Ouvrir le menu principal

Émilie Guerel

personnalité politique française

Emilie Guerel, né le à Carpentras, est une professeure d'anglais et femme politique française. Depuis , elle est députée de la 7e circonscription du Var sous l'étiquette La République en marche !.

Sommaire

Formation et vie professionnelleModifier

En 2004, elle obtient une licence en langue anglaise puis obtient son CAPES d'anglais. Elle enseigne dans des collèges à Saint-Etienne puis à Ollioules[1].

Engagement politiqueModifier

En 2015, alors qu'elle prépare le concours d'entrée pour Sciences Po, elle découvre les idées d'Emmanuel Macron et y adhère[1].

En , elle crée le comité local La République en marche ! de Sanary-sur-Mer. Elle est également référente des Jeunes avec Macron dans le département du Var[2]. Elle participe à la rédaction du site "Vision Macron" apportant des précisions sur le programme présidentiel d'Emmanuel Macron[3].

Elle s'engage à organiser des ateliers de concertation avec les citoyens et les acteurs locaux.

Élections législatives de 2017Modifier

Le , elle est investie par La République en marche ! dans la septième circonscription du Var[4].

À l'issue du premier tour, Emilie Guérel obtient 31,55 % des suffrages exprimés et est opposée au candidat Front National Frédéric Boccaletti au second tour.

Elle est finalement élue députée avec 56,97 % des voix[5].

ControverseModifier

Escroquerie à l'assurance maladieModifier

En , elle est l'objet d'une plainte déposée par le responsable UDI dans le Var Jean-Pierre Colin pour « escroquerie à l'assurance maladie ». Émilie Guerel aurait fait activement campagne pour La République en marche ! d'octobre 2016 à mai 2017 alors qu'elle était supposée être en arrêt-maladie[6].

En réponse à ces accusations, elle a indiqué s'être mise en disponibilité pour faire campagne pendant les élections législatives mais ne dément pas non-plus avoir été en arrêt-maladie pendant cette période[6]. Émilie Guerel a également précisé avoir mené des actions de bénévolat depuis son domicile et lors des week-end. Elle a également dénoncé les « méthodes d'intimidation » de Jean-Pierre Colin, qui serait déçu de ne pas avoir obtenu l'investiture La République en Marche ![7].

MédiasModifier

Selon le Nouvel Obs, lors de la création de cet article le 19 juin 2017 suite aux élections législatives, des « tentatives de censure » et des interventions « visiblement partisanes » ont été enregistrées[8].

Vie personnelleModifier

Elle est mariée et mère d'un enfant[1].

RéférencesModifier

  1. a b et c « Emilie Guerel sur le site de La République en marche ! », sur legislatives.en-marche.fr (consulté le 22 février 2019)
  2. « Législatives : qui est Émilie Guerel, nouvelle députée REM de la 7e circonscription du Var ? », sur francebleu.fr, (consulté le 22 février 2019)
  3. « Législatives 2017: qu'est-ce qui fait marcher Emilie Guérel (LREM) ? », sur varmatin.com, (consulté le 22 février 2019)
  4. Anne Fuerxer, « Qu'est-ce qui fait marcher Emilie Guérel (LREM) ? », Var Matin,‎ (lire en ligne)
  5. « Var (83) - 7ème circonscription », sur interieur.gouv.fr (consulté le 22 février 2019)
  6. a et b « Var : une candidate REM visée par une plainte », sur lepoint.fr, (consulté le 22 février 2019)
  7. « Les candidats La République en marche face aux polémiques », sur parismatch.com, (consulté le 22 février 2019)
  8. « Wikipédia : coups de gomme avantageux sur les pages de députés », sur Le Nouvel Obs,

Liens externesModifier