sangerhausen.

Avec Ernest Ier, duc de Souabe elle eut deux fils :

  • Ernest (v. 1010 – )
  • Hermann (v. 1015 – )

Avec l'empereur Conrad II elle eut trois autres enfants:

  • Henri (III), (), empereur germanique de 1046 à 1056.
  • Mathilde (vers 1027 – morte après le )
  • Béatrix (vers 1030 – morte , 1036)

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le 11 mars 995 est souvent donné comme date probable de sa naissance, toutefois au regard des naissances supposée de ses enfants entre 1003 et 1010, il est improbable qu’elle ait enfanté si jeune. Deux hypothèses sont émises : soit on considère que les trois enfants de Brunon Ier sont de Gisèle, auquel cas il faut plutôt situer la naissance de Gisèle entre 985 et 989 ce qui est possible vis à vis de ses parents, soit les enfants de Brunon Ier sont issu d’une première union inconnue des sources contemporaines. Les différents sources et écrits laissent plutôt penser qu'il s'agit de ses enfants sans toutefois apporter de certitude.

RéférencesModifier