Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crespin.

Marceau Crespin
Marceau Crespin
Stèle en son honneur dans son village natal de Chirac

Naissance
Chirac
Décès (à 72 ans)
Origine Drapeau de la France France
Grade Colonel
Commandement première unité d'hélicoptères de l'armée de terre française
Conflits Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Indochine
Guerre d'Algérie
Autres fonctions Délégué général à la préparation olympique
Directeur de ministère
Président du Conseil général de la Lozère
Directeur général de Coca-Cola France.

Marceau Crespin, né le 26 juillet 1915 à Chirac (Lozère) et mort le 19 juillet 1988, est un colonel français, principalement reconnu comme fondateur des premières unités française héliportées en Indochine et en Algérie, mais également comme Délégué Général à la préparation olympique et au titre de gloire du sport.

BiographieModifier

Il fut maire de Chirac de 1965 à 1988.

JeunesseModifier

Marceau Crespin est né en 1915 dans le village de Chirac.

L'arrivée dans l'arméeModifier

La Seconde Guerre mondialeModifier

Article connexe : Seconde Guerre mondiale.

La guerre d'IndochineModifier

Article connexe : Guerre d'Indochine.

Il prend les commandes de la première unité d'hélicoptères de l'armée de terre française le 28 décembre 1953[1]

La guerre d'AlgérieModifier

Article connexe : Guerre d'Algérie.

La restructuration de l'olympisme françaisModifier

Le 12 février 1961 il devient le premier délégué à la préparation olympique ainsi que secrétaire général du haut comité des sports[2]. En 1968, il crée le Centre National d'Entraînement en Altitude de Font-Romeu.

L'entrepreneurModifier

À partir de 1976 il devient directeur général de la société Coca-Cola France[3]. Il fut directeur de ministère et président du Conseil général de la Lozère.

CitationsModifier

  • « Je vous demande instamment de ne pas aider, ni à plus forte raison patronner, les équipes de rugby féminin » - Marceau Crespin[4]
  • « Aujourd'hui, il est clair que le doping est une fraude alors qu'auparavant il était une pratique courante, si peu clandestine que les sportifs même les plus jeunes, même les plus débutants, à l'instar de leurs anciens, se livraient à une surenchère médicamenteuse hors de toute raison et de tout contrôle. L’État ne pouvait permettre que la santé des sportifs risquât d'être ruinée et que l'avenir du sport fût compromis »[5]

ReconnaissancesModifier

  • La ville de Mende a donné son nom à la piscine municipale, construite en 1988.
  • Marvejols dispose d'un complexe sportif Marceau Crespin. Le CNEA de FONT ROMEU porte le nom de Marceau CRESPIN
  • Le centre sportif du complexe euroméditerranéen (orienté vers le handicap) à Montrodat porte également le nom de complexe Marceau Crespin
  • L'école ainsi qu'une rue de Chirac portent son nom.

Liens internesModifier

Notes et référencesModifier