Marianne Dubois

femme politique française

Marianne Dubois
Illustration.
Marianne Dubois en 2016.
Fonctions
Députée française
En fonction depuis le
(10 ans, 10 mois et 10 jours)
Réélection 17 juin 2012
18 juin 2017
Circonscription 5e du Loiret
Groupe politique les Républicains
Prédécesseur Jean-Paul Charié (UMP)
Secrétaire de la commission de la Défense nationale et des Forces armées de l'Assemblée nationale
En fonction depuis le
(3 ans, 2 mois et 16 jours)
Président Jean-Jacques Bridey (2017-2019)
Françoise Dumas (depuis 2019)
Législature XVe
Conseillère départementale du Loiret
En fonction depuis le
(5 ans, 5 mois et 12 jours)
Avec Marc Gaudet
Élection 29 mars 2015
Circonscription Canton de Pithiviers
Prédécesseur Marc Andrieu
Présidente de la communauté de
communes de la Forêt

(3 ans, 10 mois et 5 jours)
Élection
Prédécesseur Jean-Pierre Rolland
Successeur Bernard Léger
Maire de Neuville-aux-Bois

(6 ans, 11 mois et 26 jours)
Élection 11 mars 2001
Prédécesseur Michel Martin
Successeur Michel Martin
Biographie
Nom de naissance Marianne Domont
Date de naissance
Lieu de naissance Corbeil-Essonnes (Essonne)
Nationalité Française
Parti politique UMP
LR
Diplômé de IHEDN

Marianne Dubois, née le à Corbeil-Essonnes, est une femme politique française, députée du Loiret depuis 2009. Elle a fait partie de la 66e session nationale de l'IHEDN et s'intéresse particulièrement aux liens entre le monde de la Défense nationale et la société. Elle a été agréée dans la réserve citoyenne, au grade de colonel en 2012.

Carrière politiqueModifier

Élue locale à Neuville-aux-BoisModifier

Marianne Dubois entame son parcours politique en devenant conseillère municipale de Neuville-aux-Bois lors des élections municipales de 1995, ville de 4 000 habitants dans laquelle elle réside. Elle devient rapidement adjointe au maire de la commune avant de se présenter en tant que tête de liste lors des élections municipales de 2001. Sa liste divers droite réunissant 58,90 % des suffrages exprimés dès le 1er tour, elle est élue maire par le conseil municipal le .

À mi-mandat, le , elle est élue présidente de la Communauté de communes de la Forêt dont le siège se trouve à Neuville-aux-Bois et qui compte 16 000 habitants.

En 2008, le conseiller général sortant du canton de Neuville-aux-Bois Marc Andrieu lui propose d'être sa suppléante lors des élections cantonales. Ils font augmenter le score de la droite sur ce canton, de 53,53 % en 2001 à 59,11 % en 2008 dans un contexte pourtant plus défavorable.

Députée du Nord-LoiretModifier

Suppléante de Jean-Paul Charié lors des élections législatives de 2007, elle devient députée de la cinquième circonscription du Loiret lors du décès de ce dernier[1], survenu le . Elle est alors membre des Commissions de l'Éducation puis des Affaires sociales.

Candidate lors des élections législatives de 2012, elle est réélue avec 53,82 % des voix face à Carole Cannette, vice-présidente du Conseil régional du Centre, réalisant ainsi le deuxième meilleur score du département lors de ces élections. Elle siège au sein du groupe UMP à l'Assemblée Nationale et intègre la Commission de la Défense nationale et des Forces armées. Elle est alors la seule femme de droite membre de cette commission.

En 2012, elle soutient la motion de La Droite sociale menée par Laurent Wauquiez lors des élections internes à l'UMP. Le , elle adhère au groupe Rassemblement UMP présidé par François Fillon[2] qu'elle quitte lors de sa dissolution.

Dans le cadre des élections municipales de 2014 dans le Loiret, elle est présente an avant-dernière position sur la liste de la droite et du centre à Pithiviers. Celle-ci l'emporte dès le premier tour avec 51,29 % des voix, faisant basculer la municipalité de gauche à droite.

Elle est candidate aux élections départementales dans le nouveau canton de Pithiviers qui comprend Neuville-aux-Bois. Elle se présente avec Marc Gaudet, conseiller général sortant et 1er vice-président du Conseil départemental. Elle est élue le avec près des deux tiers des suffrages exprimés. Elle intègre la commission permanente et devient la seule parlementaire du Loiret à siéger au sein de son conseil départemental.

Le , elle est nommée par Nicolas Sarkozy secrétaire nationale des Républicains aux Aînés en tandem avec le député Jacques Kossowski. Elle devient ensuite secrétaire nationale aux Liens Armée-Nation grâce à son travail parlementaire sur les cadets de la Défense.

Elle soutient François Fillon pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[3].

Elle est candidate à un nouveau mandat de député lors des élections législatives de 2017. Elle est réélue députée le avec 50,2 % des voix face au candidat La République En Marche[4]. Elle réalise ainsi le meilleur score de la droite et du centre dans le Loiret.

Elle parraine Laurent Wauquiez pour le congrès des Républicains de 2017, scrutin lors duquel est élu le président du parti[5]. A la suite de cette élection, elle intègre le bureau politique et la commission nationale d'investiture des Républicains.

Travaux parlementairesModifier

Elle est notamment l'auteur d'un rapport d'information intitulé « Femmes et dépendance : la double peine » datant de . Il a été rédigé dans le cadre de la délégation aux Droits des Femmes de l'Assemblée nationale dont elle membre encore aujourd'hui.

Mère d'un enfant sourd, elle crée lors de son premier mandat un groupe d'étude sur la langue des signes au sein de l'Assemblée nationale. Elle en est actuellement la co-présidente.

Elle est depuis 2012 pour la 14e législature membre de la Commission de la Défense nationale et des Forces armées. Elle intègre la 66e session nationale de l'Institut des hautes études de la Défense nationale (IHEDN). À ce titre, le , Marianne Dubois est agréée dans la réserve citoyenne, au grade de colonel, au sein du 12e régiment de cuirassiers d'Olivet.

Investie au sein de la commission de la Défense, elle a été co-rapporteur de la mission d'information sur le bilan et la mise en perspective des dispositifs citoyens du ministère de la Défense. Elle a ainsi en charge la rédaction d'un rapport sur le thème « Armée et citoyenneté ». Elle présente ce rapport le . La commission en valide la publication à l'unanimité. Ce rapport prend une dimension particulière du fait des nombreuses attaques terroristes dont la France fait l'objet. Elle est reçue à ce titre avec trois autres parlementaires le par le président de la République François Hollande pour évoquer le projet de mise en place d'une garde nationale[6].

Du au , elle est membre de la commission d'enquête relative aux moyens mis en œuvre par l'État pour lutter contre le terrorisme depuis le présidée par le député Georges Fenech.

Lors de la XVe législature, elle est élue membre du bureau de la Commission de la Défense par ses pairs en tant que secrétaire. Lors de la XVe législature, elle est élue membre du bureau de la Commission de la Défense par ses pairs en tant que secrétaire. Elle est l'auteur d'un rapport d'information sur le service national universel, avec sa collègue Émilie Guerel.

Détail des mandatsModifier

OuvrageModifier

  • Vous avez dit Marianne ?, éditions du Cerf, 2017.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier