Marcy (Nièvre)

commune française du département de la Nièvre

Marcy
Marcy (Nièvre)
La mairie de Marcy.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Clamecy
Intercommunalité Communauté de communes Haut Nivernais-Val d'Yonne
Maire
Mandat
Denise Grattepain
2014-2020
Code postal 58210
Code commune 58156
Démographie
Population
municipale
153 hab. (2017 en diminution de 8,38 % par rapport à 2012)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 19′ 18″ nord, 3° 24′ 29″ est
Altitude Min. 209 m
Max. 383 m
Superficie 14,31 km2
Élections
Départementales Canton de Clamecy
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marcy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marcy

Marcy est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Marcy est une commune située dans le département de la Nièvre, dans l’arrondissement de Clamecy. La superficie de la commune est de 1 431 hectares. Son altitude varie entre 209 et 383 mètres[1]. Elle compte 153 habitants en 2017, appelés les Marcycois et les Marcycoises.

Le village est implanté dans le nord de la Nièvre, à environ 50 km de Nevers (par la route). Il est situé à 6 km de Varzy et à 22 km au sud-ouest de Clamecy, son chef-lieu d'arrondissement.

Villages, hameaux, lieux-dits, écartsModifier

Outre le bourg, la commune regroupe les hameaux de Cœurs, Fly, Martins (les), Rémilly et Trinay.

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

Le nom de la commune dériverait du nom d’homme latin Marcius ou Martius, auquel se serait ajouté le suffixe acum[2].

La première occurrence du nom de la commune date de 1518 : Marciacum[3].

HistoireModifier

  • 1820 : construction de la mairie-école[4].
  • En 1906[5], le nombre d'habitants de Marcy, qui compte 204 maisons, s'élève à 404 individus. La commune compte un curé, un garde champêtre, deux instituteurs et quatre cantonniers. La profession la plus représentée est celle de propriétaire cultivateur (66), suivie par les ouvriers agricoles (20) - souvent qualifiés de domestiques -, les cultivateurs (13), les domestiques (7), les journaliers (6), les agriculteurs (2) et les fermiers (2). Les commerçants se comptent sur les doigts de la main : deux épiciers, un aubergiste et un marchand de bestiaux. Les artisans sont plus nombreux : quatre charpentiers, trois maçons, trois charrons, deux maréchaux-ferrants, deux sabotiers, un tonnelier, un basse-courier, un jardinier... La Compagnie des chemins de fer emploie deux gardes-barrières et deux poseurs[6]. La commune compte également deux rentiers. Au total, on relève à Marcy vingt-cinq professions différentes. Il n’y a, selon le recensement de 1906, ni médecin ni notaire ni sage-femme dans la commune. Enfin, dix-sept enfants de l’assistance et deux nourrissons sont placés dans des familles d’accueil du village.
  • 1972 et 1974 : fermeture successive des deux écoles de la commune, l’école du bas et l’école du haut[4].

ReligieuxModifier

  • 1692 : Edme-Ravaud de Vieilbourg, abbé de l’abbaye de Marcy, prieur, seigneur spirituel et temporel du prieuré de Cessy, Saint-Malo, Coche et Vielmanay[7].

SeigneursModifier

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 mars 2008 Paul Aucoin    
mars 2008 [Quand ?] Pierre Aubery   Calligraphe
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2017, la commune comptait 153 habitants[Note 1], en diminution de 8,38 % par rapport à 2012 (Nièvre : -4,43 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
577512527569973592632614649
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
602552566540588575539507512
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
436403359287287260242222236
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
209215154140124147159161162
2013 2017 - - - - - - -
168153-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11]. |recens-prem=2008.)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monumentsModifier

Religieux
  • Église Saint-Sulpice d'architecture gothique qui a été retouchée en 1820, conservant un chœur et une chapelle gothiques. La toiture du porche forme une coupole demi-circulaire tout à fait originale. Ouverte tous les jours[12].
Civils
  • Anciens lavoirs.
  • Vieille maison à colombages dans le bourg, près de la mairie.
  • On peut aussi voir quelques traces d'une ancienne voie romaine dans les alentours du village.

GalerieModifier

Promenade photographique à Marcy :

Personnalités liées à la communeModifier

 
Romain Baron et sa femme dans les années 1960.
  • Romain Baron (1898-1985) : professeur de lettres, historien local et écrivain, né à Rémilly, hameau de Marcy ; a écrit de nombreuses études sur l'histoire de la commune et de la région.
  • Jean-Louis Verrier (1915-2001) : peintre né à Marcy ; en 2012, la fille de l'artiste a fait don à la commune de 250 œuvres[13].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Institut national de l'information géographique et forestière, Répertoire géographique des communes.
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud, 1989.
  3. Georges de Soultrait, Dictionnaire topographique du département de la Nièvre, 1865.
  4. a et b Anne Dourneau, « L’école à Marcy au tournant des années 1960 », Bulletin de l’Association pour la sauvegarde et la mise en valeur du vieux Varzy, no 31 , 2019.
  5. Recensement de 1906, Archives départementales de la Nièvre, 6 M 156/1.
  6. Le poseur est chargé de poser et réparer les rails sur la ligne de chemin de fer.
  7. Henri de Flamare, Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790, Nevers, 1891.
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  12. Dépliant touristique du diocèse de Nevers, Visitez les églises de la Nièvre, Pastorale Tourisme & Loisirs, 2013
  13. « L’univers du peintre Jean-Louis Verrier », Le Journal du Centre, 14 juillet 2015.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :