Prémery

commune française du département de la Nièvre

Prémery
Prémery
Château des évêques de Nevers.
Blason de Prémery
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Cosne-Cours-sur-Loire
Intercommunalité Communauté de communes Les Bertranges
Maire
Mandat
Alexis Plisson
2020-2026
Code postal 58700
Code commune 58218
Démographie
Population
municipale
1 823 hab. (2018 en diminution de 4,5 % par rapport à 2013)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 10′ 49″ nord, 3° 19′ 49″ est
Altitude Min. 218 m
Max. 386 m
Superficie 45,62 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Nevers
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de La Charité-sur-Loire
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Prémery
Géolocalisation sur la carte : Nièvre
Voir sur la carte topographique de la Nièvre
City locator 14.svg
Prémery
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Prémery
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Prémery

Prémery est une commune française située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté, à 240 km au sud de Paris.

GéographieModifier

GéologieModifier

HydrographieModifier

Villages, hameaux, lieux-dits, écartsModifier

Cervenon, Doudoye, La Valotte, Les Chaumes Grand jean, Pourcelanges, Les Granges, Le Gué, Le Fourneau, Nantin, Le Chaillou, Nouleau, La Castinière, La Roche, Le Donloups, La chaume de l'étang, Les Battants, La Coudroie, Les Bernets, Le Breuil, La Garenne, La belle Epine, La Moquerie, Le Clou, Valvry, Les Cités, Les Réaux.

Communes limitrophesModifier

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Prémery est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Nevers, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 93 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

HistoireModifier

Au cours des journées du 25 et du , les troupes allemandes de l'École de Pionniers de Cosne-sur-Loire, résidant dans la caserne du 85e régiment d'infanterie de ligne, se sont livrées à différentes opérations à Thauvenay et à Prémery, à l'aide de camions réquisitionnés dans la journée du et dont les chauffeurs et convoyeurs avaient été internés dans la caserne.

ÉconomieModifier

L'économie de Prémery fut dominée pendant 116 ans par l'usine Lambiotte. En 1886, les frères Lambiotte venus de Belgique installent une usine de charbon de bois. Au fil des années l'activité se développe avec l'exploitation des dérivés de la carbonisation des bois. Lambiotte devient ainsi l'un des plus gros producteurs français de charbon de bois et de produits chimiques dérivés du bois (acétone, formol, méthanol, arômes…). Cette activité était néanmoins très polluante[6]. Rachetée par la société Borden puis Bostik[6], le site a été fermé en 2003. La démolition du site, entamée le , a été marquée par la destruction à l'explosif des trois plus hautes structures de l'usine le .

Deux grandes entreprises sont installées dans la commune : Refinal Industrie Derichebourg Premery qui récupère et recycle des chutes d'aluminium, et Premester une entreprise chimique de Bio carburant

HéraldiqueModifier

  Blasonnement :
« De gueules aux trois tours donjonnées de trois pièces d'or, au chef cousu d'azur semé de fleurs de lys aussi d'or. »

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 ? Eugène Bonnot PCF Conseiller général du canton de Prémery (1973-1979)
mars 2001 2014 Gilbert Germain SE Professeur de mathématiques Retraité
2014 En cours Jean Marceau    
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2018, la commune comptait 1 823 habitants[Note 3], en diminution de 4,5 % par rapport à 2013 (Nièvre : −4,36 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2791 0471 6721 6891 8751 9072 1032 2442 325
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 1372 2122 2722 3012 4012 4492 3952 4222 574
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 8372 7262 6452 1612 5782 6302 7032 6182 589
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
2 8153 0562 7872 6032 3772 2012 0622 0422 023
2013 2018 - - - - - - -
1 9091 823-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Cadre de vieModifier

  • Ville fleurie : trois fleurs.
  • Son plan d'eau.
  • Son camping et ses chalets.
  • Ses forêts.
  • Foires et marchés : Les foires sont installées tous les premiers mardis du mois et les marchés tous les mardis et samedis matin toutes les semaines.
  • Brocantes : La première s'installe le dimanche qui suit le , la seconde le 1er dimanche de septembre.

Vie culturelleModifier

  • Cinéma : 2 à 3 projections de films récents sont organisées par l'association Sceni qua non. La salle de cinéma est équipée d'une boucle d'induction magnétique pour personnes malentendantes. Les prothèses auditives doivent posséder une position « T ».
  • Festival de musique : Le premier week-end de juillet à la Collégiale.
  • Festival de la petite enfance : Festival des Arsouilles dernier week-end de septembre.

Lieux et monumentsModifier

Religieux
 
L' église Saint Marcel en 1891.
  • Église Saint-Marcel, église collégiale des XIIIe siècle et XIVe siècle remarquable par son chœur à deux étages de baies. Pietà en pierre polychrome avec reste d'orangé sur le visage de la Vierge et le corps du Christ de la fin du XVe siècle,   Classé MH (1907)[11] et plaque commémorative de Nicolas Appleine modèle des prêtres (XVe siècle). Pour visiter, voir Office du Tourisme dans la cour du château[12].


Civils
  • Château de Prémery, autrefois propriété des évêques de Nevers, XIIIe et XVIe siècles. Héberge actuellement l'Office du tourisme et l'Ensemble musical de Prémery.
  • Maison Natale de Nicolas Appeleine (XIV-XVe siècle)
  • Tour des Pendus (Ancienne tour de rempart, XVe siècle)

Personnalités liées à la communeModifier

  • Emile Archambault (1793-1873) : Député de la Nièvre sous la seconde République de 1848 à 1849.
  • Maurice Mignon (1882-1962) : universitaire et écrivain, né à Prémery.
  • Louis Arveau (1872-1937), éditeur, imprimeur et phototypiste, né à Prémery. Installé rue du Commerce, Louis Arveau fut le premier phototypiste bourguignon à reproduire des photographies dans sa série de douze « Albums Nivernais » parus en 1896 et 1897. Il est surtout connu pour avoir été un des premiers imprimeurs/éditeurs de cartes postales illustrées français.
  • André Brunot (1879-1973), acteur et sociétaire de la Comédie-Française, né à Prémery.
  • Alix Marquet (1875-1939), sculpteur.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 1er avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 1er avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 1er avril 2021).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Nevers », sur insee.fr (consulté le 1er avril 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 1er avril 2021).
  6. a et b « Fiche du Basias », (consulté le 20 janvier 2011).
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  11. René Giblin, Trésors cachés des églises de la Nièvre, La Camosine, 1990, p.13/160.p.
  12. Dépliant touristique du diocèse de Nevers, Visitez les églises de la Nièvre, Pastorale Tourisme & Loisirs, 2013

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier